Article L621-4 du Code de commerce

Les références de ce texte avant la renumérotation sont les articles : Loi n°85-98 du 25 janvier 1985 - art. 6 (Ab), Loi 85-98 1985-01-25 art. 6

Entrée en vigueur le 20 novembre 2016

Modifié par : LOI n°2016-1547 du 18 novembre 2016 - art. 99 (V)

Dans le jugement d'ouverture, le tribunal désigne le juge-commissaire dont les fonctions sont définies à l'article L. 621-9. Il peut, en cas de nécessité, en désigner plusieurs. Le président du tribunal, s'il a connu du débiteur en application du titre Ier du présent livre, ne peut être désigné juge-commissaire.

Il invite le comité d'entreprise ou, à défaut, les délégués du personnel à désigner un représentant parmi les salariés de l'entreprise. En l'absence de comité d'entreprise et de délégués du personnel, les salariés élisent leur représentant, qui exerce les fonctions dévolues à ces institutions par les dispositions du présent titre. Les modalités de désignation ou d'élection du représentant des salariés sont précisées par décret en Conseil d'Etat. Lorsque aucun représentant des salariés ne peut être désigné ou élu, un procès-verbal de carence est établi par le débiteur.

Dans le même jugement, sans préjudice de la possibilité de nommer un ou plusieurs experts en vue d'une mission qu'il détermine, le tribunal désigne deux mandataires de justice qui sont le mandataire judiciaire et l'administrateur judiciaire, dont les fonctions sont respectivement définies à l'article L. 622-20 et à l'article L. 622-1. Il peut, d'office ou à la demande du ministère public, ou du débiteur et après avoir sollicité les observations du débiteur si celui-ci n'a pas formé la demande, désigner plusieurs mandataires judiciaires ou plusieurs administrateurs judiciaires.

Toutefois, le tribunal n'est pas tenu de désigner un administrateur judiciaire lorsque la procédure est ouverte au bénéfice d'un débiteur dont le nombre de salariés et le chiffre d'affaires hors taxes sont inférieurs à des seuils fixés par décret en Conseil d'Etat. Dans ce cas, les dispositions du chapitre VII du présent titre sont applicables. Jusqu'au jugement arrêtant le plan, le tribunal peut, à la demande du débiteur, du mandataire judiciaire ou du ministère public, décider de nommer un administrateur judiciaire.

Le ministère public peut soumettre à la désignation du tribunal le nom d'un ou de plusieurs administrateurs et mandataires judiciaires, sur lequel le tribunal sollicite les observations du débiteur. Le rejet de la proposition du ministère public est spécialement motivé. Le débiteur peut proposer le nom d'un ou plusieurs administrateurs. Lorsque la procédure est ouverte à l'égard d'un débiteur qui bénéficie ou a bénéficié d'un mandat ad hoc ou d'une procédure de conciliation dans les dix-huit mois qui précèdent, le ministère public peut en outre s'opposer à ce que le mandataire ad hoc ou le conciliateur soit désigné en qualité d'administrateur ou de mandataire judiciaire. Lorsque la procédure est ouverte à l'égard d'un débiteur dont le nombre de salariés est au moins égal à un seuil fixé par décret en Conseil d'Etat, le tribunal sollicite les observations des institutions mentionnées à l'article L. 3253-14 du code du travail sur la désignation du mandataire judiciaire et de l'administrateur judiciaire.

Si le débiteur en fait la demande, le tribunal désigne, en considération de leurs attributions respectives telles qu'elles résultent des dispositions qui leur sont applicables, un commissaire-priseur judiciaire, un huissier de justice, un notaire ou un courtier en marchandises assermenté aux fins de réaliser l'inventaire prévu à l'article L. 622-6. Dans le cas contraire, l'article L. 622-6-1 est applicable.

Les mandataires de justice et les personnes mentionnées à l'alinéa précédent font connaître sans délai au tribunal tout élément qui pourrait justifier leur remplacement.

