Décret n° 2007-94 du 24 janvier 2007 pris en application de l'article 6 de la loi n° 2005-157 du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux.

Texte intégral


Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, du ministre de la santé et des solidarités et du ministre de l'agriculture et de la pêche,

Vu le code général des impôts ;

Vu le code de la sécurité sociale ;

Vu le code du travail, notamment son article L. 322-13 ;

Vu la loi n° 2005-157 du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux, notamment ses articles 6, 15 et 16 ;

Vu l'avis du conseil d'administration de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale en date du 16 janvier 2007,
Article 1

Pour l'application de l'article 6 de la loi du 23 février 2005 susvisée, la cessation volontaire d'activité en zone de revitalisation rurale s'entend de l'abandon de l'ensemble de l'activité industrielle, commerciale, artisanale ou professionnelle non commerciale, implantée en zone de revitalisation rurale, qui ne serait pas dû à un événement de force majeure. La délocalisation d'une entreprise ou d'un organisme dans un lieu autre qu'une zone de revitalisation rurale s'entend du transfert physique de son lieu d'exploitation dans une commune qui n'est pas située en zone de revitalisation rurale.

Article 2

En matière d'impôt sur les bénéfices, le délai de cinq ans est décompté à partir de la date d'ouverture du premier exercice couvert par le régime prévu à l'article 44 sexies ou à l'article 44 quindecies du code général des impôts. Les sommes non acquittées comprennent l'impôt sur les sociétés, l'impôt sur le revenu et l'imposition forfaitaire annuelle.


En matière d'impôts directs locaux, le délai de cinq ans est, pour chaque taxe, décompté à partir du 1er janvier de la première année au titre de laquelle l'exonération prévue, selon le cas, aux articles 1383 A, 1464 B, 1586 nonies ou 1602 A du code précité a été accordée.

Article 3
Les aides accordées par les collectivités locales et leurs groupements au titre de l'implantation en zone de revitalisation rurale donnent lieu à l'établissement d'une convention lors du versement à l'entreprise bénéficiaire. Celles-ci sont intégralement reversées en cas de délocalisation moins de cinq ans après la date de signature de la convention d'attribution des aides.
Article 4
Pour l'application de l'article 6 de la loi du 23 février 2005 susvisée, les mesures d'exonération des cotisations de sécurité sociale sont celles visées aux articles 15 et 16 de la même loi et à l'article L. 322-13 du code du travail.
Le délai de cinq ans est décompté à partir du premier jour du mois civil au titre duquel la mesure d'exonération a été appliquée pour la première fois par l'entreprise ou l'organisme sur les gains et rémunérations versés à l'un de ses salariés.
Lorsqu'il a connaissance d'un fait susceptible d'entraîner l'application des dispositions prévues à l'article 6 de la loi du 23 février 2005 susvisée, le directeur de l'organisme chargé du recouvrement des cotisations de sécurité sociale adresse une notification à l'employeur par lettre recommandée avec demande d'accusé de réception.
Cette notification mentionne la constatation de la cessation d'activité et de sa délocalisation dans un autre lieu, rappelle les dispositions prévues à l'article 6 précité et informe l'employeur qu'il dispose d'un délai de 30 jours à compter de sa réception pour présenter des observations écrites et, le cas échéant, sur sa demande, des observations orales.
Sauf cas de force majeure prévu à l'article 1er, les sommes dues sont exigibles à compter de l'expiration du délai de 30 jours visé à l'alinéa qui précède. Elles sont recouvrées par l'organisme de recouvrement compétent selon les règles, garanties et sanctions applicables au recouvrement des cotisations de sécurité sociale en vertu des dispositions législatives et réglementaires en vigueur.
Article 5
Le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre de la santé et des solidarités, le ministre de l'agriculture et de la pêche et le ministre délégué au budget et à la réforme de l'Etat, porte-parole du Gouvernement, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Par le Premier ministre :
Dominique de Villepin
Le ministre délégué au budget
et à la réforme de l'Etat,
porte-parole du Gouvernement,
Jean-François Copé
Le ministre d'Etat,
ministre de l'intérieur
et de l'aménagement du territoire,
Nicolas Sarkozy
Le ministre de l'économie,
des finances et de l'industrie,
Thierry Breton
Le ministre de la santé et des solidarités,
Xavier Bertrand
Le ministre de l'agriculture et de la pêche,
Dominique Bussereau

