Article 396 du Code de procédure pénale

Entrée en vigueur le 1 juillet 2019

Modifié par : LOI n°2019-222 du 23 mars 2019 - art. 69

Dans le cas prévu par l'article précédent, si la réunion du tribunal est impossible le jour même et si les éléments de l'espèce lui paraissent exiger une mesure de détention provisoire, le procureur de la République peut traduire le prévenu devant le juge des libertés et de la détention, statuant en chambre du conseil avec l'assistance d'un greffier.

Le juge, après avoir fait procéder, sauf si elles ont déjà été effectuées, aux vérifications prévues par le huitième alinéa de l'article 41, statue sur les réquisitions du ministère public aux fins de détention provisoire, après avoir recueilli les observations éventuelles du prévenu ou de son avocat ; l'ordonnance rendue n'est pas susceptible d'appel.

Il peut placer le prévenu en détention provisoire jusqu'à sa comparution devant le tribunal. L'ordonnance prescrivant la détention est rendue suivant les modalités prévues par l'article 137-3, premier alinéa, et doit comporter l'énoncé des considérations de droit et de fait qui constituent le fondement de la décision par référence aux dispositions des 1° à 6° de l'article 144. Cette décision énonce les faits retenus et saisit le tribunal ; elle est notifiée verbalement au prévenu et mentionnée au procès-verbal dont copie lui est remise sur-le-champ. Le prévenu doit comparaître devant le tribunal au plus tard le troisième jour ouvrable suivant. A défaut, il est mis d'office en liberté.

Si le juge estime que la détention provisoire n'est pas nécessaire, il peut soumettre le prévenu, jusqu'à sa comparution devant le tribunal, à une ou plusieurs obligations du contrôle judiciaire ou le placer sous assignation à résidence avec surveillance électronique. La date et l'heure de l'audience, fixées dans les délais prévus à l'article 394, sont alors notifiées à l'intéressé soit par le juge ou par son greffier, si ces informations leur ont été préalablement données par le procureur de la République, soit, dans le cas contraire, par le procureur ou son greffier. Toutefois, si les poursuites concernent plusieurs personnes dont certaines sont placées en détention, la personne reste convoquée à l'audience où comparaissent les autres prévenus détenus. L'article 397-4 ne lui est pas applicable. Si le prévenu placé sous contrôle judiciaire ou sous assignation à résidence avec surveillance électronique se soustrait aux obligations qui lui sont imposées, les dispositions du deuxième alinéa de l'article 141-2 sont applicables.

Document AnalyzerAffiner votre recherche
ComparerComparer les versions
Entrée en vigueur le 1 juillet 2019
Sortie de vigueur le 31 décembre 2021
14 textes citent l'article

Commentaires


1Les modifications apportées au Code de la Justice Pénale des Mineurs depuis son entrée en vigueur
Me Nathalie Preguimbeau · consultation.avocat.fr · 26 mars 2022

Si le mineur ou son avocat sollicite un tel délai, le juge des libertés et de la détention statue selon les modalités prévues aux trois derniers alinéas de l'article L. 521-21 » Loi du 24 janvier 2022 n° 2022-52 Cette loi modifie deux articles du Code de Procédure Pénale et le CJPM Modifications du Code de Procédure Pénale : En intégrant un article 397-2-1 :

 Lire la suite…

2Commentaire de la décision n° 2021-975 QPC du 25 février 2022, M. Roger C. [Information de la personne mise en cause du droit qu’elle a de se taire lors d’un…
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 25 février 2022

portant sur la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit, d'une part, de l'article 77-1 du code de procédure pénale (CPP) et, d'autre part, de l'article 706-112-2 du même code, dans sa rédaction issue de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018- 2022 et de réforme pour la justice. […]

 Lire la suite…

3Dossier documentaire de la décision n° 2021-975 QPC du 25 février 2022, M. Roger C. [Information de la personne mise en cause du droit qu’elle a de se taire lors…
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 25 février 2022

Évolution des dispositions contestées Article 77-1 du code de procédure pénale a. […] 62 du code de procédure pénale ne méconnaissent pas les droits de la défense ; 21. […] 78 du code de procédure pénale ne méconnaissent pas les droits de la défense ; 31 10. […] Par conséquent, la première phrase du premier alinéa de l'article 712­6 du code de procédure pénale doit être déclarée contraire à la Constitution. 44 Document Outline I. […]

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

1Cour d'appel de Rouen, Chambre correctionnelle, 9 octobre 2008, n° 08/00824
Confirmation

[…] Le 6 août 2008, D C a été traduit par le procureur de la République devant le tribunal correctionnel d'Evreux selon la procédure de comparution immédiate en application des articles 395 et 396 du code de procédure pénale.

