Décret n° 2007-1766 du 14 décembre 2007 fixant les attributions du service industriel de l'aéronautique

Texte intégral


Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de la défense,
Vu le code de la défense ;
Vu le décret n° 91-669 du 14 juillet 1991 modifié portant organisation générale des services de soutien et de l'administration au sein des armées et de la gendarmerie ;
Vu le décret n° 91-672 du 14 juillet 1991 modifié portant organisation générale de l'armée de l'air ;
Vu le décret n° 2000-1178 du 4 décembre 2000 modifié portant organisation de l'administration centrale du ministère de la défense ;
Vu le décret n° 2000-1180 du 4 décembre 2000 fixant les attributions de la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la défense, modifié par le décret n° 2005-687 du 21 juin 2005 ;
Vu le décret n° 2005-72 du 31 janvier 2005 fixant les attributions et l'organisation de la délégation générale pour l'armement, modifié par le décret n° 2006-1698 du 23 décembre 2006 et par le décret n° 2007-799 du 11 mai 2007 ;
Vu le décret n° 2005-506 du 19 mai 2005 fixant les attributions du ministre de la défense ;
Vu le décret n° 2005-520 du 21 mai 2005 fixant les attributions des chefs d'état-major ;
Vu le décret n° 2006-1551 du 7 décembre 2006 relatif aux règles d'utilisation, de navigabilité et d'immatriculation des aéronefs militaires et des aéronefs appartenant à l'Etat et utilisés par les services des douanes, de sécurité publique et de sécurité civile,
Décrète :

Article 1

Le service industriel de l'aéronautique (SIAé) relève du chef d'état-major de l'armée de l'air et de l'espace.

Il est chargé de réaliser les actions de maintenance industrielle des matériels aéronautiques dont la responsabilité lui est confiée ou dont il obtient commande.

Il peut, en outre, être chargé, dans des conditions fixées par le ministre de la défense, d'assurer ses missions au profit d'organismes extérieurs au ministère.


Pour l'exercice de leurs attributions en matière de soutien des matériels aéronautiques de la défense, le délégué général pour l'armement et les chefs d'état-major de l'armée de terre, de la marine et de l'armée de l'air et de l'espace disposent du service industriel de l'aéronautique.

Il gère le compte de commerce de l'exploitation industrielle des ateliers aéronautiques de l'Etat.

Article 2

Le directeur du service industriel de l'aéronautique :

1° S'assure de la mise en œuvre de la stratégie fixée par le conseil de surveillance mentionné à l'article 3 ;

2° Est responsable de l'utilisation des crédits attribués pour les missions du service ;

3° A autorité sur le personnel affecté au service et l'administre, sous réserve des attributions dévolues aux directions de personnel et aux commandements militaires ;

4° Définit la formation du personnel affecté au service dont la qualification est spécifique à la nature de son activité ;

5° Contribue à la définition de la formation des autres catégories du personnel affecté au service ;

6° Désigne les autorités militaires de premier et de deuxième niveau appartenant à son service habilitées à exercer le pouvoir disciplinaire à l'égard du personnel militaire affecté dans les formations relevant de son autorité.

Article 3

I. ― Un conseil de surveillance, présidé conjointement par le chef d'état-major des armées et par le délégué général pour l'armement, fixe la stratégie et exerce le contrôle de la gestion du service industriel de l'aéronautique. A ce titre :


1° Il détermine les orientations générales du service et les conditions de leur mise en œuvre par flotte d'aéronefs et matériels soutenus ;


2° Il approuve les évolutions de l'activité du service et les accords exclusifs de coopération avec le secteur industriel ;


3° Il définit les relations entre le service et les armées ;


4° Il approuve la stratégie d'investissement ainsi que les documents prévisionnels de gestion des emplois et des crédits de personnel ;


5° Il examine la gestion du service ainsi que la réalisation des objectifs de performance et de gouvernance qui lui sont fixés.


En outre, il donne des avis au ministre de la défense sur les restructurations majeures du service.


II. ― La composition et le fonctionnement du conseil de surveillance sont fixés par un arrêté du ministre de la défense.

Article 4

Les dispositions du présent décret entrent en vigueur le 1er janvier 2008.

Article 5

Le ministre de la défense est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 14 décembre 2007.

François Fillon

Par le Premier ministre :

Le ministre de la défense,

Hervé Morin

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

3 Décisions


    1Tribunal administratif de Toulon, 21 janvier 2010, n° 0802407

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N° 0802407 ___________ M. Z Y ___________ M me X Magistrat désigné ___________ M. Angéniol Rapporteur public ___________ Audience du 17 décembre 2009 Lecture du 21 janvier 2010 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Toulon Le magistrat désigné CNIJ 36 05 01 02 Vu l'ordonnance de transfert du 20 octobre 2008 par laquelle le président du tribunal administratif de Nice a transmis la requête n° 0802407 au tribunal administratif de Toulon ; Vu la requête, enregistrée le 25 avril 2008, …

     Lire la suite…
    • Aéronautique navale·
    • Industriel·
    • Personnel civil·
    • Service·
    • Réparation·
    • Mutation·
    • Tribunaux administratifs·
    • Décret·
    • Affectation·
    • Ministère

    2Tribunal administratif de Nice, 7 avril 2008, n° 0801765
    Rejet

    TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NICE N°0801765 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. Z Y ___________ M. X AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Président-désigné Juge des référés ___________ Le juge des référés Ordonnance du 7 avril 2008 __________ Vu la requête, enregistrée le 28 mars 2008 sous le n° 0801765, présentée pour M. Z Y, demeurant XXX " à XXX ; M. Y demande au juge des référés : — d'ordonner, sur le fondement des dispositions de l'article L. 521-1 du code de justice administrative, la suspension de la décision du 21 décembre 2007, par laquelle le commandant en chef de la …

     Lire la suite…
    • Justice administrative·
    • Juge des référés·
    • Industriel·
    • Aéronautique navale·
    • Personnel civil·
    • Légalité·
    • Mutation·
    • Mesures d'urgence·
    • Demande·
    • Juge

    3Conseil d'État, 7ème et 2ème sous-sections réunies, 11 mars 2011, 337100, Inédit au recueil Lebon, MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
    Rejet

    Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 1 er mars et 1 er juin 2010 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour la FEDERATION SYNDICALE FORCE OUVRIERE DE LA DEFENSE, DES INDUSTRIES DE L'ARMEMENT ET DES SECTEURS ASSIMILES, dont le siège est 46, rue des Petites Ecuries à Paris (75010) ; la FEDERATION SYNDICALE FORCE OUVRIERE DE LA DEFENSE demande au Conseil d'Etat d'annuler la décision du directeur central du service industriel de l'aéronautique du 30 septembre 2009 arrêtant le principe du recrutement par contrat de nouveaux opérateurs de …

     Lire la suite…
    • Aéronautique·
    • Fédération syndicale·
    • Défense·
    • Industriel·
    • Armement·
    • Ressources humaines·
    • Ministère·
    • Service·
    • Recrutement·
    • Décret
    Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
    Vous avez déjà un compte ?

    0 Document parlementaire

    Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

    Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.