Article 389-3 du Code civilAbrogé

Entrée en vigueur le 1 janvier 2009

Est codifié par : Loi 1803-03-14

Modifié par : Loi n°2007-308 du 5 mars 2007 - art. 2 () JORF 7 mars 2007 en vigueur le 1er janvier 2009

L'administrateur légal représentera le mineur dans tous les actes civils, sauf les cas dans lesquels la loi ou l'usage autorise les mineurs à agir eux-mêmes.
Quand ses intérêts sont en opposition avec ceux du mineur, il doit faire nommer un administrateur ad hoc par le juge des tutelles. A défaut de diligence de l'administrateur légal, le juge peut procéder à cette nomination à la demande du ministère public, du mineur lui-même ou d'office.
Ne sont pas soumis à l'administration légale les biens qui auraient été donnés ou légués au mineur sous la condition qu'ils seraient administrés par un tiers. Ce tiers administrateur aura les pouvoirs qui lui auront été conférés par la donation ou le testament ; à défaut, ceux d'un administrateur légal sous contrôle judiciaire.
Document AnalyzerAffiner votre recherche
ComparerComparer les versions
Entrée en vigueur le 1 janvier 2009
Sortie de vigueur le 1 janvier 2016
5 textes citent l'article

1Droits de l’enfant : chronique d’actualité législative et jurisprudentielle n° 2
www.actu-juridique.fr · 22 décembre 2022

Même si l'arrêt n'a pas les honneurs d'une publication au Bulletin, la première chambre civile de la Cour de cassation rappelle, sur le fondement de l'article 383 du Code civil, dans sa rédaction tirée de l'loi n° 93-22 du 8 janvier 1993 ayant introduit l'article 388-2 dans le Code civil, les causes subjectives sont désormais entrées dans le champ d'application de l'[ancien] article 389-3 — [devenu l'article 383] – du Code civil198. […] Reprenant l'ancien article 389-3, alinéa 3, l'article 384, alinéa 1er, […]

 Lire la suite…

2L’exercice de l’autorité parentale par un parent mineur
www.lappelexpert.fr · 7 novembre 2020

L'autorité parentale se défini comme « un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l'intérêt de l'enfant » (article 371-1 du Code civil). […] Ce n'est que lorsqu'il existe une opposition d'intérêts entre le représentant légal et le mineur que, par application de l'article 389-3 alinéa 2 du même code, doit être désigné un administrateur ad hoc. Des intérêts éventuellement distincts ne sauraient justifier une telle désignation (CA. Dijon. ch. civ. C, 4 juillet 2012, RG no 12/00315).

 Lire la suite…

3Legs à un enfant mineur et suites d’un divorce difficile
Me Olivier Flejou · consultation.avocat.fr · 13 mai 2020

Mais la Cour de cassation, au visa des dispositions de l'article 389-3 du Code civil a estimé logiquement que, même pour les biens relevant de la réserve héréditaire (portion dont ne peuvent être privés notamment les enfants), le de cujus (personne décédée) pouvait choisir la personne qui administrerait les biens pendant la minorité des enfants.

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

1Cour d'appel de Reims, 1ere chambre sect.civile, 13 septembre 2010, n° 07/00149
Infirmation partielle

[…] La Cour de cassation a cassé cet arrêt au visa des articles 389-3 du code civil, L. 341-2 et L. 341-4 du code monétaire et financier au motif qu'il résulte de la combinaison de ces textes que le démarchage, par un établissement de crédit, d'une personne majeure, agissant en qualité de représentant légal d'un mineur, est autorisé.

 Lire la suite…
  • Crédit agricole·
  • Sicav·
  • Souscription·
  • Juge des tutelles·
  • Part·
  • Plus-value·
  • Banque·
  • Trésorerie·
  • Consorts·
  • Obligation

2Tribunal de grande instance de Paris, 2e chambre 1re section, 13 septembre 2016, n° 16/08081

[…] - CONDAMNER Madame D E aux dépens de la présente instance”. Par dernières conclusions, notifiées, le 14 juin 2016, par voie électronique, Monsieur F G, pris en sa qualité d'administrateur aux biens légués, demande au tribunal de : “Vu les articles 461 du Code de Procédure Civile, 384, 386-3, 386-4, 389-3 et 613 du Code Civil : – Dire n'y avoir lieu à interprétation du jugement rendu le 15 mars 2016 ; - Préciser qu'en sa qualité d'administratrice légale, titulaire de la jouissance légale sur les biens hors succession du mineur, Madame A B est tenue des frais du procès ;

 Lire la suite…
  • Veuve·
  • Interprétation·
  • Qualités·
  • Jugement·
  • Contrôle judiciaire·
  • Titre·
  • Demande·
  • Mineur·
  • Condamnation·
  • Personnel

3Tribunal de grande instance de Paris, 1re chambre section état des personnes, 20 mai 2014, n° 14/02302

[…] 03 Février 2014 […] Attendu qu'en application de l'article 389-3 du Code civil, il est conforme à l'intérêt du mineur de lui désigner un administrateur ad hoc, ses intérêts étant dans cette procédure en opposition avec ceux de ses représentants légaux ;

 Lire la suite…
  • Ad hoc·
  • Administrateur·
  • Mise en état·
  • État des personnes·
  • Mineur·
  • Constitution·
  • Paternité·
  • Code civil·
  • Procédure·
  • Enfant
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire sur cet article.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.