Arrêté du 3 janvier 2017 portant création de la spécialité « réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage » du certificat d'aptitude professionnelle et fixant ses modalités de délivrance

Texte intégral


La ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 337-1 à D. 337-25-1 ;
Vu l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général ;
Vu l'arrêté du 15 juillet 2009 modifié relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal prévus pour l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles ;
Vu l'arrêté du 23 juin 2014 relatif à l'obtention de dispenses d'unités aux examens du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles ;
Vu l'arrêté du 24 juillet 2015 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative de la métallurgie en date du 8 décembre 2016,
Arrête :

Article 1

Il est créé la spécialité « réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage » du certificat d'aptitude professionnelle dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
Le certificat d'aptitude professionnelle « réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage » comporte deux options : option A « chaudronnerie » et option B « soudage ».

Article 2

Le référentiel des activités professionnelles, le référentiel de certification de cette spécialité de certificat d'aptitude professionnelle sont définis respectivement en annexe I a, annexe I b du présent arrêté.

Article 3

La préparation à cette spécialité de certificat d'aptitude professionnelle comporte une période de formation en milieu professionnel de douze semaines définie en annexe III au présent arrêté. Pour les candidats scolaires ou apprentis qui passent l'examen au cours du cycle de formation au baccalauréat professionnel en trois ans, la durée de la période de formation en milieu professionnel est réduite à huit semaines.

Article 4

Les unités constitutives et le règlement d'examen de cette spécialité de certificat d'aptitude professionnelle sont fixés respectivement en annexes II a et II b au présent arrêté.
La définition des épreuves est fixée en annexe II c au présent arrêté.

Article 5

Chaque candidat précise au moment de son inscription s'il se présente à l'examen sous la forme globale ou progressive conformément aux dispositions de l'article D. 337-10 du code de l'éducation.
Dans le cas de la forme progressive, il précise les épreuves qu'il souhaite présenter à la session pour laquelle il s'inscrit. Il précise également s'il souhaite se présenter à l'épreuve facultative.

Article 6

Les correspondances entre les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté du 12 mai 2009 modifié portant création de la spécialité « réalisation en chaudronnerie industrielle » du certificat d'aptitude professionnelle et les épreuves de l'examen organisé conformément aux dispositions du présent arrêté sont précisées en annexe IV au présent arrêté.
Toute note obtenue aux épreuves de l'examen passé selon les dispositions de l'arrêté du 12 mai 2009 modifié portant création de la spécialité « réalisation en chaudronnerie industrielle » du certificat d'aptitude professionnelle est, à la demande du candidat et pour sa durée de validité, reportée sur l'unité correspondante de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.

Article 7

Les correspondances entre les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté du 30 juillet 2002 portant création et définition de la mention complémentaire « soudage » et fixant ses conditions de délivrance et les épreuves de l'examen organisé conformément aux dispositions du présent arrêté sont précisées en annexe IV au présent arrêté.
Toute note obtenue aux épreuves de l'examen passé selon les dispositions de l'arrêté du 30 juillet 2002 portant création et définition de la mention complémentaire « soudage » et fixant ses conditions de délivrance est, à la demande du candidat et pour sa durée de validité, reportée sur l'unité correspondante de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.

Article 8

La première session d'examen de la spécialité « réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage » du certificat d'aptitude professionnelle, organisée conformément aux dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2019.

Article 9
A abrogé les dispositions suivantes :
- Arrêté du 12 mai 2009
Art. 1, Art. 2, Art. 3, Art. 4, Art. 5, Art. 6, Art. 7, Art. 8, Art. 9, Art. 10, Art. 11, Art. 12, Sct. Annexes, Art. Annexe, Art. Annexe I, Art. Annexe II, Art. Annexe III, Art. Annexe IV, Art. Annexe V
Article 10

La dernière session d'examen de la mention complémentaire « soudage » organisée conformément aux dispositions de l'arrêté du 30 juillet 2002 précité aura lieu en 2018. A l'issue de cette session, l'arrêté précité est abrogé.