Document AnalyzerAffiner votre recherche
ComparerComparer les versions
Entrée en vigueur le 20 novembre 2016
Sortie de vigueur le 1 octobre 2021
38 textes citent l'article

Commentaires


1Le rejet motivé de la proposition par le Ministère public d’un mandataire judiciaire
Lettre du Restructuring · 11 janvier 2022

Conformément aux dispositions de l'article L.621-4 du Code de commerce, le Ministère public est fondé à proposer la désignation d'un mandataire judiciaire dans le cadre de l'ouverture d'une procédure collective. Le rejet d'une telle proposition, par la juridiction, doit nécessairement être motivé sous peine de voir désigner le mandataire judiciaire initialement proposé. […]

 Lire la suite…

2Le recours à l'expert-technicien : définition et périmètre
Lettre du Restructuring · 11 janvier 2022

Pour comprendre le recours à l'expert technicien, il faut tout d'abord procéder à une appréciation technique et sémantique de la notion d'expert-technicien et puis également la distinguer d'autres notions voisines qui apparaissent dans le livre VI du Code de commerce. […] Il n'intervient pas en qualité d'expert puisque la disposition du Code de commerce qui renvoie à la notion de mesure expertale est l'article L.621-4 et les seuls habilités à désigner des experts dans le cadre de la procédure collective, ce sont les tribunaux lors du jugement d'ouverture, C'est en effet, lors du jugement d'ouverture, pour répondre à des questions, à des interrogations qu'il se pose que le tribunal peut désigner aux côtés des organes classiquement désignés, un ou plusieurs […]

 Lire la suite…

3Nomination d’un technicien en cours d’action en responsabilité pour insuffisance d’actif
Lettre du Restructuring · 11 janvier 2022

La Cour de cassation a cassé l'arrêt sauf en ce qu'il a déclaré le dirigeant recevable en son recours : « pour rejeter la demande de désignation d'un technicien, l'arrêt retient que, si le juge-commissaire peut en application de l'article L. 621-9, alinéa 2, du Code de commerce nommer un technicien en vue de rechercher des faits susceptibles de révéler des fautes de gestion, ce pouvoir cesse lorsque l'action a été engagée devant le tribunal, le rapport du technicien n' […] #8217; […] la Cour d'appel a violé le texte susvisé (…) ». Selon l& […] #8217;article L. 621-9 alinéa 2 du Code de commerce : « Lorsque la désignation d'un technicien est nécessaire, […]

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal de commerce de Rennes, Chambre procedures collectives, 27 février 2012, n° 2011P00645

[…] Qu'il convient d'appliquer la procédure sans administrateur judiciaire prévue par les articles L.621-4, L. 631-9 R.621-11 et R.631-16 du code de commerce, eu égard au montant du chiffre

 Lire la suite…
  • Chef d'entreprise·
  • Débiteur·
  • Code de commerce·
  • Période d'observation·
  • Redressement judiciaire·
  • Inventaire·
  • Cessation des paiements·
  • Représentants des salariés·
  • Mandataire judiciaire·
  • Cessation

2Tribunal de commerce de Cannes, 14 juin 2011, n° 2011L00380

[…] Dit que conformément à l'article L 621-4 du Code de Commerce les nom et adresse du représentant des salariés ou, à défaut, un procès-verbal de carence, seront communiqués au greffe dans un délai de 10 jours à compter du présent jugement.

 Lire la suite…
  • Plan·
  • Code de commerce·
  • Liquidation judiciaire·
  • Résolution·
  • Sauvegarde·
  • Exécution·
  • Inventaire·
  • Ès-qualités·
  • Conversion·
  • Cessation des paiements

3Tribunal de commerce de Bordeaux, Mercredi, 2 novembre 2011, n° 2011G00030

[…] Elle a, conformément aux dispositions de l'article L 621-4 du Code de Commerce, proposé un Administrateur Judiciaire, Maître SAUTAREL, à la désignation du Tribunal, […] Convoque la société TLC CHAUFFAGE ET CLIMATISATION SARL à l'audience du 04 Janvier 2012,

 Lire la suite…
  • Climatisation·
  • Chauffage·
  • Code de commerce·
  • Sauvegarde·
  • Sociétés·
  • Inventaire·
  • Plan·
  • Chiffre d'affaires·
  • Délai·
  • Thé
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire sur cet article.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.