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

10 Décisions


    1Tribunal administratif de Clermont-Ferrand, 4 décembre 2012, n° 1102166, SARL SYSTEMES SOLAIRES
    Rejet Cour administrative d'appel : Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE X-Y N°1102166 ___________ SARL SYSTEMES SOLAIRES c/ Directeur régional des finances publiques d'Auvergne et du département du Puy-de-Dôme, directeur des services fiscaux ___________ M. Chassagne Rapporteur ___________ M. Chacot Rapporteur public ___________ Audience du 20 novembre 2012 Lecture du 4 décembre 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de X-Y (1 re Chambre) 19-04-02-01-01-03 19-02-01-04-01 C Vu la requête, enregistrée le 29 novembre 2011, présentée par la SARL SYSTEMES SOLAIRES, …

     Lire la suite…
    • Système·
    • Exploitation·
    • Activité·
    • Exonération d'impôt·
    • Développement·
    • Finances publiques·
    • Justice administrative·
    • Lieu·
    • Commune·
    • Décret

    2Tribunal administratif de Clermont-Ferrand, 30 octobre 2012, n° 1100666, SARL SYSTEMES SOLAIRES
    Rejet Cour administrative d'appel : Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE X-Y N°1100666 ___________ SARL SYSTEMES SOLAIRES c/ Directeur régional des finances publiques d'Auvergne et du département du Puy-de-Dôme, directeur des services fiscaux ___________ M. Chassagne Rapporteur ___________ M. Chacot Rapporteur public ___________ Audience du 16 octobre 2012 Lecture du 30 octobre 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de X-Y (1 re Chambre) 19-02-03-01 19-04-02-01-01-03 19-02-01-04-01 C Vu la requête, enregistrée le 1 er avril 2011, présentée par la SARL SYSTEMES …

     Lire la suite…
    • Système·
    • Imposition·
    • Cotisations·
    • Finances publiques·
    • Exonération d'impôt·
    • Intérêt de retard·
    • Exploitation·
    • Activité·
    • Sociétés·
    • Titre

    3CAA de LYON, 2ème chambre - formation à 3, 24 juin 2014, 13LY00309, Inédit au recueil Lebon, SARL SYSTEMES SOLAIRES c/ DIRECTION DE CONTROLE FISCAL DE…
    Rejet

    Vu la requête, enregistrée le 4 février 2013 au greffe de la Cour, présentée pour la SARL Systèmes Solaires, dont le siège est au Lieu-dit Scoulouroux à Moriat (63340), représentée par son gérant en exercice ; La SARL Systèmes Solaires demande à la Cour : 1°) d'annuler le jugement n° 1102166 du 4 décembre 2012 par lequel le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté sa demande tendant à la décharge des cotisations supplémentaires d'impôt sur les sociétés auxquelles elle a été assujettie au titre de l'exercice clos en 2009, ainsi que des intérêts de retard dont elles ont été …

     Lire la suite…
    • Exonération de certaines entreprises nouvelles (art·
    • Bénéfices industriels et commerciaux·
    • Impôts sur les revenus et bénéfices·
    • Personnes et activités imposables·
    • Revenus et bénéfices imposables·
    • 44 bis et suivants du cgi)·
    • Contributions et taxes·
    • Règles particulières·
    • Impôt·
    • Système
    Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
    Vous avez déjà un compte ?

    0 Document parlementaire

    Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

    Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.