Loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale (1).

Sur la loi

Entrée en vigueur : 27 janvier 1984
Dernière modification : 1 janvier 2023
Prochaine modification : 1 mars 2022

Texte intégral

Chapitre I : Dispositions générales.

Les règles relatives à la définition, à la durée et à l'aménagement du temps de travail des agents des collectivités territoriales et des établissements publics mentionnés au premier alinéa de l'article 2 sont fixées par la collectivité ou l'établissement, dans les limites applicables aux agents de l'Etat, en tenant compte de la spécificité des missions exercées par ces collectivités ou établissements.

Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'application du premier alinéa. Ce décret prévoit les conditions dans lesquelles la collectivité ou l'établissement peut, par délibération, proposer une compensation financière à ses agents, d'un montant identique à celle dont peuvent bénéficier les agents de l'Etat, en contrepartie des jours inscrits à leur compte épargne-temps.

Chapitre II : Dispositions relatives aux organes de la fonction publique territoriale
Section I : Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale.
Le Conseil supérieur entend, à l'initiative de son président ou à la demande de l'un de ses membres, toute personne dont l'audition est de nature à éclairer les débats.
Un décret en Conseil d'Etat fixe l'organisation du conseil supérieur, la durée du mandat de ses membres, les pouvoirs du bureau, les conditions de convocation obligatoire du conseil ainsi que les conditions dans lesquelles des représentants de l'Etat peuvent assister aux débats et les membres du conseil déléguer leur droit de vote ou se faire suppléer.
Le conseil supérieur arrête son règlement intérieur.
Section II : Le centre national de la fonction publique territoriale.

I.-Le Centre national de la fonction publique territoriale est un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière qui regroupe les collectivités et établissements mentionnés à l'article 2.

Il est dirigé par un conseil d'administration paritairement composé de représentants des collectivités territoriales et de représentants des organisations syndicales de fonctionnaires territoriaux.

Le nombre des membres du conseil d'administration est de trente-quatre.

Les représentants des collectivités territoriales sont respectivement élus par des collèges de représentants des maires, des présidents de conseil départemental et des présidents de conseil régional parmi les élus locaux siégeant aux conseils d'orientation mentionnés à l'article 15 de la loi n° 84-594 du 12 juillet 1984 relative à la formation des agents de la fonction publique territoriale. Le Centre national de la fonction publique territoriale assure l'organisation matérielle des élections des représentants des collectivités territoriales.

Les sièges attribués aux organisations syndicales sont répartis entre elles, par arrêté du président du Centre national de la fonction publique territoriale, proportionnellement au nombre des voix obtenues aux élections organisées pour la désignation des représentants du personnel aux comités sociaux territoriaux ou aux institutions qui en tiennent lieu en application du VI de l'article 120.

Le conseil d'administration élit, en son sein, son président parmi les représentants des collectivités territoriales. Le président est assisté de deux vice-présidents élus l'un, parmi les représentants des collectivités territoriales, l'autre, parmi les représentants des organisations syndicales de fonctionnaires territoriaux.

Le président peut déléguer, sous sa surveillance et sa responsabilité, une partie de ses attributions à un vice-président ou à un membre du conseil d'administration.

Le conseil d'administration prend ses décisions à la majorité des membres présents ou représentés. En cas de partage égal des voix, le président dispose d'une voix prépondérante. Lorsqu'il délibère sur les questions mentionnées aux deuxième à dernier alinéas du I et au II de l'article 12-1, seuls les représentants des collectivités territoriales participent au scrutin. Il en est de même des délibérations portant sur le taux de cotisation et le prélèvement supplémentaire prévus à l'article 12-2 ainsi que sur le budget du Centre national de la fonction publique territoriale.

Un décret en Conseil d'Etat détermine les modalités d'application du présent I et fixe notamment le nombre des représentants des communes, des départements et des régions.

II.-Une délégation du Centre national de la fonction publique territoriale est établie dans chaque région. Son siège est fixé par le conseil d'administration.


1La rémunération d’un collaborateur de groupe d’élus comprend l’indemnité de résidence et le SFT même si cela conduit à un dépassement des crédits dédiés.
blog.landot-avocats.net · 11 janvier 2023

Par un arrêt M. A… c/ région Auvergne-Rhône-Alpes en date du 16 décembre 2022 (req. n° 457835), le Conseil d'État a considéré : d'une part, qu'il résulte de l'article L. 4132-23 du code général des collectivités territoriales (CGCT), des articles 110-1, désormais repris à l'article L. 333-12 du code général de la fonction publique (CGFP), et 136 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 et du premier paragraphe de l'article 20 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983, désormais repris à l'article L. 712-1 du CGFP, que les dépenses résultant de l'affectation de collaborateurs aux groupes d'élus …

 Lire la suite…

2Un syndicat qui se désaffilie d’une fédération sous l’étiquette de laquelle il a été élu, perd la représentativité qui y était attachée et les avantages liés à…
blog.landot-avocats.net · 9 janvier 2023

Un syndicat qui s'est présenté aux élections paritaires sous l'étiquette d'une fédération nationale de laquelle il décide par la suite de se désaffilier, renonce ce faisant à l'étiquette sur la base de laquelle lui a été reconnue une représentativité, et ne peut donc plus revendiquer les avantages qui y étaient liés tel le contingent de d'autorisation d'absence et de décharges de service. Tel est ce qu'a jugé la cour administrative d'appel de Toulouse par un arrêt syndicat UNSA Territoriaux du Carcassonnais en date du 15 décembre 2022 (req. n° 19TL02648). Par un arrêté du 27 décembre …