Article 11

La directrice générale de l'enseignement scolaire et les recteurs d'académie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexes :
Article Annexes

Sommaire


ANNEXE I. - RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME
Annexe Ia. - Référentiel des activités professionnelles
Annexe Ib. - Référentiel de certification
1. Tableau de correspondance Activités - Compétences
2. Compétences
3. Savoirs associés
4. Tableau de correspondances Savoirs - Compétences
ANNEXE II. - MODALITÉS DE CERTIFICATION
Annexe IIa. - Unités constitutives du diplôme
Annexe IIb. - Règlement d'examen
Annexe IIc. - Définition des épreuves
ANNEXE III. - PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL
ANNEXE IV. - TABLEAUX DE CORRESPONDANCES D'ÉPREUVES

Article Annexe-Ia

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES


Certificat d'aptitude professionnelle " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage "


1. Le champ d'activité
1.1. Contexte professionnel


Les compétences professionnelles du titulaire du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " s'exercent dans des secteurs d'activités très divers, principalement dans les domaines de la chaudronnerie, de la tôlerie, de la tuyauterie industrielle et du mécano soudage, mais aussi dans les domaines de la construction métallique, de la métallerie et de la menuiserie métallique.


1.2. Emplois concernés et conditions d'exercice


Le (la) titulaire du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " possède les compétences nécessaires pour la mise en œuvre des moyens de débit, d'usinage, de soudage, de conformation et d'assemblage constitutifs d'un plateau technique de production. En fonction de son option, il réalise et assemble tout ou partie d'un ouvrage (option chaudronnerie), ou assure la continuité d'éléments métalliques par soudage tout en respectant des caractéristiques métallurgique, mécaniques et physiques d'un ouvrage (option soudage).
Selon la taille de l'entreprise, le (la) titulaire du diplôme exerce tout ou partie de ses activités en atelier ou sur chantier, avec un niveau de spécialisation et d'autonomie variable.


1.2.1. Option Chaudronnerie


Les emplois concernés par le CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " option chaudronnerie sont des emplois d'ouvriers qualifiés relatifs principalement à ceux de chaudronnier tôlier, chaudronnier tuyauteur, chaudronnier soudeur et plus généralement relatifs au travail des métaux en feuilles et des profilés.
Le (la) titulaire du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " option chaudronnerie sait :


- décoder et analyser des données techniques relatives à un ouvrage à réaliser ;
- préparer une phase de travail ;
- mettre en œuvre un ou plusieurs postes de fabrication (débit, formage, préparation des éléments, assemblage, parachèvement…) à partir de consignes opératoires et contrôler les résultats obtenus,
- s'associer au sein d'une équipe à la fabrication sur site ou chantier de tout ou partie d'un ouvrage
- participer à l'installation/pose sur le site de tout ou partie d'ouvrage.


Il (elle) utilise différents outils traditionnels ou numériques, peut intervenir en maintenance de premier niveau et est capable de rendre compte de son travail et de renseigner des documents de production.


1.2.2. Option Soudage


Les emplois concernés par le CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " option soudage sont des emplois d'ouvriers qualifiés dans des domaines tels que la tôlerie, la chaudronnerie, la charpente métallique, la tuyauterie industrielle, le mécano soudage.
Le (la) titulaire du CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage option soudage sait :


- décoder et analyser des données techniques relatives à un ouvrage et aux soudures à réaliser ;
- préparer un poste de travail et son environnement ;
- mettre en œuvre les procédés de soudage et les techniques connexes ;
- s'associer au sein d'une équipe à la fabrication sur site ou chantier de tout ou partie d'un ouvrage.


Il (elle) possède les compétences nécessaires pour la mise en œuvre de moyens de découpe en vue de la préparation des éléments à souder. Il peut intervenir en maintenance de premier niveau, est capable d'exécuter un autocontrôle et de rendre compte. Il (elle) utilise notamment les procédés de soudages suivant :
111 soudage à l'arc avec électrode enrobée ;
131 soudage MIG (soudage à l'arc sous protection de gaz inerte avec fil électrode fusible) ;
135 soudage MAG (soudage à l'arc sous protection de gaz actif avec fil électrode fusible) ;
136 soudage à l'arc sous protection de gaz actif avec fil-électrode fourré fusible ;
141 soudage TIG (soudage à l'arc en atmosphère inerte avec électrode en tungstène).


