Arrêté du 24 juillet 2007 fixant les programmes de l'enseignement de l'histoire et de la géographie pour la classe terminale de la série sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)

Texte intégral


Le ministre de l'éducation nationale,
Vu le code de l'éducation ;
Vu le décret n° 92-57 du 17 janvier 1992 modifié relatif à l'organisation des formations dans les lycées ;
Vu l'arrêté du 1er septembre 2006 portant organisation et horaires des enseignements des classes de première et terminale de lycées sanctionnées par le baccalauréat technologique de la série sciences et technologies de la santé et du social ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative concernée du 15 mars 2007 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 9 juillet 2007,
Arrête :

Article 1


Les programmes de l'enseignement de l'histoire et de la géographie pour la classe terminale de la série sciences et technologies de la santé et du social sont fixés conformément à l'annexe du présent arrêté.

Article 2


Les dispositions du présent arrêté prennent effet à compter de la rentrée de l'année scolaire 2008-2009.

Article 3


Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Article Annexe

Annexe

Voie technologique - série sciences et technologies de la santé et du social - cycle terminal - enseignement de l'histoire et de la géographie

Introduction générale

Les programmes du cycle terminal de la série ST2S sont conçus pour enseigner aux élèves des connaissances nécessaires à la compréhension du pays et du monde dans lesquels ils vivent, en respectant à la fois les spécificités de la série et l'apport intellectuel des deux disciplines. Même en tenant compte de l'horaire accru dans lequel ils sont désormais mis en œuvre (environ quarante-cinq heures au total en première, la même chose en terminale), ces programmes ne sauraient prétendre à l'exhaustivité, ni notionnelle ni spatiale ni temporelle ni thématique.

Le programme d'histoire est organisé autour d'étapes fondatrices du monde contemporain. Celui de géographie privilégie l'étude des territoires et l'organisation de l'espace. L'un et l'autre mettent alternativement l'accent sur la France, sur l'Europe et sur le monde. Tout au long, ils abordent des thèmes qui constituent des enjeux civiques majeurs pour notre société et sa jeunesse.

Ces programmes permettent d'enseigner un ensemble commun de connaissances tout en laissant à chaque enseignant la possibilité d'effectuer des choix, en fonction de ses objectifs, des intérêts de ses élèves, voire de l'actualité. C'est pourquoi chacun des thèmes généraux d'histoire et de géographie est traité en deux temps :

- un développement général obligatoire (question A) auquel on doit consacrer environ deux tiers du temps indiqué pour l'ensemble du thème ;

- un sujet d'étude à choisir parmi des propositions (B) auquel on réserve le troisième tiers du temps. Le professeur décide de l'ordre dans lequel il aborde ces étapes A et B.

Histoire

Les recompositions d'un monde interdépendant

Le programme de la classe terminale a pour objectif de montrer de grandes transformations du monde depuis 1945 : l'adaptation et le renouvellement du modèle politique et de la société français ; les recompositions de l'Europe ; la décolonisation, qui introduit à l'analyse des problèmes rencontrés par les nouveaux États, et souligne notamment les enjeux de la solidarité internationale.


THÈMES GÉNÉRAUX

QUESTION OBLIGATOIRE
(A) et sujet d'étude au choix (B)

NOTIONS

COMMENTAIRE

I - Les mutations de la France depuis le milieu du XXème siècle (7 h 30)

A - La Vème République, un régime politique cinquantenaire

Alternance
Cohabitation
Constitution
Culture de masse
Parti politique
Régime politique

On inscrit la Vème République dans la tradition républicaine, tout en mettant l'accent sur sa spécificité.
La Vème République réaffirme le principe de la souveraineté nationale et instaure un nouvel équilibre entre les pouvoirs, en séparant l'exécutif et le législatif, en attribuant la primauté au premier et en encadrant l'activité du second.
Après avoir rappelé ces caractéristiques, on montre que le système né en 1958-1962 a évolué et intégré de nouvelles pratiques, comme la cohabitation.

B - Sujet d'étude au choix :


- Mai 1968

Mai 1968 est un événement : on restitue la surprise qu'il a suscitée et ses phases successives. Cet événement a une signification - au plan national et international - et des conséquences : on aborde ces deux dimensions, sans recherche d'exhaustivité.

