Arrêté du 6 novembre 2017 fixant le complément spécifique au programme de mathématiques des sections internationales coréennes au collège

Texte intégral


Le ministre de l'éducation nationale,
Vu le code de l'éducation ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 19 octobre 2017,
Arrête :

Article 1

Le complément spécifique au programme de mathématiques des sections internationales coréennes au collège conduisant à l'option internationale du brevet est fixé par l'annexe du présent arrêté.

Article 2

Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2017 pour les quatre niveaux d'enseignement.

Article 3

Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexe :
Article

PRÉSENTATION DE L'ENSEIGNEMENT DE MATHÉMATIQUES EN SECTION INTERNATIONALE AU COLLÈGE

Les élèves inscrits en section internationale coréenne suivent d'une part l'enseignement de mathématiques français (à raison de 3 h 30 par semaine) et d'autre part un enseignement complémentaire de mathématiques en coréen d'une durée de 1 h 30 en moyenne par semaine.
L'enseignement de mathématiques en langue étrangère a vocation à reprendre et travailler en coréen les notions essentielles du programme français, assorties de compléments spécifiques publiés en annexe.
Le programme français est composé des thèmes suivants :

- nombres et calculs ;
- organisation et gestion de données, fonctions ;
- grandeurs et mesures ;
- espace et géométrie ;
- algorithmique et programmation.

COMPLÉMENT SPÉCIFIQUE AU PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES DANS LES CLASSES DE SECTIONS INTERNATIONALES CONDUISANT AU DIPLÔME NATIONAL DU BREVET, OPTION INTERNATIONALE

L'enseignement des mathématiques dispensé en langue coréenne prend appui sur des notions qui ont, au préalable, été abordées dans le cadre de l'enseignement des mathématiques en français. Le professeur de mathématiques en langue coréenne prend en compte, pour établir sa progression, l'avancée du programme de droit commun. Il établit les contenus de son enseignement de façon à privilégier très largement la résolution de problèmes et à préserver un équilibre entre les différents domaines du programme de droit commun. A travers une sélection pertinente des contenus, il s'assure que les différents champs lexicaux de ce dernier sont abordés.
Pendant les cours de mathématiques délivrés en langue coréenne, les élèves de collège et de lycée utilisent le numérique (calculatrices, ordinateurs, logiciels de géométrie dynamique, tableur, Internet). Celui-ci est utilisé pour résoudre des problèmes mathématiques, pour chercher de l'information sur les mathématiques, pour produire des figures géométriques, des tableaux de données et des graphiques, et enfin comme support pour décrire et discuter des figures géométriques, des tableaux de données, des graphiques, des solutions et des méthodes de résolution.
Le principal objectif de l'enseignement des mathématiques en coréen au collège est de développer des compétences d'expression en langue coréenne. Dans cette perspective, les activités qui amènent les élèves à expliquer, à l'oral ou à l'écrit, des démarches, à décrire des situations, des objets géométriques sont privilégiées.
Les exercices traités font apparaître la dimension culturelle des mathématiques avec notamment des situations issues de la vie quotidienne coréenne, des problèmes classiques de la tradition coréenne et des techniques de calcul mental issues de la tradition pédagogique coréenne. De plus, les professeurs enrichissent leur enseignement par une approche culturelle qui aborde les grandes étapes, les grandes dates et les idées importantes de l'histoire des mathématiques en Corée et ailleurs dans le monde, les contributions apportées aux notions enseignées par quelques grandes figures de l'histoire des mathématiques en Corée et ailleurs dans le monde.
Le tableau ci-dessous définit les compléments notionnels spécifiques à l'enseignement des mathématiques en coréen.


CONNAISSANCES ET CAPACITÉS COMMENTAIRES
Lire et écrire les nombres en coréen.
Pratiquer les quatre opérations comme elles sont pratiquées en Corée.
Multiplier par 10 ; 100 ; 1000 ; 0,1 ; 0,01 ; 0,001.
Associer écriture à virgule et fractions décimales.
Choisir les opérations qui conviennent à une situation donnée, établir un ordre de grandeur.
Connaître la division euclidienne, son sens et le vocabulaire associé.
On entraîne systématiquement toute l'année à la lecture à haute voix des nombres en coréen.
Les élèves utilisent la présentation de la division qui leur est familière. Ils doivent connaître la présentation coréenne, mais on ne leur impose pas de l'utiliser.
Le boulier était dans le passé un outil de calcul mathématique mais n'est plus utilisé aujourd'hui. On peut donc présenter la manière de faire des additions et soustractions avec le boulier mais on n'exige pas des élèves qu'ils maitrisent la technique de calcul par le boulier.
Valeurs approchées.
Utiliser les méthodes de calcul mental issues de la tradition coréenne.
Travailler diverses écritures et diverses interprétations des nombres en écriture fractionnaire. Utiliser les valeurs décimales approchées de certaines fractions. On distingue jinbunsu 진분수 (fractions inférieures à un), gabunsu 가분수 (fractions supérieures à un). On n'exige pas l'écriture daebunsu 대분수 avec une partie entière accompagnée d'une partie décimale écrite sous forme de fraction, mais les élèves doivent savoir l'interpréter et la lire à voix haute.
Connaître et utiliser les unités monétaires modernes, les unités de mesure du temps, les unités de mesure du système international et les unités de mesure coréennes traditionnelles encore en usage. pyeong 평, majigi 마지기, geun 근, li 리, doe되 mal말, chi치, ja자, ma마, etc.
Connaître et utiliser les préfixes du système international des unités de mesure. La numération coréenne s'effectue sur une base de 104 (man 만).
sip 십, baek 백, cheon 천, man 만, eok 억, jo 조

Fait le 6 novembre 2017.

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur général de l'enseignement scolaire,

J.-M. Huart

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

0 Décision

Aucune décision indexée sur Doctrine ne cite cette loi.

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.