1.3. Types d'entreprises


Le (la) titulaire du diplôme du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " trouve des débouchés dans des entreprises très diversifiées (entreprises artisanales, PMI, PME, grandes entreprises industrielles). Ces dernières ont comme principales activités :


- la construction aéronautique et spatiale ;
- la construction ferroviaire ;
- la construction navale et offshore ;
- la construction métallique ;
- l'industrie agroalimentaire ;
- l'industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique ;
- l'industrie automobile ;
- l'industrie nucléaire et de production d'énergie ;
- le bâtiment et les travaux publics ;
- le machinisme agricole ;
- la maintenance industrielle ;
- le secteur de l'environnement et du développement durable ;



1.4. Perspectives d'évolution


Le (la) titulaire du diplôme du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " possède un niveau de compétences générales et professionnelles lui permettant, soit, de s'insérer professionnellement dans des emplois de niveau V, soit de poursuivre une formation professionnelle en lien avec l'option choisie (chaudronnerie ou soudage).
Au cours de sa carrière il (elle) peut se spécialiser et obtenir une qualification sur un ou plusieurs procédés et/ou sur différents matériaux métalliques et évoluer vers la réalisation d'ouvrages complexes.
Ses activités peuvent l'amener à évoluer vers des fonctions de chef d'équipe.


2. Les activités professionnelles


La culture technique du titulaire d'un CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " doit lui permettre :
- d'appréhender l'architecture globale des ouvrages ;
- de mettre en œuvre des procédés performants de fabrication, d'assemblage ou de soudage ;
- de prendre en compte les contraintes économiques associées aux exigences de qualité et de productivité.


Pour atteindre ces objectifs, il importe qu'il ait acquis les connaissances technologiques et les savoir-faire fondamentaux nécessaires à l'utilisation des équipements d'un plateau technique. Il doit aussi être capable de communiquer et de travailler en équipe.


2.1. Correspondance entre les fonctions et les niveaux de qualification


Le tableau ci-dessous identifie les " activités cibles " caractéristiques de chaque fonction, par niveau de qualification, dans les entreprises et secteurs d'activités listés auparavant.


Qualifications Fonctions
OUVRIER QUALIFIE
(CAP)
TECHNICIEN
(BAC PRO)
TECHNICIEN SUPÉRIEUR
(BTS)


ANALYSE
ÉTUDES
CONCEPTION
Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail
Exploitation des données techniques définissant un ouvrage à réaliser.
Conception d'ensembles chaudronnés, de tôlerie, de tuyauterie industrielle y compris dans le cadre d'une réhabilitation.


PRÉPARATION DE LA FABRICATION
Élaboration, avec ou sans assistance numérique d'un processus de réalisation d'un élément
Conception, avec ou sans assistance numérique, du processus de réalisation d'un produit, ou d'un ouvrage.


FABRICATION
Débit Usinage
Conformation
Positionnement
Assemblage
CONTRÔLE
QUALITÉ
Mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblages et des techniques connexes à partir de consignes opératoires
Lancement et conduite d'une réalisation
Validation de la relation :
produit - procédé - processus de réalisation.


Pilotage d'une unité de fabrication.


INSTALLATION
MAINTENANCE
REHABILITATION SUR SITE
(sur chantier)
Réalisation sur site d'un sous-ensemble chaudronné ou de tuyauterie ou de tôlerie
Gestion d'une unité de fabrication, et/ou d'un chantier


GESTION
ORGANISATION
MANAGEMENT
Organisation technique et économique des activités de réalisation
Conduite technique et économique d'une réalisation.


2.2. Description des activités professionnelles
2.2.1. Synthèse des tâches professionnelles associées aux activités


Activités
Tâches professionnelles
C*
S*


A1
Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail
A1-T1
Décoder les dessins d'ensembles et de sous-ensembles d'un ouvrage.
X
X


A1-T2
Identifier les fonctions assurées par un ouvrage.
X
X


A1-T3
Décoder les dessins de définition d'un élément.
X
X


A1-T4
Décoder des documents de fabrication pour en extraire les données nécessaires à la réalisation.
X
X


A1-T5
Développer des éléments qui ne nécessitent pas d'épure intermédiaire.
X


A2
Mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblages et des techniques connexes à partir de consignes opératoires
A2-T1
Préparer les postes de fabrication et leur environnement en respectant les procédures.
X
X


A2-T2
Reproduire des développements.
X


A2-T3
Réaliser la fabrication en atelier ou sur site.
X


A2-T4
Positionner et pré-assembler les éléments d'un sous ensemble à réaliser.
X
X


A2-T5
Régler les paramètres de pointage et de soudage.
X
X


A2-T6
Réaliser les soudures en atelier ou sur site.
X


A2-T7
Contrôler les réalisations et rendre compte (auto contrôle).
X
X


A2-T8
Renseigner les documents (qualité, traçabilité).
X
X


A2-T9
Réaliser des opérations de maintenance de premier niveau des moyens de production.
X
X


C* : option chaudronnerie.
S* : option soudage.


