Antoine CHRISTINverified

Maître Antoine CHRISTIN a prêté serment en 2012.
Il est Ancien Secrétaire de la Conférence et spécialiste en droit immobilier.
Son cabinet est situé au 28 Boulevard Verd de Saint Julien à MEUDON.
Compétences juridiques
Spécialisation officielle certifiée
Droit immobilier
Domaines d'activité
Droit immobilier
Droit de la construction
Droit de la copropriété
Droit des ventes immobilières
Baux commerciaux
Présentation
Avocat au Barreau des Hauts-de-Seine depuis 2012. 
Secrétaire de la Conférence du Barreau des Hauts-de-Seine en 2015. 
Avocat associé depuis 2016. 
Membre du Conseil de l'Ordre du Jeune Barreau des Hauts-de-Seine depuis 2017. 
Président de la Conférence du Barreau des Hauts-de-Seine depuis 2018. 
Spécialiste en droit immobilier depuis 2018.
Formation
2006 : Baccalauréat littéraire
2011 : Master 2 droit privé fondamental (carrières judiciaires)
2012 : Certificat d'aptitude à la profession d'avocat
2018 : Certificat de spécialisation en droit immobilier
Informations pratiques
Barreau
Hauts-de-Seine
Date de prestation de serment
5 novembre 2012
Langues parlées
Français
Contact
Afficher l’email
Informations de paiement
Moyens de paiement acceptés
Carte de crédit, Espèces, Chèque, Virement
Paiement en plusieurs fois
Accepté
Premier rendez-vous
Payant
Aide juridictionnelle
Non
Honoraires
Honoraire au temps passé :
Un taux horaire est convenu avec le client de sorte que la facturation varie selon le temps de travail consacré à chaque dossier
Honoraire au résultat :
Un complément de rémunération s’ajoute à l’honoraire au temps passé ou à l’honoraire forfaitaire. Il est calculé selon un pourcentage du gain, de l’économie ou de l’avantage obtenu. Ce complément d’honoraire est payable dès que le résultat est définitivement acquis.
Complément d’informations apporté par l’avocat :
Pour plus d'informations sur la méthode de fonctionnement de nos honoraires, rendez-vous sur notre site internet, rubrique Honoraires : https://www.scavocats.fr/honoraires/
Ces informations ne sont pas exhaustives et ne présument en rien des autres domaines d’intervention de cet avocat, qui peut par exemple exercer des activités de conseil en plus de son éventuelle activité devant les tribunaux.