Loi n° 48-977 du 16 juin 1948 relative à la taxe pour frais de chambre de métiers applicable dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle.

Texte intégral

L'Assemblée nationale et le Conseil de la République ont délibéré,

L'Assemblée nationale a adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, il est pourvu aux dépenses ordinaires des chambres de métiers, ainsi qu'aux frais de fonctionnement des caisses instituées par elles en application de l'article 2 du décret du 3 juin 1936, relatif à l'assistance aux artisans sans travail, au moyen d'une taxe annuelle, acquittée par les contribuables exerçant au 1er janvier de l'année de l'imposition une profession ressortissant aux chambres de métiers.

Les chambres de métiers arrêtent chaque année, sous réserve de l'approbation préfectorale, lors de l'établissement de leur budget, le montant total des sommes à imposer à l'ensemble des artisans de la circonscription pour subvenir aux dépenses des chambres, en proportion du montant annuel du plafond de la sécurité sociale.

La taxe pour frais de chambres de métiers comporte : a) un droit fixe ; b) des droits variables.

a) Le droit fixe est calculé chaque année de telle sorte qu'il permette de couvrir 40 p. 100 de l'ensemble des contributions requises au titre de la taxe pour frais de chambres de métiers. Le montant ainsi obtenu par entreprise est arrondi aux 10 F les plus voisins. Ce droit est assis au lieu de l'exploitation. Pour les artisans maîtres ayant plusieurs établissements, il est dû un seul droit fixe au lieu de la direction de l'entreprise ou, à défaut, du principal établissement ;

b) Le montant des droits variables dus par l'ensemble des artisans de la circonscription est égal au total des sommes à percevoir au titre de la taxe pour frais de chambres de métiers diminué du montant des droits fixes ; il est réparti entre eux, la cotisation de chacun étant assise sur la base d'imposition définie pour la cotisation foncière des entreprises par les dispositions législatives en vigueur.

Toutefois, en ce qui concerne les redevables de la cotisation foncière des entreprises qui exercent plusieurs professions ne rentrant pas toutes dans les catégories ressortissant à la chambre des métiers, il n'est fait état que des bases d'imposition d'après lesquelles ces contribuables seraient passibles de la cotisation foncière des entreprises s'ils n'exerçaient que les professions ressortissant à la chambre de métiers.

Sous réserve des dispositions de l'alinéa qui précède, la taxe variable est établie dans chacune des communes où les artisans maîtres sont assujettis à la cotisation foncière des entreprises.

Le produit des émissions de la taxe ainsi obtenu est affecté à chacun des bénéficiaires mentionnés à l'article 1er dans la limite d'un plafond individuel fixé par référence au montant prévu au I de l'article 46 de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 de finances pour 2012 au titre de l'article 1601 du code général des impôts.

Ce plafond individuel est obtenu pour chaque bénéficiaire, ainsi que pour les bénéficiaires de la taxe prévue au même article 1601, en répartissant le montant prévu au I de l'article 46 de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 précitée au prorata des émissions perçues figurant dans les rôles généraux de l'année précédant l'année de référence.

Par dérogation au II du même article 46, les plafonds individuels portent sur les émissions rattachées aux rôles de l'année de référence sans prise en compte des remboursements et dégrèvements.

Commentaires

Afficher tout (11)

1IF - AUT - Taxes et prélèvements additionnels aux impôts fonciers - Prélèvements au profit de l'État
BOFIP · 22 décembre 2020

1 En application de l'article 1641 du code général des impôts (CGI), l'État perçoit les frais de gestion suivants : - un pourcentage du montant de certaines taxes en contrepartie des frais de dégrèvement et de non-valeurs qu'il prend à sa charge (I-A § 10) ; - un prélèvement assis sur la valeur locative de certains locaux imposables à la taxe d'habitation en contrepartie des dégrèvements prévus à l'article 1414 C du CGI (I-B § 60) ; - un pourcentage du montant de certaines taxes en contrepartie des frais d'assiette et de recouvrement qu'il prend à sa charge (II § 190). I. Frais de …

 Lire la suite…

2IF - AUT - Taxes et prélèvements additionnels aux impôts fonciers - Taxe pour frais de chambres de métiers et de l'artisanat
BOFIP · 6 juin 2018