2.2.2. Niveaux d'autonomie et de responsabilité dans l'activité


Dans les fiches de présentation des activités professionnelles suivantes, le niveau d'autonomie peut être défini comme un indicateur de niveau d'intervention et d'implication dans la réalisation de celles-ci par le (la) " technicien (ne) en soudage ". Le niveau qualifie le niveau moyen de l'ensemble des tâches liées à l'activité, certaines tâches peuvent être d'un niveau supérieur ou inférieur, le verbe d'action les décrivant permet de les situer par rapport à ce niveau moyen.
Une échelle à quatre niveaux a été retenue :
Niveau 1 ■□□□ Apprécier une réalisation.
Qualifie la mobilisation de compétences permettant de comprendre, par l'intermédiaire d'un exposé ou d'une lecture de dossier, la nature d'une activité ne relevant pas de son champ d'intervention direct et à en interpréter les résultats.
Ce niveau ne suppose en aucune manière, une aptitude à participer à l'activité.
Niveau 2 ■■□□ Participer à la réalisation.
Qualifie la mobilisation de compétences permettant d'assurer une partie restreinte de l'activité au sein et avec l'aide d'une équipe, sous l'autorité d'un chef de projet.
Elle implique de s'informer et de communiquer avec les autres membres de l'équipe.
Niveau 3 ■■■□ Réaliser une activité simple.
Qualifie la mobilisation de compétences permettant de réaliser, en autonomie, tout ou partie d'une activité pour les situations les plus courantes.
Elle implique :
une maîtrise, tout au moins partielle des aspects techniques de l'activité ;
les facultés à s'informer, à communiquer (rendre compte et argumenter) et à s'organiser.
Niveau 4 ■■■■ Réaliser une activité complexe.
Qualifie la mobilisation de compétences permettant de maîtriser sur les plans techniques, procéduraux et décisionnels une activité comportant des prises de décisions multiples.
Elle implique :
la faculté à certifier l'adéquation entre les buts et les résultats ;
la prise en toute responsabilité de décisions éventuelles ;
le transfert du savoir.


2.3. Descriptif des activités
Activité 1 : Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail


1. Description des tâches :
A1-T1 : Décoder les dessins d'ensembles et de sous-ensembles d'un ouvrage.
A1-T2 : Identifier les fonctions assurées par un ouvrage.
A1-T3 : Décoder les dessins de définition d'un élément.
A1-T4 : Décoder des documents de fabrication pour en extraire les données nécessaires à la réalisation.
A1-T5 : Développer des éléments qui ne nécessitent pas d'épure intermédiaire.
2. Résultats attendus :
T1 Les différentes parties de l'ouvrage sont repérées.
T1 Le positionnement géométrique des différents éléments d'un ensemble ou sous ensemble est identifié.
T1 La représentation des soudures et des procédés d'assemblage est décodée.
T2 Les fonctions et spécificités de l'ouvrage sont identifiées.
T3 Les matériaux constituant l'ouvrage sont identifiés.
T3 Les formes et les dimensions de l'élément sont repérées et identifiées.
T4 La représentation des soudures et des procédés d'assemblage est décodée.
T4 Les procédés de fabrication et les conditions de mise en œuvre sont identifiés.
T4 Les données nécessaires à la fabrication sont repérées et exploitées.
T4 Les données nécessaires au soudage sont repérées et exploitées.
T5 Les développés répondent aux spécifications.
T5 Les données de définition de l'élément sont interprétées correctement.
3. Conditions de réalisation :
Données techniques 3D et 2D pouvant comporter :
Plan d'implantation.
Dessin d'ensemble de tout ou partie de l'ouvrage.
Dessins de définition des éléments à fabriquer.
Dessins isométriques.
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément : dessins de fabrication, contrats de phase, fiches de débit, fiches ou/et données liées à la qualité …
Documents nécessaires au soudage d'un ensemble : séquences de soudage, Descriptif des Modes Opératoires de Soudage (DMOS), qualifications de soudage, Contrôles Non Destructifs (CND) …
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements (notices, guides, abaques…).
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Moyens informatiques et numériques liés à la fabrication (débit, découpage, traçage, pliage).
Moyens informatiques et numériques liés au soudage (simulateurs, applications numériques …).
Niveau d'autonomie dans l'activité : ■■■□


