Décret n°76-831 du 24 août 1976 fixant les modalités d'intégration des agents des polices municipales étatisées dans le corps des gradés et gardiens de la paix de la police nationale.

Texte intégral

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, et du ministre de l'économie et des finances,
Vu l'article 21 de la loi de finances rectificative pour 1974 (n° 74-1114 du 27 décembre 1974) ;
Vu l'ordonnance du 4 février 1959 relative au statut général des fonctionnaires ;
Vu la loi du 28 septembre 1948 relative au statut spécial des personnels de police ;
Vu le décret n° 68-70 du 24 janvier 1968 fixant les dispositions communes applicables aux fonctionnaires des services actifs de la police nationale ;
Vu le décret n° 68-86 du 29 janvier 1968 relatif aux limites d'âge applicables aux personnels des services actifs de police ;
Vu le décret n° 68-92 du 29 janvier 1968 relatif au statut particulier du corps des gradés et gardiens de la paix de la police nationale, modifié par le décret n° 69-376 du 24 avril 1969 ;
Le Conseil d'Etat (section des finances) entendu,
Les agents des polices municipales des communes où est instituée la police d'Etat, en application de l'article 21 de la loi du 27 décembre 1974 susvisée, peuvent être intégrés dans le corps des gradés et gardiens de la paix de la police nationale dans les conditions fixées aux articles suivants et s'ils sont âgés de moins de cinquante-cinq ans ; cette limite est reportée pour tenir compte, s'il y a lieu, des prorogations personnelles tenant aux charges de famille définies par l'article 4 de la loi du 18 août 1936.
La demande d'intégration doit être adressée au ministre de l'intérieur :
Dans un délai de trois mois à compter de la publication du présent décret, pour les agents des polices municipales en fonctions dans les communes où la police d'Etat est d'ores et déjà instituée en application de l'article 21 de la loi du 27 décembre 1974 susvisée ;
Dans un délai de trois mois à compter de la publication de la décision d'étatisation prévue par l'article 114 du code de l'administration communale, pour les agents des polices municipales en fonctions dans les communes où la police d'Etat sera instituée en application des paragraphes I et II de l'article 21 de la loi du 27 décembre 1974 susvisée.
La demande d'intégration est soumise à la commission administrative paritaire compétente, accompagnée du dossier administratif de l'intéressé.
Les agents qui sollicitent leur intégration dans les conditions prévues à l'article 2 ci-dessus sont, après avis de la commission administrative paritaire, titularisés en qualité de gardien de la paix et placés à un échelon comportant un indice égal ou, à défaut immédiatement supérieur à celui dont ils bénéficiaient dans leur précédent emploi ; leur ancienneté d'échelon prend effet à la date où la police d'Etat est instituée dans la commune où ils exercent leurs fonctions.
Toutefois, au cas où l'échelon qu'ils détenaient dans leur grade en police municipale comporterait un indice supérieur à celui afférent à l'échelon le plus élevé du grade de gardien de la paix, les intéressés perçoivent une indemnité compensatrice non soumise à retenue pour pension. Cette indemnité est égale à la différence existant entre les traitements budgétaires afférents à l'ancien et au nouvel emploi.

Commentaires


1Police - Police Municipale - Agents. Statut. Intégration Dans La Police Nationale
M. Morel-A-L'Huissier Pierre · Questions parlementaires · 18 septembre 2007

M. Pierre Morel-A-L'Huissier attire l'attention de Mme la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur les questions écrites n° 94029 et n° 109982 qu'il a posées, relatives à l'intégration des agents de police municipale de la commune où le régime de la police d'État est institué dans le corps de la police nationale. Il apparaît que le décret n° 76-831 du 24 août 1976 devait être modifié afin de prendre en compte les nouvelles conditions statutaires applicables aux policiers nationaux. Aussi il souhaiterait connaître d'une part l'état d'avancement de la …

 Lire la suite…

2Police - Police Municipale - Agents. Statut. Intégration Dans La Police Nationale
M. Morel-A-L'Huissier Pierre · Questions parlementaires · 18 septembre 2007

M. Pierre Morel-A-L'Huissier attire l'attention de Mme la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur les modalités d'intégration des agents de la police municipale dans la police nationale, qui sont fixées par le décret du 24 août 1976 en application de l'article L. 412-50 du code des communes. Lorsque le régime de la police d'État vient à être instauré dans une commune, conformément aux articles 1er et 2, alinéa 2, du décret n° 76-831 du 24 août 1976, les agents de la police municipale de cette ville âgés de moins de cinquante-cinq ans disposent d'un …

 Lire la suite…

3Police - Police Municipale - Agents. Statut
M. Morel-A-L'Huissier Pierre · Questions parlementaires · 14 novembre 2006

M. Pierre Morel-A-L'Huissier attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, sur la situation des agents de police municipale. Les modalités d'intégration de ces agents dans la police nationale sont fixées par le décret du 24 août 1976 en application de l'article L. 412-50 du code des communes. Compte tenu des conditions actuelles de formation et de recrutement des fonctionnaires de la police nationale, il semblerait que ce décret doive être modifié. Aussi, il souhaiterait connaître l'état de la réflexion en cours à ce sujet.Lorsque …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Dijon, 19 mars 2013, n° 1102800
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON Nos 1102800 et 1201461 ___________ M. D-E Y ___________ M. Beaujard Président-rapporteur ___________ M. Nicolet Rapporteur public ___________ Audience du 5 mars 2013 Lecture du 19 mars 2013 ___________ ap / ck RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Dijon (2 e chambre) 36-03-03-01 C Vu I°) sous le n° 1102800, la requête, enregistrée le 29 novembre 2011 au greffe du Tribunal administratif de Paris et le 19 décembre 2011 au greffe du Tribunal administratif de Dijon, présentée pour M. D-E Y, demeurant …

 Lire la suite…
  • Paix·
  • Justice administrative·
  • Police nationale·
  • Stagiaire·
  • Échelon·
  • Décret·
  • Police municipale·
  • Immigration·
  • Recours gracieux·
  • Outre-mer

2Tribunal administratif de Dijon, 25 février 2014, n° 1300207
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N° 1300207 ___________ M. A-B X ___________ M. Beaujard Président-rapporteur ___________ M. Nicolet Rapporteur public ___________ Audience du 4 février 2014 Lecture du 25 février 2014 ___________ cb RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Dijon (2 e chambre) 36-03-03-01 C Vu la requête, enregistrée le 25 janvier 2013, présentée pour M. A-B X, demeurant XXX à XXX, par la société d'exercice libéral à responsabilité limitée Quercus avocat et conseil ; M. X demande au Tribunal : 1°) d'annuler l'arrêté en …

 Lire la suite…
  • Justice administrative·
  • Recours gracieux·
  • Paix·
  • Décision implicite·
  • Police nationale·
  • Échelon·
  • Annulation·
  • Rejet·
  • Stagiaire·
  • Police municipale
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.