Décret n°2007-1124 du 20 juillet 2007 relatif à la domiciliation des personnes sans domicile stable

Texte intégral


Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre du logement et de la ville,

Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles L. 264-1 à L. 264-9 ;

Vu le code de la sécurité sociale, notamment son article L. 161-2-1 ;

Vu la loi n° 2007-290 du 5 mars 2007 instituant le droit au logement opposable et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale, notamment son article 51 ;

Vu le décret n° 2007-893 du 15 mai 2007 relatif à la domiciliation des personnes sans domicile stable ;

Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés en date du 11 avril 2007 ;

Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés en date du 18 avril 2007 ;

Vu l'avis du conseil de l'Union des caisses d'assurance maladie en date du 19 avril 2007 ;

Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale des allocations familiales en date du 25 avril 2007,
Article 1
a modifié les dispositions suivantes
Article 2
a modifié les dispositions suivantes
Article 3
I. - Les organismes titulaires d'un agrément délivré antérieurement à la date d'entrée en vigueur du présent décret peuvent continuer de recueillir des demandes d'élection de domicile.
Ces organismes sont cependant tenus de demander un nouvel agrément dans un délai d'un an à compter de la publication au recueil des actes administratifs de la préfecture du cahier des charges mentionné à l'article L. 264-7.
II. - Les attestations d'élection de domicile délivrées antérieurement à la date d'entrée en vigueur du présent décret demeurent valables pour la durée qu'elles mentionnent dans une limite de trois mois à compter de l'entrée en vigueur du présent décret.
Article 4
La ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, le ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité et la ministre du logement et de la ville sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Par le Premier ministre :
François Fillon
La ministre du logement et de la ville,
Christine Boutin
La ministre de l'intérieur, de l'outre-mer
et des collectivités territoriales,
Michèle Alliot-Marie
Le ministre du travail,
des relations sociales et de la solidarité,
Xavier Bertrand

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

2 Décisions


    1Tribunal administratif de Bordeaux, 20 mars 2012, n° 1104962
    Annulation Cour administrative d'appel : Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX N°1104962 ___________ M. A X ___________ M. Watrin Rapporteur ___________ M. Ferrari Rapporteur public ___________ Audience du 14 février 2012 Lecture du 20 mars 2012 ___________ cf RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Bordeaux 4 e chambre, 335-01-02-04 335-03-02-01-02 Vu, enregistrée le 15 décembre 2011 sous le n° 1104962, la requête présentée pour M. A X, demeurant XXX à XXX, par M e Jouteau, avocate au barreau de Bordeaux ; M. X, de nationalité pakistanaise, demande : — l'annulation de …

     Lire la suite…
    • Asile·
    • Territoire français·
    • Système d'information·
    • Interdiction·
    • Départ volontaire·
    • Justice administrative·
    • Pakistan·
    • Éloignement·
    • Délai·
    • Domicile

    2CEDH, Cour (première section comité), BALANOU c. GRÈCE, 28 avril 2020, 27760/13

    PREMIÈRE SECTION DÉCISION Requête no 27760/13 Christina-Maria-Inta BALANOU contre la Grèce La Cour européenne des droits de l'homme (première section), siégeant le 28 avril 2020 en un comité composé de : Aleš Pejchal, président, Linos-Alexandre Sicilianos, Jovan Ilievski, juges, et de Renata Degener, greffière adjointe de section, Vu la requête susmentionnée introduite le 17 avril 2013, Vu les observations soumises par le gouvernement défendeur et celles présentées en réponse par la requérante, Après en avoir délibéré, rend la décision suivante : EN FAIT 1. La requérante, Mme …

     Lire la suite…
    • Conseil des ministres·
    • Échelon·
    • Conseil d'etat·
    • Administration·
    • Décret·
    • Diplomate·
    • Gouvernement·
    • Affaires étrangères·
    • Différence de salaire·
    • Journal officiel
    Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
    Vous avez déjà un compte ?

    0 Document parlementaire

    Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

    Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.