Activité 2 : Mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblages et des techniques connexes à partir de consignes opératoires


1.Description des tâches :
A2-T1 : Préparer les postes de fabrication et de leur environnement en respectant les procédures.
A2-T2 : Reproduire des développements.
A2-T3 : Réaliser la fabrication en atelier ou sur site.
A2-T4 : Positionner et pré-assembler les éléments d'un sous ensemble à réaliser.
A2-T5 : Régler les paramètres de soudage.
A2-T6 : Régler les paramètres de pointage et de soudage.
A2-T7 : Contrôler les réalisations et rendre compte (auto contrôle).
A2-T8 : Renseigner les documents (qualité, traçabilité).
A2-T9 : Réaliser des opérations de maintenance de premier niveau des moyens de production.
2. Résultats attendus :
T1 Les éléments physiques montés sur les moyens de production sont vérifiés.
T1 Le réglage des éléments de positionnement est contrôlé.
T1 La simulation à vide est effectuée.
T1 La conformité de la première pièce réalisée est vérifiée.
T1 L'organisation et la mise en œuvre du poste de travail garantissent la qualité de la réalisation et respectent les règles d'hygiène, de sécurité d'ergonomie et de sauvegarde de l'environnement.
T2 Le tracé des développements est conforme.
T3 Les éléments et les assemblages réalisés sont conformes aux spécifications.
T3 Le lieu de travail est maintenu en état.
T3 L'inventaire des outillages nécessaires à une intervention sur site est complet.
T4 Les éléments et les assemblages réalisés sont conformes aux spécifications.
T5 Les paramètres de soudages sont réglés conformément aux spécifications.
T6 Les éléments et les assemblages réalisés sont conformes aux spécifications.
T6 Le lieu de travail est maintenu en état.
T6 L'inventaire des outillages nécessaires à une intervention sur site est complet.
T7 Les opérations de contrôle et de suivi qualité sont effectuées conformément aux procédures.
T7 Les non-conformités sont identifiées et consignées.
T8 Les non-conformités sont identifiées et consignées.
T8 Les anomalies de fonctionnement sont signalées.
T8 Les documents de suivi et de contrôle sont renseignés.
T9 Les procédures de maintenance de premier niveau sont appliquées.
T9 La maintenance de premier niveau est réalisée.
3. Conditions de réalisation :
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément (dessins de fabrication, contrats de phase, cahier de soudage, DMOS …).
Documents de suivi de l'ouvrage (fiches de suivi contrôle et/ou qualité, procédure d'exécution).
Parc machines, outillages et matériels de manutention et leur dossier.
Appareils de contrôle.
Procédures de mise en œuvre des équipements (dossier machine, abaques…).
Moyens de protection sur le site et règles de prévention des risques professionnels.
Matière d'œuvre, consommables.
Fiche de suivi et de maintenance de l'équipement.
Notices techniques et guides techniques des équipements.
Niveau d'autonomie dans l'activité : ■■■□

Article Annexe-Ib

Référentiel de certification
Certificat d'aptitude professionnelle " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage "
1. Tableau de correspondance Activités - Compétences



Activités

Tâches

C1 : Identifier décoder
et interpréter les données
de définition d'un ouvrage ou
d'un élément

C2 : Préparer la fabrication de tout ou partie d'un ouvrage ou d'un élément

C3 : Configurer et régler
les postes
de travail

C4 : Réaliser un ou
plusieurs
éléments d'un ouvrage

C5 : Assembler les éléments de tout ou partie d'un ouvrage

C6 : Contrôler la réalisation

C7 : Respecter les procédures relatives
à la sécurité
et au respect de
l'environnement

C8 :
Communiquer
sur son
activité

Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail

Décoder les dessins d'ensembles et de sous-ensembles d'un ouvrage.

A1-T1

3

3

1

2

2

Identifier les fonctions assurées par un ouvrage.

