Décret n°2004-622 du 29 juin 2004 abrogeant le décret n° 90-681 du 2 août 1990 modifié réglementant les relations financières avec certains pays

Texte intégral


Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,

Vu le règlement (CE) 1210/2003 modifié du Conseil du 7 juillet 2003 concernant certaines restrictions spécifiques applicables aux relations économiques et financières avec l'Iraq ;

Vu le code civil, notamment son article 1er ;

Vu l'article L. 151-2 du code monétaire et financier,
Article 1
Le décret n° 90-681 du 2 août 1990 modifié réglementant les relations financières avec certains pays est abrogé.
Article 2
Le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, et la ministre de l'outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française et qui, vu l'urgence, entrera immédiatement en vigueur.
Par le Premier ministre :
Jean-Pierre Raffarin.
Le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,
Nicolas Sarkozy.
La ministre de l'outre-mer,
Brigitte Girardin.

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

2 Décisions


    1Cour de cassation, 14 mars 2018, n° 16-82.117
    Cassation

    Le : 17/04/2020 Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 14 mars 2018 N° de pourvoi: 16-82117 ECLI:FR:CCASS:2018:CR00173 Publié au bulletin Cassation partielle M. Soulard, président M e AD, SCP Boutet et Hourdeaux, SCP Piwnica et Molinié, SCP Sevaux et Mathonnet, SCP Spinosi et Sureau, SCP AP, G et H, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l'arrêt suivant : N° P 16-82.117 FS-P+B N° 173 CG10 14 MARS 2018 CASSATION PARTIELLE REJET et DÉCHÉANCE M. SOULARD président, RÉPUBLIQUEFRANÇAISE …

     Lire la suite…
    • Surcharge·
    • Corruption·
    • Agent public·
    • Pétrole·
    • Onu·
    • Étranger·
    • Résolution·
    • Infraction·
    • Cargaison·
    • Avantage

    2Cour de cassation, criminelle, Chambre criminelle, 14 mars 2018, 16-82.117, Publié au bulletin
    Cassation partielle

    Les juridictions françaises sont compétentes pour connaître du délit de corruption d'agent public étranger lorsque, d'une part, celui-ci a été décidé et organisé sur le territoire national où a également été versé le montant de la rémunération due à ce titre, et, d'autre part, le siège social de la société qui a bénéficié du produit de l'infraction susvisée est situé sur ce territoire et a servi à domicilier le compte ouvert à l'étranger destiné à faire transiter les commissions occultes Entre dans les prévisions du deuxième alinéa de l'article 435-3 du code pénal, dans sa version en …

     Lire la suite…
    • Crimes et délits commis à l'étranger·
    • Corruption d'agent public étranger·
    • Compétence territoriale·
    • Éléments constitutifs·
    • Éléments matériels·
    • Compétence·
    • Corruption·
    • Définition·
    • Surcharge·
    • Agent public
    Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
    Vous avez déjà un compte ?

    0 Document parlementaire

    Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

    Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.