- La télévision, des années 1950 à la fin des années 1980

Mise au point dans l'entre-deux-guerres, la télévision se diffuse progressivement durant les Trente Glorieuses, jusqu'à atteindre la quasi-totalité des foyers.
Ce média est le symbole et le reflet des mutations technologiques, industrielles et politiques du pays. Il est un vecteur majeur de la culture de masse.

II - L'Europe de 1946 à nos jours (7 h 30)

A - L'Europe : un espace en recomposition

Dictature
Frontière
Guerre froide
Supranationalité / fédéralisme

On aborde successivement trois phases :
- au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l'Europe est divisée. Elle est traversée par un conflit d'une nouvelle nature : la Guerre froide ;
- sa partie Est se trouve sous la domination soviétique. L'Europe de l'Ouest se fondant sur un projet de paix, s'unit et tente de devenir un acteur international. Elle le fait au moyen d'une construction politique évolutive ;
- l'effondrement du bloc de l'Est met fin à cette partition qui semblait acquise et pose la question de la nature et de la recomposition de l'Europe. De nouvelles frontières délimitent de nouveaux États.

B - Sujet d'étude au choix :


- L'Espagne : de la dictature à la démocratie et à l'intégration communautaire (1975-1986)

Après la dictature de F. Franco, l'Espagne s'engage dans une voie originale vers la démocratie, qui s'appuie sur la monarchie, la réforme progressive et l'horizon de l'intégration européenne.

- Berlin : une ville dans l'histoire, de 1945 à nos jours

Détruite en 1945, Berlin devient un révélateur de la situation des relations internationales. Divisée puis réunifiée, elle tente d'incarner aujourd'hui une unité retrouvée et une mémoire largement apaisée, qu'elle traduit au niveau architectural.

III - Décolonisation et construction de nouveaux États (7 h 30)

A - L'Afrique subsaharienne, du milieu des années 1950 à la fin des années 1980

Anticolonialisme
Décolonisation
Développement
État-nation
Négritude
Tiers-monde

Après une période de tâtonnements, les indépendances se succèdent rapidement (1957-1962) à l'exception des colonies portugaises et des gouvernements de colons.
Les nouveaux États font face à une série de défis : politiques (intégration nationale, choix et mise en œuvre d'un type de régime et d'un mode de gouvernement), économiques (choix et mise en œuvre d'un mode de développement, intégration à l'économie internationale et rapports à l'ancienne puissance coloniale, ampleur de la phase de sécheresse), sociaux (transition démographique, différentiels entre groupes sociaux, urbanisation) et géopolitiques (question des frontières héritées et de l'unité africaine notamment).

B - Sujet d'étude au choix :


- Léopold Sédar Senghor (1906-2001)

Par son itinéraire intellectuel et spirituel, par ses engagements et ses choix politiques, par ses combats contre l'aliénation et pour le métissage culturel, L. S. Senghor incarne les débats du continent africain et de ses cadres à partir des années 1940- 1950.

- La guerre du Biafra (1967-1970)

Drame humain et ébranlement d'un puissant pays né de l'histoire et de la volonté coloniales (le Nigeria), la guerre du Biafra est un événement majeur de l'histoire post-coloniale de l'Afrique.
Son analyse nourrit une approche de questions essentielles : géopolitique issue de la décolonisation, tensions interethniques et interrégionales, partage des richesses naturelles, démocratie, violence politique.


Géographie

L'espace mondial

Cette étude insiste sur la construction d'un système mondial à la fois fortement hiérarchisé et interdépendant, sur le rôle des différents acteurs et sur les phénomènes d'intégration ou de marginalisation à diverses échelles. L'analyse des grandes aires de puissance conduit à s'interroger sur le rôle des États, sur la structure multipolaire du monde et le caractère instable de son architecture.