A1-T2

3

2

Décoder les dessins de définition d'un élément.

A1-T3

3

3

1

2

Décoder des documents de fabrication pour en extraire les données nécessaires à la réalisation.

A1-T4

3

3

2

2

2

Développer des éléments qui ne nécessitent pas d'épure intermédiaire.

A1-T5

2C

3C

Mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblages et des techniques connexes à partir de consignes opératoires

Préparer les postes de fabrication et leur environnement en respectant les procédures.

A2-T1

2

3

3

Reproduire des développements.

A2-T2

3C

2C

Réaliser la fabrication en atelier ou sur site.

A2-T3

2C

3C

3C

2C

3C

Positionner et pré-assembler les éléments d'un sous ensemble à réaliser.

A2-T4

2

3C 1S

2

1

Régler les paramètres de pointage et de soudage.

A2-T5

1C 3S

1C 3S

Réaliser les soudures en atelier ou sur site.

A2-T6

3S

3S

3S

Contrôler les réalisations et rendre compte (auto contrôle).

A2-T7

3

2

3

Renseigner les documents (qualité, traçabilité).

A2-T8

3

3

Réaliser des opérations de maintenance de premier niveau des moyens de production.

A2-T9

2C 3S

3


1, 2 et 3 : importance de la compétence dans la réalisation de la tâche, de faible à élevée.


2. Compétences
C1 : Identifier décoder et interpréter les données de définition d'un ouvrage ou d'un élément



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément.
Documents nécessaires au soudage d'un sous-ensemble.
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements.
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Moyens informatiques et numériques.

Utiliser le modèle numérique de définition d'un ouvrage.

Les manipulations simples de visualisation permettent la compréhension de l'ouvrage.
Le choix des vues permet la réalisation.
Les entités géométriques sont identifiées et exploitées.

S11
S12
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S34
S41
S42
S43
S44

Identifier et localiser les sous-ensembles et les éléments d'un ouvrage.

Les éléments de l'ouvrage sont situés dans l'ensemble ou le sous-ensemble.
Les caractéristiques géométriques de l'élément sont identifiées et repérées.

Expliciter le fonctionnement d'un ouvrage.

Le type d'ouvrage est identifié.
Les principales fonctions assurées par l'ouvrage sont déterminées.

Caractériser les liaisons.

La représentation ou la symbolisation des assemblages démontables ou permanents est décodée.
Les éléments assemblés sont situés et le moyen de liaison est identifié.
Les liaisons sont identifiées.

Identifier les indications fonctionnelles.

Les spécifications fonctionnelles sont identifiées (cotes fonctionnelles, jeu, état de surface, spécifications particulières…).

X

Identifier et localiser les joints soudés d'un sous-ensemble.

X

Les joints soudés sont identifiés et localisés.

Identifier les caractéristiques d'un ouvrage, d'un sous-ensemble, d'un élément, contraintes par :
- Les fonctions d'usage.
- La cinématique.
- Les conditions de résistance.
- La réglementation (codes de construction, sécurité, environnement).

Les surfaces et les volumes d'un élément sont désignés en utilisant un vocabulaire technique rigoureux. Les caractéristiques des surfaces et volumes sont données.
Les positions géométriques relatives surface/surface, surface/volume, volume/volume sont données en utilisant un vocabulaire rigoureux
Les formes d'un élément sont identifiées dans toutes les vues.
La nature des matériaux est identifiée au regard des fonctions d'usages.
La désignation normalisée des produits (profilés, tôles, …) utilisés est décodée.
La désignation normalisée des matériaux est décodée.
Les contraintes réglementaires sont identifiées.

Effectuer une recherche documentaire dans des bases de données.

Les caractéristiques dimensionnelles des éléments standards sont collectées.


C2 : Préparer la fabrication de tout ou partie d'un ouvrage ou d'un élément



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément.
Documents nécessaires au soudage d'un sous-ensemble.
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements.
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Moyens informatiques et numériques.

Identifier les procédés ou les moyens de fabrication.

Les moyens de fabrication sont identifiés.

Les procédés de soudage sont identifiés.

S11
S12
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S34
S41
S42
S43
S44
S51
S61

Identifier la chronologie des opérations de fabrication d'un élément.

L'ordre des différentes étapes de fabrication est identifié.

Établir ou identifier les documents opératoires.