 Lire la suite…
  • Violence·
  • Emprisonnement·
  • Récidive·
  • Peine·
  • Ministère public·
  • Coups·
  • Incapacité·
  • Fer·
  • Fait·
  • Jeune

2Cour d'appel de Pau, 7 août 2008, n° 08/00516
Confirmation

[…] MINISTÈRE PUBLIC : représenté aux débats par Monsieur CARBONELL, Substitut Général RAPPEL DE LA PROCÉDURE : Le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE A a été saisi en vertu de comparutions immédiates en application des articles 388, 393, 395 et 396 du code de procédure pénale. Il est fait grief à C O : — d'avoir à A, le 17 mars 2008, en tout cas sur le territoire national et depuis temps non couvert par la prescription, volontairement commis des violences n'ayant pas entraîné d'incapacité totale de travail, sur E F, U cette circonstance que les faits ont été commis U V ou menace d'une arme, en l'espèce un couteau,

 Lire la suite…
  • Code pénal·
  • Arme·
  • Ags·
  • Menaces·
  • Territoire national·
  • Infraction·
  • Tribunal correctionnel·
  • Violence·
  • Emprisonnement·
  • Défense

3Cour de cassation, Chambre criminelle, 7 mai 2019, n° 19-81.498

[…] Question no 2 : l'acte dit « ordonnance no 58-1296 modifiant le code de procédure pénale » qui a, entre autres, institué les articles 550 à 566 du code de procédure pénale régissant la signification des actes de procédure pénale, est contraire à la Constitution en ce qu'il est pris comme prétendu acte législatif par un homme se disant « président du conseil des ministres » alors qu'il était à la date du 23 décembre1958, […] avec tous les abus les plus ignobles et criminels que ceci comporte! Il faut donc immédiatement abroger pour anticonstitutionnalité des articles barbares 395, 396, 397, 397-1, 397-2, […]

 Lire la suite…
  • Acte législatif·
  • Peine de mort·
  • Question·
  • Privation de droits·
  • Constitutionnalité·
  • Fonction publique·
  • Droit civil·
  • Conseil des ministres·
  • Militaire·
  • Constitution
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cet article
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur l'article 10, renuméroté article 14
Article 14 LOI n° 2021-1729 du 22 décembre 2021 pour la confiance dans l'institution judiciaire (1)
, modifie l'article 396 Code de procédure pénale

Les dispositions du titre Ier ont pour objet de faciliter l'enregistrement et la diffusion des audiences pour améliorer la connaissance par nos concitoyens des missions et du fonctionnement de la justice. L'article 1er, article unique de ce premier titre, insère à cette fin un article 38 quater dans la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. L'article prévoit un nouveau régime d'autorisation d'enregistrement sonore ou audiovisuel des audiences judiciaires et administratives en vue de leur diffusion fondée sur un motif d'intérêt public. Il s'agit d'une nouvelle dérogation à …

Lire la suite…
Sur l'article 10, renuméroté article 14
Article 14 LOI n° 2021-1729 du 22 décembre 2021 pour la confiance dans l'institution judiciaire (1)
, modifie l'article 396 Code de procédure pénale

La publicité des audiences est un principe fondamental aussi bien en droit international 23 , européen 24 que national 25 . En droit interne, il est aussi bien reconnu devant les juridictions administratives que judiciaires. Ainsi, la chambre criminelle de la Cour de cassation a reconnu dès 1974 26 que la publicité des débats est un « un principe essentiel de la procédure pénale » ; et la première chambre civile a reconnu dès 1998 27 que « la publicité des débats est un principe général du droit », avant que le Conseil constitutionnel en 2004 28 ne juge qu'une audience pouvant aboutir à …

Lire la suite…
Sur l'article 42 bis c, renuméroté article 69
Article 69 LOI n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice (1)
, modifie l'article 396 Code de procédure pénale

Cet amendement vise à améliorer l'efficacité de l'organisation judiciaire actuelle en matière de lutte contre le terrorisme. A cette fin, il reprend seulement les dispositions pertinentes de l'amendement COM-184 du Gouvernement, à savoir : - l'encadrement de la possibilité pour le parquet de Paris de requérir de tout officier de police judiciaire, en tout point du territoire national, la réalisation d'actes d'enquête ; - l'instauration d'une compétence concurrente des juridictions parisiennes en matière de crimes et délits contre les intérêts fondamentaux de la Nation ; - la possibilité …

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cet article
Vous avez déjà un compte ?