Loi n° 84-7 du 3 janvier 1984 ratifiant et modifiant l'ordonnance n° 82-297 du 31 mars 1982 portant modification de certaines dispositions du code des pensions civiles et militaires de retraite et relative à la cessation d'activité des fonctionnaires et des agents de l'Etat et des établissements publics de l'Etat à caractère administratif, et l'ordonnance n° 82-298 du 31 mars 1982 relative à la cessation progressive d'activité des agents titulaires des collectivités locales et de leurs établissements publics à caractère administratif.

Sur la loi

Entrée en vigueur : 4 janvier 1984
Dernière modification : 4 janvier 1984

Texte intégral

L'ordonnance n° 82-297 du 31 mars 1982 modifiant le code des pensions civiles et militaires de retraite et relative à la cessation d'activité des fonctionnaires et agents de l'Etat et de ses établissements publics à caractère administratif est ratifiée sous réserve de la modification ci-après.
a modifié les dispositions suivantes

Les fonctionnaires et les agents non titulaires de l'Etat et de ses établissements publics à caractère administratif, qui, jusqu'au 31 décembre 1983, remplissaient les conditions d'admission au bénéfice de la cessation anticipée définie au titre III de l'ordonnance mentionnée à l'article 1er, peuvent déposer, jusqu'au 30 avril 1984, une demande de cessation anticipée d'activité. Cette cessation anticipée d'activité doit prendre effet, au plus tard, le 1er juin 1984.

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi


1CJCE, n° C-399/98, Arrêt de la Cour, Ordine degli Architetti delle province di Milano e Lodi, Piero De Amicis, Consiglio Nazionale degli Architetti et Leopoldo…

Avis juridique important | 61998J0399 Arrêt de la Cour (sixième chambre) du 12 juillet 2001. – Ordine degli Architetti delle province di Milano e Lodi, Piero De Amicis, Consiglio Nazionale degli Architetti et Leopoldo Freyrie contre Comune di Milano, en présence de Pirelli SpA, Milano Centrale Servizi SpA et Fondazione Teatro alla Scala. – Demande de décision préjudicielle: Tribunale amministrativo regionale per la Lombardia – Italie. – Marchés publics de travaux – Directive 93/37/CEE – Législation nationale permettant au titulaire d'un permis de construire et d'un plan de lotissement …

 Lire la suite…
  • Procédures de passation des marchés publics de travaux·
  • Demande ne précisant pas le contexte réglementaire·
  • Effet utile ) 2. rapprochement des législations·
  • Conditions ) 5. rapprochement des législations·
  • Condition 4. rapprochement des législations·
  • Inadmissibilité 9. questions préjudicielles·
  • Cee/ce - contentieux * contentieux·
  • 1. rapprochement des législations·
  • Rapprochement des législations·
  • Libre prestation des services

2CJUE, n° C-576/10, Conclusions de l'avocat général de la Cour, Commission européenne contre Royaume des Pays-Bas, 11 avril 2013

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. MELCHIOR WATHELET présentées le 11 avril 2013 ( 1 ) Affaire C-576/10 Commission européenne contre Royaume des Pays-Bas «Manquement d'État — Directive 2004/18/CE — Application dans le temps — Concession de travaux publics — Principes de passation des marchés — Contrat à titre onéreux — Intérêt économique direct — Concession à durée indéterminée — Propriété de l'ouvrage — Commune de Eindhoven» I – Introduction: cadre factuel et procédural A – Bref rappel des faits 1. Par le présent recours en constatation de manquement, la Commission …

 Lire la suite…
  • Rapprochement des législations·
  • Libre prestation des services·
  • Liberté d'établissement·
  • Pouvoir adjudicateur·
  • Directive·
  • Concession·
  • Commune·
  • Commission·
  • Marchés publics·
  • Ouvrage

3Conseil d'Etat, 2 / 6 SSR, du 19 juin 1991, 101482, publié au recueil Lebon
Rejet

Fonctionnaire placé en position de cessation anticipée d'activité, ayant demandé à l'administration d'être réintégré et placé en position d'activité pendant un mois. Or, en vertu de l'article 6 de l'ordonnance du 31 mars 1982, les fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics à caractère administratif qui pouvaient, sur leur demande, être placés pendant les trois années précédant leur mise à la retraite, dans la position de cessation anticipée d'activité, demeurent dans cette position de congé jusqu'à leur admission à la retraite. En conséquence, l'administration était tenue de …

 Lire la suite…
  • Rejet d'une demande de réintégration en position d'activité·
  • Divers -cessation anticipée d'activité·
  • Fonctionnaires et agents publics·
  • Cessation de fonctions·
  • Conséquence·
  • Cessation·
  • Retraite·
  • Tribunaux administratifs·
  • Annulation·
  • Conseil d'etat
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.

Lois modifiant ou citant les mêmes textes