Les documents sont établis (hors commande numérique) ou identifiés en fonction des tâches à effectuer.

Produire un développé avec une assistance numérique.

Dans le cas d'un traitement informatique, le résultat est imprimé ou sauvegardé. Dans les autres cas, le résultat est produit sous la forme d'un tracé à l'échelle 1 : 1 ou sous la forme d'un croquis coté.
Le développement permet la réalisation d'un élément conforme aux spécifications.

X


C3 : Configurer et régler les postes de travail



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément.
Documents nécessaires au soudage d'un sous-ensemble.
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements.
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Postes de travail dédiés à la fabrication.
Outillages.

Organiser et installer les postes de travail.

L'agencement du poste de travail est rationnel et sécurisé (protections collectives et individuelles).
Les dimensions de débit sont relevées ou calculées.
Les mises en barre et les mises en tôle sont optimisées.
Les consommables et équipements connexes sont approvisionnés.

S11
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S34
S41
S42
S43
S44
S51
S61

Le bon de sortie matière est renseigné correctement.

Le bon de sortie matière et/ou métaux d'apport est renseigné correctement.

Monter les outils et introduire les paramètres nécessaires aux réglages et au fonctionnement.

L'installation des outils et outillages est réalisée dans le respect des procédures.

Le transfert des données numériques est effectué sans erreur selon le protocole de communication fourni

X

Régler les moyens de production.

Les réglages sont effectués dans le respect des abaques et tableaux de réglage (gamme, contrat de phase).

Les installations de soudage (automatisé, numérisé …) sont réglées conformément aux documents opératoires (Descriptif du Mode Opératoire de Soudage -DMOS-, cotation de soudage, instructions …).

Valider les réglages.

Les contrôles à effectuer sont relevés et associés aux opérations à réaliser.
Les essais sont effectués et les actions correctives éventuelles sont mises en place.

Réaliser une maintenance de premier niveau.

Les consommables usés sont repérés et remplacés.
Les niveaux de fluides et gaz sont vérifiés.


C4 : Réaliser un ou plusieurs éléments d'un ouvrage



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément.
Documents nécessaires au soudage d'un sous-ensemble.
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements.
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Postes de travail dédiés à la fabrication.
Outillages.
Matériels de manutention, de logistique et accessoires.

Réaliser les opérations de fabrication.

Le poste de fabrication est mis en œuvre en respectant la procédure.
Les développements sont reproduits sur tôle à plat ou sur pièces formées.
Les tracés de localisation sur la matière d'œuvre (axes de perçage, de pliage, contour d'usinage, positionnement d'éléments, …) sont conformes aux spécifications.
L'élément obtenu est conforme aux spécifications.
Le poste de travail est arrêté, rangé et remis en son état initial.
Le temps de fabrication alloué est respecté.

L'opération de soudage est effectuée en respectant les documents opératoires (Descriptif du Mode Opératoire de Soudage -DMOS-, cotation de soudage, instructions …).
La soudure est conforme aux spécifications.
L'installation de soudage est arrêtée, rangée et remise en son état initial.
Le temps de fabrication alloué est respecté.

S11
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S35
S41
S42
S43
S44
S61
S62


C5 : Assembler les éléments de tout ou partie d'un ouvrage



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Documents nécessaires à la fabrication d'un élément.
Documents nécessaires au soudage d'un sous-ensemble.
Liste des équipements avec fiches de sécurité.
Procédures de mise en œuvre des équipements.
Consignes relatives à l'hygiène, la sécurité, l'ergonomie et la sauvegarde de l'environnement.
Postes de travail dédiés à la fabrication.
Outillages.

Positionner les éléments et les pièces.

Les éléments à assembler sont positionnés et maintenus en position.

X

S11
S12
S21
S22
S23
S33
S34
S35
S41
S42
S43
S44
S61
S62

Assembler les éléments.

Le redressage lié au soudage de l'ouvrage est effectué pour être conforme aux tolérances.
Le boulonnage est effectué en conformité (étanchéité, couple de serrage …)
Le poste de travail est arrêté, rangé et remis en son état initial.

Les pièces sont soudées conformément aux spécifications dans diverses positions de soudage.
Le poste de travail est arrêté, rangé et remis en son état initial.

Préparer une éprouvette en vue d'une qualification.

