Décret n°2000-806 du 24 août 2000 modifiant le décret n° 64-217 du 10 mars 1964 relatif aux maîtres contractuels et agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat et le décret n° 78-252 du 8 mars 1978 fixant les règles générales déterminant les conditions de service de certains maîtres contractuels ou agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat et des mesures sociales applicables à ces personnels

Texte intégral


Le Président de la République,

Sur le rapport du Premier ministre, du ministre de l'éducation nationale, du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie et du ministre de la fonction publique et de la réforme de l'Etat,

Vu le code de l'éducation, notamment son article L. 914-1 ;

Vu la loi organique n° 96-312 du 12 avril 1996 portant statut d'autonomie de la Polynésie française, modifiée par la loi organique n° 96-624 du 15 juillet 1996, notamment son article 6 ;

Vu la loi organique n° 99-209 du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie, notamment son article 21 ;

Vu le décret n° 60-745 du 28 juillet 1960 modifié relatif aux conditions financières de fonctionnement (personnel et matériel) des classes sous contrat d'association ;

Vu le décret n° 60-746 du 28 juillet 1960 modifié relatif aux conditions financières de fonctionnement (personnel) des classes sous contrat simple ;

Vu le décret n° 64-217 du 10 mars 1964 modifié relatif aux maîtres contractuels et agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat ;

Vu le décret n° 74-474 du 17 mai 1974 fixant les conditions d'application au territoire de la Polynésie française, en ce qui concerne l'enseignement du premier degré, de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959 modifiée sur les rapports entre l'Etat et les établissements d'enseignement privés ;

Vu le décret n° 75-614 du 2 juillet 1975 fixant les conditions d'application au territoire de la Polynésie française, en ce qui concerne l'enseignement du second degré, des dispositions de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959 modifiée sur les rapports entre l'Etat et les établissements d'enseignement privés ;

Vu le décret n° 78-252 du 8 mars 1978 modifié fixant les règles générales déterminant les conditions de service de certains maîtres contractuels ou agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat et des mesures sociales applicables à ces personnels ;

Vu le décret n° 78-860 du 9 août 1978 fixant les conditions d'application aux établissements d'enseignement privés de Nouvelle-Calédonie des dispositions de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959 modifiée sur les rapports entre l'Etat et les établissements d'enseignement privés ;

Vu le décret n° 79-345 du 23 avril 1979 fixant les conditions d'application aux établissements d'enseignement privés de la Polynésie française des dispositions de la loi n° 77-1285 du 25 novembre 1977 complémentaire à la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959, modifiée par la loi n° 71-400 du 1er juin 1974, et relative à la liberté de l'enseignement ;

Vu le décret n° 80-7 du 2 janvier 1980 modifié relatif aux conditions de cessation d'activité de certains maîtres contractuels ou agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat ;

Vu le décret n° 84-961 du 25 octobre 1984 relatif à la procédure disciplinaire concernant les fonctionnaires de l'Etat, modifié par les décrets n° 88-583 du 6 mai 1988 et n° 97-694 du 31 mai 1997 ;

Vu le décret n° 86-442 du 14 mars 1986 relatif à la désignation des médecins agréés, à l'organisation des comités médicaux et des commissions de réforme, aux conditions d'aptitude physique pour l'admission aux emplois publics et au régime de congés de maladie des fonctionnaires, modifié par les décrets n° 89-396 du 14 juin 1989 et n° 97-815 du 1er septembre 1997 ;

Vu le décret n° 94-874 du 7 octobre 1994 fixant les dispositions communes applicables aux stagiaires de l'Etat et de ses établissements publics ;

Vu le décret n° 99-941 du 12 novembre 1999 relatif à l'organisation des vice-rectorats en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, dans les îles Wallis-et-Futuna et à Mayotte ;

Vu la saisine du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en date du 7 juillet 1999 ;

Vu la saisine du conseil des ministres de la Polynésie française en date du 28 juillet 1999 ;

Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation en date du 1er juillet 1999 ;

Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu ;

Le conseil des ministres entendu,
a modifié les dispositions suivantes
a modifié les dispositions suivantes
a modifié les dispositions suivantes

Commentaire


1Enseignement Privé - Établissements Sous Contrat - Enseignement Public. Disparités
M. Huyghe Sébastien · Questions parlementaires · 20 janvier 2003

M. Sébastien Huyghe souhaite attirer l'attention de M. le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche sur la situation des enseignants du secteur privé. Ceux-ci, contrairement à leurs collègues de l'enseignement public, ne peuvent obtenir de postes d'enseignants détachés alors même que leur état de santé l'exigerait. C'est le cas des personnes pour lesquelles la station debout est pénible et qui ne peuvent plus intervenir devant une classe. Il serait équitable qu'elles puissent bénéficier, comme dans le secteur public, d'affectation à des postes adaptés à leur …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Cour de Cassation, Chambre sociale, du 17 octobre 2007, 06-41.228, Inédit
Cassation partielle

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Attendu, selon l'arrêt attaqué (Montpellier, 4 janvier 2006), que M. X…, maître auxiliaire, a exercé, à compter de 1971, en qualité de professeur d'allemand au pensionnat de l'Immaculée Conception (PIC), établissement d'enseignement privé sous contrat d'association avec l'Etat, géré par l'Association OGESCA (l'association) ; qu'aucun enseignement ne lui ayant été confié en septembre 2003, il a saisi le conseil de prud'hommes de Béziers pour qu'il soit constaté que la rupture de son contrat de …

 Lire la suite…
  • Associations·
  • Établissement d'enseignement·
  • Contrats·
  • Enseignement privé·
  • Licenciement·
  • Travail·
  • Employeur·
  • L'etat·
  • Rupture·
  • État

2Cour administrative d'appel de Bordeaux, 5ème chambre (formation à 3), du 4 juillet 2005, 01BX02643, inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la requête enregistrée le 7 décembre 2001 au greffe de la Cour, présentée pour M me Monique X élisant domicile… ; M me X demande à la Cour : 1°) d'annuler le jugement du 15 juin 2001 du Tribunal administratif de Toulouse en tant qu'il a rejeté ses conclusions tendant à l'annulation pour excès de pouvoir de la décision implicite du recteur de l'académie de Toulouse qui l'aurait licenciée et à la condamnation de l'Etat à lui payer, à titre de dommages et intérêts, la somme de 185 299,58 F représentant les revenus non perçus du fait de la privation depuis le mois d'août 1995 des …

 Lire la suite…
  • Enseignement·
  • Justice administrative·
  • Perte d'emploi·
  • Allocation·
  • Décret·
  • Tribunaux administratifs·
  • L'etat·
  • Décision implicite·
  • Établissement·
  • Agent temporaire

3Tribunal administratif de La Réunion, 22 février 2006, n° 0500767
Annulation

fp TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SAINT-DENIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N°0500767 ___________ M. F C AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS ___________ M lle Legrand Rapporteur Le Tribunal administratif DE SAINT-DENIS , ___________ (1 re Chambre), M. A Commissaire du Gouvernement ___________ Audience du 2 février 2006 Lecture du 22 février 2006 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Saint Denis de la Réunion, (1 re chambre) 30-02-03-04 // 36-09-02// 26-09-03-01//36-09-04// 36-09-05// 36-09-06 C Vu la requête, enregistrée le 22 juillet 2005 …

 Lire la suite…
  • Commission·
  • La réunion·
  • Enseignement secondaire·
  • Justice administrative·
  • Décret·
  • Établissement d'enseignement·
  • Classes·
  • Exclusion·
  • Technique·
  • Sanction
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.