1 En application de l'article 5-1 du code de l'artisanat, le réseau des chambres de métiers et de l'artisanat (CMA) se compose de l'assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA), des chambres de métiers et de l'artisanat de région (CMAR), ainsi que des chambres régionales de métiers et de l'artisanat (CRMA) et des CMA départementales et interdépartementales, qui sont des établissements publics placés sous la tutelle de l'État et administrés par des dirigeants et collaborateurs d'entreprise élus. Sont associées au réseau, dans des conditions fixées par décret en …

 Lire la suite…

3IF - AUT - Taxes et prélèvements additionnels aux impôts fonciers - Taxe pour frais de chambres de métiers et de l'artisanat
BOFIP · 5 juillet 2017

1 En application de l'article 5-1 du code de l'artisanat, le réseau des chambres de métiers et de l'artisanat (CMA) se compose de l'assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA), des chambres de métiers et de l'artisanat de région (CMAR), ainsi que des chambres régionales de métiers et de l'artisanat (CRMA) et des CMA départementales et interdépartementales, qui sont des établissements publics placés sous la tutelle de l'État et administrés par des dirigeants et collaborateurs d'entreprise élus. Sont associées au réseau, dans des conditions fixées par décret en …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?
Afficher tout (11)

1Tribunal administratif de Strasbourg, 19 décembre 2008, n° 0604496
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG sf N° 0604496 ___________ REPUBLIQUE FRANÇAISE SA COMPAGNIE EUROPEENNE DE CERAMIQUE ___________ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M me Y Rapporteur ___________ Le Tribunal administratif de Strasbourg M. X Commissaire du gouvernement (3 e chambre) ___________ Audience du 27 novembre 2008 Lecture du 19 décembre 2008 ___________ 06-07 19-03-05 C Vu la requête, enregistrée le 15 septembre 2006, présentée pour la société anonyme COMPAGNIE EUROPEENNE DE CERAMIQUE dont le siège est 2 rue Emile Gallé BP 60314 à Maizières-les-Metz Cedex (57283), …

 Lire la suite…
  • Céramique·
  • Registre·
  • Rhin·
  • Département·
  • Commissaire du gouvernement·
  • Contribuable·
  • Ressortissant·
  • Immatriculation·
  • Tribunaux administratifs·
  • Ouvrier

2Tribunal administratif de Strasbourg, 6 mars 2008, n° 0502167

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG sf N° 0502167 ___________ REPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE COMPAGNIE EUROPEENNE DE CERAMIQUES ___________ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. X Rapporteur ___________ Le Tribunal administratif de Strasbourg M. Y Commissaire du gouvernement (3 e chambre) ___________ Audience du 31 janvier 2008 Lecture du 6 mars 2008 ___________ 06-07 19-03-05 C Vu la réclamation de la société COMPAGNIE EUROPEENNE DE CERAMIQUES (CEDEC) dont le siège est 2 rue Emile Gallé BP 60314 à Maizières-lès-Metz Cedex (57283), représentée par son président-directeur …

 Lire la suite…
  • Céramique·
  • Registre·
  • Tribunaux administratifs·
  • Rhin·
  • Département·
  • Commissaire du gouvernement·
  • Contribuable·
  • Ressortissant·
  • Sociétés·
  • Procédures fiscales

3Tribunal administratif de Strasbourg, 9 juillet 2008, n° 0502118
Rejet

gt TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N° 0502118 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SA KETTERER SULTZER ___________ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M me Dulmet-Gédéon Rapporteur ___________ Le Tribunal administratif de Strasbourg M. X (5 e chambre) Commissaire du gouvernement ___________ Audience du 24 juin 2008 Lecture du XXX ___________ 06-07 C Vu la réclamation de la SA KETTERER SULTZER, dont le siège est XXX à XXX, adressée par M e Muller à l'administration des impôts, transmise au Tribunal par application de l'article R. 199-1 du livre des procédures fiscales, enregistrée …

 Lire la suite…
  • Chambres de commerce·
  • Taxe professionnelle·
  • Impôt·
  • Industrie·
  • Intérêts moratoires·
  • Additionnelle·
  • Contribuable·
  • Imposition·
  • Liste électorale·
  • Alsace
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?
Afficher tout (15)

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.