Décret n°2004-252 du 19 mars 2004 relatif aux conditions dans lesquelles les docteurs en médecine peuvent obtenir une qualification de spécialiste

Texte intégral


Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche et du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Vu le code de l'éducation, et notamment les articles L. 632-4 et L. 632-12 ;

Vu le code de la santé publique, notamment les articles L. 4111-1, L. 4127-1 et L. 4131-1 ;

Vu l'avis du Conseil national de l'ordre des médecins en date du 30 janvier 2004 ;

Le Conseil d'Etat (section sociale) entendu,
Article 1
Les personnes mentionnées au 4° de l'article L. 632-12 du code de l'éducation peuvent obtenir une qualification de spécialiste différente de la qualification de généraliste ou de spécialiste qui leur a été initialement reconnue.
Article 2
L'obtention de la qualification de spécialiste, mentionnée à l'article 1er, relève de la compétence de l'ordre national des médecins. Les décisions sont prises par le conseil départemental de l'ordre après avis d'une commission de qualification constituée par spécialité. Ces décisions sont susceptibles d'appel devant le conseil national, qui statue après avis d'une commission de qualification constituée par spécialité auprès de lui.
Article 3
Pour obtenir cette qualification de spécialiste, le médecin doit justifier d'une formation et d'une expérience qui lui assurent des compétences équivalentes à celles qui sont requises pour l'obtention du diplôme d'études spécialisées ou du diplôme d'études spécialisées complémentaire de la spécialité sollicitée.
Article 4
La composition des commissions, la procédure d'examen des dossiers et la liste des spécialités sont fixées par un arrêté du ministre portant règlement de qualification, pris après avis du Conseil national de l'ordre des médecins.
Article 5

Le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche et le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Jean-Pierre Raffarin
Par le Premier ministre :
Le ministre de la santé, de la famille
et des personnes handicapées,
Jean-François Mattei
Le ministre de la jeunesse,
de l'éducation nationale et de la recherche,
Luc Ferry

3 Commentaires


1Professions De Santé - Médecins - Titulaires D'Un Diplôme Étranger. Qualification. Reconnaissance
M. Schneider André · Questions parlementaires · 28 septembre 2004

M. André Schneider attire l'attention de M. le ministre de la santé et de la protection sociale sur la reconnaissance par la France des diplômes obtenus à l'étranger dans les différentes branches de la médecine. Il lui demande plus particulièrement dans quel délai sera installée dans le Bas-Rhin la commission chargée de statuer sur les qualifications dans la spécialité rhumatologie et ce en vertu du décret du 19 mars 2004 et de son arrêté d'application tout récemment édicté.Le décret n° 2004-252 du 19 mars 2004 relatif aux conditions dans lesquelles les docteurs en médecine peuvent obtenir …

 Lire la suite…

2Arrêt n° 2223 du 1er décembre 2016 (15-25.693) - Cour de cassation - Chambre sociale - ECLI:FR:CCASS:2016:SO02223
Cour de cassation

Arrêt n° 2223 du 1er décembre 2016 (15-25.693) - Cour de cassation - Chambre sociale - ECLI:FR:CCASS:2016:SO02223 Statut collectif du travail Cassation partielle Demandeur(s) : M. Tahar X... Défendeur(s) : société clinique Rech Sur le moyen unique : Vu l'article 101-1 de la convention collective de l'hospitalisation privée du 18 mars 2002, ensemble les articles L. 632-4 et L. 632-12 du code de l'éducation en leur rédaction alors applicable et l'article 2 du décret n° 2004-252 du 19 mars 2004 ; Attendu, selon le premier de ces textes, que la classification des médecins diffère …

 Lire la suite…

3Arrêt n° 372 du 7 février 2017 (15-25.693) - Cour de cassation - Chambre sociale - ECLI:FR:CCASS:2016:SO02223
Cour de cassation

Arrêt n° 372 du 7 février 2017 (15-25.693) - Cour de cassation - Chambre sociale - ECLI:FR:CCASS:2016:SO02223 Statut collectif du travail Cassation partielle Demandeur(s) : M. Tahar X... Défendeur(s) : la société clinique Rech Sur le moyen unique : Vu l'article 101-1 de la convention collective de l'hospitalisation privée du 18 mars 2002, ensemble les articles L. 632-4 et L. 632-12 du code de l'éducation en leur rédaction alors applicable et l'article 2 du décret n° 2004-252 du 19 mars 2004 ; Attendu, selon le premier de ces textes, que la classification des médecins diffère …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

45 Décisions


    1Tribunal administratif de Lyon, 12 juin 2012, n° 1201901
    Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N° 1201901 ___________ M. Y X ___________ M me Psilakis Rapporteur ___________ M. Meillier Rapporteur public ___________ Audience du 29 mai 2012 Lecture du 12 juin 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lyon (6 e chambre) 55-03-01-03 C-CM Vu la requête, transmise par ordonnance n° 1011158 en date du 7 mars 2012 du tribunal administratif de Paris, enregistrée le 12 mars 2012, présentée pour M. Y X, demeurant XXX, par M e Di Vizio, avocat ; M. X demande au tribunal d'annuler la …

     Lire la suite…
    • Médecine générale·
    • Ordre des médecins·
    • Qualification·
    • Diplôme·
    • Justice administrative·
    • Conseil·
    • Santé publique·
    • Détournement de pouvoir·
    • Médecin spécialiste·
    • Spécialité

    2Cour administrative d'appel, 2 juin 2014, n° 13NC0121
    Annulation Conseil d'État : Rejet

    Demande de faire état d'une qualification de médecin spécialiste en médecine générale. La commission nationale d'appel de qualification en médecine générale, qui a entendu le praticien, conformément aux dispositions de l'arrêté du 30 juin 2004 portant réglement de qualification, était seulement tenue de procéder à un examen particulier de sa demande et devait, afin d'éclairer le conseil national, évaluer s'il justifiait d'une formation et d'une expérience équivalentes à celles qui sont requises pour obtenir le diplôme d'études spécialisées en médecine générale. En l'espèce, la commission a …

     Lire la suite…
    • Médecine générale·
    • Ordre des médecins·
    • Qualification·
    • Diplôme·
    • Conseil·
    • Médecin spécialiste·
    • Règlement·
    • Justice administrative·
    • Commission·
    • Commission nationale

    3Tribunal administratif de Nîmes, 17 octobre 2013, n° 1200825
    Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NÎMES N° 1200825 ___________ M. Y X ___________ M. Parisien Rapporteur ___________ M. Saboureau Rapporteur public ___________ Audience du 3 octobre 2013 Lecture du 17 octobre 2013 ___________ REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le tribunal administratif de Nîmes 3 e chambre, 55-03-01-03 C Vu la requête, enregistrée le 16 mars 2012 sous le n° 1200825, présentée pour M. Y X, demeurant XXX par M e Champion ; M. X demande au tribunal : — d'annuler la décision du 20 octobre 2011 par laquelle le Conseil national de l'ordre des médecins …

     Lire la suite…
    • Ordre des médecins·
    • Justice administrative·
    • Qualification·
    • Conseil·
    • Diplôme·
    • Commission nationale·
    • Médecin spécialiste·
    • Spécialité·
    • Avis·
    • Santé
    Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
    Vous avez déjà un compte ?

    0 Document parlementaire

    Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

    Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.