Pierre Brégou

Avocat en droit social · Paris

quote
Doctrine nous fait gagner en compétitivité

Caravage Avocats est un cabinet spécialisé en droit du travail, droit social et droit pénal social, reconnu dans plusieurs classements comme l’un des meilleurs cabinets français en “Gestion des Cadres Dirigeants”, “Contentieux difficile en droit social” et “Droit pénal du travail”. Dans un marché très concurrentiel, avec 5 collaborateurs répartis entre Paris et Bordeaux (cabinet gérée par son associée Laura Bertrand), le cabinet cherche toujours à gagner en compétitivité et à travailler sur des dossiers complexes. Pierre Brégou, avocat fondateur du cabinet Caravage Avocats, Président actuel de la CNBF, mais aussi conseiller prud’homme, revient sur son choix de travailler avec Doctrine pour atteindre cet objectif.

Gagner en pertinence pour gagner en compétitivité

Né à Paris de la fusion de cabinets spécialisés en droit social depuis plus de 30 ans, Caravage Avocats accompagne tant des PME que des sociétés du CAC40. La sélection des cabinets d’avocats par les grandes entreprises passe désormais le plus souvent par leur service Achats et/ou bien par des appels d’offres. Pour Pierre Brégou, ce nouveau paradigme induit que les cabinets d’avocats, dans un contexte concurrentiel très tendu, doivent être de plus en plus compétitifs pour séduire de nouveaux clients et bien sûr conserver les clients existants.

“Les appels d’offres nous forcent à gagner en compétitivité ce qui impacte la stratégie du cabinet. Notre expertise nous permet de réaliser des économies d’échelles sur des problématiques déjà maîtrisées et de libérer du temps pour nous concentrer sur des dossiers complexes. Nous sommes obligés de gagner en pertinence et en coût pour répondre à ces contraintes du marché.”

La maîtrise des coûts de fonctionnement, notamment le budget documentation, est un enjeu essentiel pour Pierre Brégou qui ajoute que tous les collaborateurs du cabinet sont équipés des outils leur permettant d’être très mobiles et plus souvent chez les clients ou au tribunal qu’au cabinet.

“Nous sommes souvent à l’extérieur du cabinet (les clients viennent de moins en moins au cabinet) et nous devons avoir les outils qui permettent cette nouvelle façon de travailler. Je consulte Doctrine depuis mon ordinateur mobile où que je sois pour trouver les réponses dont j’ai besoin immédiatement.”

Approfondir sa réflexion avec de l’information intelligente

Pour Pierre Brégou, l’enjeu de tous les avocats experts n’est pas de trouver l’information générique dans son domaine d’expertise, mais l’information qui fera la différence dans une consultation ou une plaidoirie et pour cela il faut être informé des évolutions jurisprudentielles les plus récentes. La recherche en langage naturel de Doctrine lui permet d’approfondir ou conforter sa réflexion et gagner en pertinence. “Le fait de ne pas trouver – ou très peu - de jurisprudence sur une question de droit est une information en soi. Cela veut dire que c’est potentiellement un nouveau sujet et que la construction de la stratégie de défense ne sera pas la même. Doctrine me conforte dans la pertinence de la stratégie retenue.”

Pour Pierre Brégou, la justice, rappelons-le rendue au nom de Peuple français, perd à être cachée. Les avocats ont besoin d’un flux continu d’informations pour rester à jour des évolutions de leur matière et défendre aux mieux les intérêts de leurs clients. Lorsqu’une question de droit se pose, la consultation de Doctrine lui permet d’affiner sa compréhension du sujet et zoomer sur les recherches qui apporteront le plus de pertinence à sa réflexion.

“Sur un sujet que je ne maîtrise pas toujours, Doctrine me permet d'avoir tout de suite une bonne vue d'ensemble et m’aide à chaque fois. Je gagne en efficacité et maîtrise un flot d’information continue et vaste”.

Bâtir sa stratégie juridique grâce à Doctrine

Pierre Brégou plaide devant toutes les juridictions françaises, aussi bien au civil qu’au pénal ou devant les juridictions administratives. Face à la diversité d’interlocuteurs sur des problématiques précises, il se fie à Doctrine pour bâtir sa stratégie juridique, notamment grâce aux filtres de recherches qui permettent de comprendre la tendance d’une juridiction ou d’une chambre précise sur un cas très concret.

“Pour préparer une plaidoirie, je cherche systématiquement sur Doctrine les décisions de justice rendues récemment par la juridiction. Plaider, c’est bien sûr tenter de convaincre le juge du bien-fondé de votre thèse. Lire et analyser les décisions rendues par les magistrats devant qui vous aller plaider vous permet d’affiner votre plaidoirie. Citer au magistrat une de ses jurisprudences récentes sur le même sujet peut être pertinent si elle vous est favorable. Si elle est contraire, il nous appartient d’analyser avec minutie la thèse rejetée. Bref, c’est un atout inestimable”.

En utilisant les pages avocats et entreprises disponibles sur Doctrine, Pierre Brégou a une vue unique sur les confrères qui interviennent sur un dossier et cela peut lui permettre d’orienter son argumentaire , mais aussi sur les décisions rendues sur un client partagé ce qui est le cas souvent des sociétés cotées qui ont plusieurs conseils.

“La stratégie de défense peut changer en fonction de mon contradicteur et Doctrine est souvent une meilleure source d’information que le client lui-même. Je ne suis pas pris de court. C’est un outil stratégique pour moi.”

Il conclut : “Doctrine c’est comme l’électricité, on se dit qu’on peut s’en passer, mais, en réalité, c’est très compliqué”.