 Lire la suite…

3Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°459503
Conclusions du rapporteur public · 23 décembre 2022

No 459503 M. D D... 3ème chambre jugeant seule Séance du 15 décembre 2022 Décision du 23 décembre 2022 Conclusions M. Thomas PEZ-LAVERGNE, Rapporteur public 1. M. D..., fonctionnaire territorial exerçant les fonctions de menuisier dans les ateliers municipaux de la commune de Marcq-en-Barœul (Nord) situé à proximité de Lille, a contracté un cancer naso-sinusien qui a été reconnu imputable au service par arrêté du 12 avril 2013. Il a été placé en arrêt maladie du 4 octobre 2012 au 3 mai 2018, date à laquelle il a été radié des cadres et placé à la retraite. À partir de 2014, sur …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1CAA de BORDEAUX, 6ème chambre, 14 décembre 2020, 18BX00648, Inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : Par deux recours distincts, M me E… F… a demandé au tribunal administratif de Pau, d'une part, d'annuler la décision du 14 septembre 2015 par laquelle le président du centre intercommunal d'action sociale (CIAS) Bastides de Lomagne a rejeté sa demande du 20 août 2015 tendant au maintien pendant son congé de longue durée de son salaire calculé sur la base effective et cotisée d'un temps plein, et non sur la base de 28 heures, d'enjoindre au CIAS Bastides de Lomagne, sous astreinte, de rétablir ses droits à plein traitement, …

 Lire la suite…
  • Fonctionnaires et agents publics·
  • Rémunération·
  • Justice administrative·
  • Tribunaux administratifs·
  • Traitement·
  • Durée·
  • Hebdomadaire·
  • Congés maladie·
  • Temps plein·
  • Conclusion

2CAA de VERSAILLES, 6ème chambre, 26 octobre 2017, 17VE00847, Inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : M. A… D… a demandé au Tribunal administratif de Montreuil d'annuler l'arrêté du 10 juin 2014 par lequel le maire du Bourget a prononcé sa révocation. Par une ordonnance n° 1501160 du 13 avril 2015, le président du Tribunal administratif de Montreuil a rejeté sa demande. Première procédure devant la Cour : Par une requête et un nouveau mémoire, enregistrés les 13 juin et 17 novembre 2015, M. D…, représenté par M e Seingier, avocat, a demandé à la Cour : 1° d'annuler cette ordonnance, ensemble l'arrêté contesté du 10 juin …

 Lire la suite…
  • Fonctionnaires et agents publics·
  • Discipline·
  • Justice administrative·
  • Tribunaux administratifs·
  • Commune·
  • Révocation·
  • Sanction·
  • Ordonnance·
  • Maire·
  • Erreur

3Tribunal administratif de Strasbourg, 8 décembre 2015, n° 1402931
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N° 1402931 ___________ M. Y X ___________ M. A-B Président-rapporteur ___________ M me Lestarquit Rapporteur public ___________ Audience du 26 novembre 2015 Lecture du 8 décembre 2015 ___________ sb RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg (1 re chambre) 36-01 36-08-03-001 36-13-01 C Vu la procédure suivante : Par une requête, enregistrée le 30 mai 2014, M. Y X, représenté par M e Coudray, demande au tribunal : — d'annuler la décision par laquelle le département de la Moselle a …

 Lire la suite…
  • Département·
  • Justice administrative·
  • Prime·
  • Informatique·
  • Collectivités territoriales·
  • Délibération·
  • Décision implicite·
  • Avantage·
  • Syndicat·
  • Illégalité
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur le projet de loi de finances rectificative · Loi promulguée
LOI n° 2017-1775 du 28 décembre 2017 de finances rectificative pour 2017 (1)

Article 9 : Aménagement du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu 32 Article 10 : Adaptation du droit fiscal au prêt de main-d'oeuvre à but non lucratif 35 Article 11 : Interdiction de la déduction en charge des impôts prélevés conformément aux dispositions d'une convention fiscale 36 Article 12 : Aménagement du sursis d'imposition applicable aux opérations intercalaires réalisées par les entreprises 37 Article 13 : Création d'un dispositif d'exonération fiscale pour les entreprises qui se créent dans les bassins urbains à dynamiser39 Article 14 : Suppression de la procédure …

Lire la suite…
Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel (1)

Mesdames, Messieurs, Les transformations majeures que connaissent les entreprises du pays et des secteurs entiers de l'économie ont des effets importants sur les organisations de travail, les métiers et donc les compétences attendues de la part des actifs. Elles requièrent de refonder une grande partie de notre modèle de protection sociale des actifs autour d'un triptyque conjuguant l'innovation et la performance économique, la construction de nouvelles libertés et le souci constant de l'inclusion sociale. Le Gouvernement a donc engagé une transformation profonde du système de formation …

Lire la suite…
Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique (1)

INTRODUCTION GÉNÉRALE ......................................................................................................................... 4 TABLEAU SYNOPTIQUE DES CONSULTATIONS ...................................................................................................... 6 TABLEAU SYNOPTIQUE DES MESURES D' APPLICATION ......................................................................................... 9 APPLICATION DANS L'ESPACE DES DISPOSITIONS .............................................................................................. 13 TITRE IER – PROMOUVOIR UN …

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Lois modifiant ou citant les mêmes textes