Tribunal administratif de Paris, 21 mai 2024, n° 2412192

  • Justice administrative·
  • Tribunaux administratifs·
  • Département·
  • Fait générateur·
  • Hôpitaux·
  • Compétence·
  • Conseil d'etat·
  • Dommage·
  • Quasi-contrats·
  • Juridiction

Chronologie de l’affaire

Commentaire0

Augmentez la visibilité de votre blog juridique : vos commentaires d’arrêts peuvent très simplement apparaitre sur toutes les décisions concernées. 

Sur la décision

Référence :
TA Paris, 21 mai 2024, n° 2412192
Juridiction : Tribunal administratif de Paris
Numéro : 2412192
Dispositif : TA Cergy-Pontoise
Date de dernière mise à jour : 24 mai 2024

Sur les parties

Texte intégral

Vu la procédure suivante :

Par une requête, enregistrée le 16 mai 2024, Mme B A, représentée par Me Coubris, demande au tribunal :

1°) de condamner l’Assistance publique – hôpitaux de Paris (AP-HP) à lui verser la somme totale de 2 791 092, 45 euros, assortie des intérêts au taux légal à compter du jour de l’introduction de sa demande devant le tribunal ;

2°) de mettre à la charge de l’AP-HP la somme de 3 000 euros en application des dispositions de l’article L. 761-1 du code de justice administrative.

Vu les autres pièces du dossier.

Vu le code de justice administrative.

Le président du tribunal a donné délégation à Mme C pour transmettre les affaires à la juridiction compétente autre que le Conseil d’Etat, selon la procédure prévue à l’article R. 351-3 du code de justice administrative.

Considérant ce qui suit :

1. Aux termes du premier alinéa de l’article R. 351-3 du code de justice administrative : « Lorsqu’une cour administrative d’appel ou un tribunal administratif est saisi de conclusions qu’il estime relever de la compétence d’une juridiction administrative autre que le Conseil d’Etat, son président, ou le magistrat qu’il délègue, transmet sans délai le dossier à la juridiction qu’il estime compétente ». Son article R. 312-14 prévoit que : « Les actions en responsabilité fondées sur une cause autre que la méconnaissance d’un contrat ou d’un quasi-contrat et dirigées contre l’Etat, les autres personnes publiques ou les organismes privés gérant un service public relèvent : () / 2° Lorsque le dommage invoqué est un dommage de travaux publics ou est imputable soit à un accident de la circulation, soit à un fait ou un agissement administratif de la compétence du tribunal administratif dans le ressort duquel se trouve le lieu où le fait générateur du dommage s’est produit () ». Enfin, il résulte de l’article R. 221-3 du même code que le ressort du tribunal administratif de Cergy-Pontoise comprend notamment le département des Hauts-de-Seine.

2. Mme A sollicite l’indemnisation de ses préjudices résultant de sa prise en charge à l’hôpital Ambroise Paré, établissement de l’AP-HP situé à Boulogne-Billancourt, dans le département des Hauts-de-Seine. Le fait générateur du dommage à l’origine du présent recours se situant dans ce département, il s’ensuit que la requête relève de la compétence territoriale du tribunal administratif de Cergy-Pontoise en application des dispositions précitées des articles R. 221-3 et R. 312-14 2° du code de justice administrative. Il y a donc lieu de transmettre le dossier de la requête, selon la procédure prévue à l’article R. 351-3 de ce même code, à ce tribunal.

O R D O N N E :

Article 1er : Le dossier de la requête susvisée est transmis au tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

Article 2 : La présente ordonnance sera notifiée à Mme B A et au président du tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

Fait à Paris, le 21 mai 2024.

La magistrate déléguée,

K. C

No 2412192/6-1

Textes cités dans la décision

  1. Code de justice administrative
Extraits similaires à la sélection

Aucune décision de référence ou d'espèce avec un extrait similaire.

Inscrivez-vous gratuitement pour imprimer votre décision
Tribunal administratif de Paris, 21 mai 2024, n° 2412192