THÈMES GÉNÉRAUX

QUESTION OBLIGATOIRE
(A) et sujet d'étude au choix (B)

NOTIONS

COMMENTAIRE

I - La mondialisation (7 h 30)

A - Un monde hiérarchisé et interdépendant

Division internationale du travail
Firme transnationale
Intégration / marginalisation
Mondialisation

L'espace mondial est présenté - en privilégiant l'analyse de cartes à l'échelle planétaire-comme un système hiérarchisé et interdépendant.
Sa compréhension passe par la présentation des spécialisations territoriales induites par la division internationale du travail et le rôle des différents acteurs.
La mondialisation introduit un système relationnel reposant sur des liens de complémentarités et d'échanges tissés entre les territoires. Les nombreux flux de toute nature qui en découlent sont organisés par des réseaux et des nœuds.
Ces logiques se traduisent par des phénomènes d'intégration ou de marginalisation. Elles se heurtent à des résistances.

B - Sujet d'étude au choix :


- Le café, un grand marché mondial

On décrit le fonctionnement du marché mondial du café en insistant sur trois composantes : les liens entre régions productrices et régions consommatrices, les évolutions des termes de l'échange et l'importance des marchés financiers et des intermédiaires dans la fixation des cours, enfin le rôle des firmes agroindustrielles dans la transformation et la vente.

- La Silicon Valley, pôle majeur d'innovation

L'étude de la Silicon Valley comme pôle majeur d'innovation permet de mettre en valeur l'importance de l'innovation dans la trajectoire de développement d'un territoire.
La Silicon Valley est une des composantes des espaces de puissance et de commandement ; elle est présentée aux échelles régionales (Californie), nationale (États-Unis) et mondiale.

II - Pôles et aires de puissance (7 h 30)

A - Les centres d'impulsion mondiaux

Aire de puissance / puissance
Interface
Littoralisation
Mégalopole Pôle

L'organisation de l'espace mondial est dominée par trois grandes aires de puissance : l'Amérique du Nord, l'Europe occidentale, l'Asie orientale.
On présente les caractères spécifiques de chacune d'elle : hyperpuissance des États-Unis en Amérique, structure multipolaire de l'Europe occidentale et de l'Asie orientale. On décrit le réseau des centres d'impulsion et de commandement des grandes métropoles mondiales.
Cette présentation intègre la mobilité de cette organisation, à travers l'émergence de nouvelles puissances.

B - Sujet d'étude au choix :


- Londres, pôle décisionnel mondial

Ancienne capitale de l'Empire britannique, Londres est une métropole de rang mondial par sa puissance économique et son rayonnement culturel. On étudie en particulier la City, quartier des affaires et une des premières places financières du monde, et le rôle que joue cette ville à différentes échelles.

- Shanghai, métropole émergente

Les dynamiques du littoral chinois sont au coeur des transformations de l'aire de puissance asiatique et de l'importance croissante de sa place dans le monde.
La métropole de Shanghai est présentée comme un des grands pôles de développement de ce littoral.
Si la croissance est principalement localisée sur la métropole portuaire et le littoral, renforçant ainsi les disparités sociales et territoriales, la politique d'aménagement de la vallée du Yangzi tente de mieux la redistribuer vers l'intérieur du pays.

III - La France dans le monde (7 h 30)

A - La présence de la France dans le monde

Défense
Francophonie
Géostratégie
Migrations internationales
Zone économique exclusive

S'inscrivant dans l'aire de puissance que constitue l'Europe occidentale, la France est largement ouverte sur le monde.
On met en évidence les différentes manifestations de la présence française dans le monde et on analyse les critères de sa puissance.
On s'interroge sur les modifications induites par l'intégration européenne.

B - Sujet d'étude au choix :


- Les territoires français du Pacifique

Les territoires français du Pacifique - Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna-constituent un point d'appui important de la présence française dans le monde.
La large autonomie dont ils disposent reflète à la fois la prise en compte de leurs spécificités culturelles, sociales et économiques et les débats qui les traversent.

- Les Français dans le monde : de nouvelles mobilités

Les Français sont de plus en plus nombreux à vivre à l'étranger, pour des raisons familiales et professionnelles.
Cette mobilité témoigne d'une ouverture croissante au monde et est un facteur de rayonnement et d'influence.
On analyse les composantes de ce groupe, sa répartition géographique et ses modes d'organisation.

Fait à Paris, le 24 juillet 2007.

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur général
de l'enseignement scolaire,
J.-L. Nembrini


0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

0 Décision

Aucune décision indexée sur Doctrine ne cite cette loi.

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.