X

L'éprouvette est conforme aux exigences de la qualification visée (préparation des bords, pointage, …).

Réaliser la manutention.

La manutention est correctement réalisée, en toute sécurité, avec les moyens adaptés.


C6 : Contrôler la réalisation



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossier de l'ouvrage (plan d'implantation, d'ensemble, dessins de définition des éléments, isométriques …)
Nomenclatures.
Extraits de normes.
Moyens de contrôle.
Manuels de qualité.
Fiches de contrôle et de suivi.
Consignes de traçabilité.
Matériels de traçabilité.

Mettre en œuvre les moyens de contrôle tout au long du processus.

Les points de contrôle sont repérés (cordons de soudure, tolérance …).
Les contrôles géométriques et dimensionnels visuels sont effectués avec justesse.
Les contrôles sont effectués en respectant la procédure et en utilisant le matériel adéquat.

S11
S12
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S34
S41
S42
S43
S44
S61
S62

X

L'auto contrôle (visuel et/ou ressuage) entre passes est correctement réalisé.

Appliquer une procédure de contrôle en fin de fabrication.

Les écarts et dysfonctionnements sont repérés, consignés dans les fiches et signalés oralement.
Les fiches sont entièrement complétées et renseignées.
Les dysfonctionnements de production sont signalés.


C7 : Respecter les procédures relatives à la sécurité et au respect de l'environnement



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Documentation relative à la sécurité des biens et des personnes et au respect de l'environnement.
Outillage de maintenance.
Notices techniques des matériels, des équipements et des outillages.
Procédures et plans d'intervention de maintenance.
Matériels de sécurité et équipements de protection.
Le document unique d'évaluation des risques et plans de prévention.
Consignes particulières en matière de sélection, de stockage, de tri et d'élimination des déchets.
Lieux de tri, de stockage et d'enlèvement des produits déposés.

Localiser et identifier les défaillances, anomalies, dysfonctionnements simples.

La localisation et l'identification sont pertinentes.

S11
S31
S32
S33
S34
S35
S51
S61
S62

Effectuer la maintenance de 1er niveau en appliquant les procédures.

La maintenance de 1er niveau est effectuée selon les prescriptions, en toute sécurité.

Signaler les détériorations des éléments constituant le système de production.

Les dysfonctionnements sont signalés précisément.

Appliquer les consignes de sécurité.

Les consignes internes sont connues et respectées.
Les consignes spécifiques liées à l'intervention et son environnement sont connues et respectées.

Gérer les déchets liés aux opérations de réalisation et/ou d'assemblage de tout ou partie d'un ouvrage.

Le stockage des déchets avant évacuation est effectué.
Le tri des déchets est respecté.


C8 : Communiquer sur son activité



Données

Compétences détaillées

Indicateurs de performance

Savoirs associés

Option chaudronnerie

Option soudage

Tout ou partie des éléments suivants (papier et/ou numérique) :
Dossiers techniques.
Moyens numériques de communication.
Documents liés aux procédures de sécurité et au respect de l'environnement.

Rendre compte de son intervention.

Les informations transmises sont pertinentes, exactes et exploitables.
Le vocabulaire professionnel est mis en œuvre.

S11
S12
S21
S22
S23
S31
S32
S33
S34
S35
S41
S42
S43
S44
S51
S61
S62

Utiliser les outils de communication.

Les outils de communication appropriés sont utilisés.
Les outils de communication sont utilisés conformément aux instructions.

Adapter sa communication à son interlocuteur.

La communication est adaptée à son interlocuteur.


3. Savoirs associés
Spécification des niveaux d'acquisition et de maîtrise des savoirs


Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


S1. La communication professionnelle
S11 - Les documents d'études



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S11-1. L'ouvrage ensemble fonctionnel

X

Notion de cahier des charges fonctionnelles.

Fonctions de service, fonctions techniques (à partir de l'expression fonctionnelle du besoin).

S11-2. Spécifications normatives et réglementaires

X

Cotation fonctionnelle géométrique et dimensionnelle (principe de la cotation GPS).

Codes de construction des appareils et des tuyauteries.

Normes relatives aux éléments d'accès et aux supports des ouvrages et des installations.

S11-3. Cotation

X

Cotation dimensionnelle, spécifications géométriques et d'état de surface.

Cote nominale, intervalle de tolérance.

Éléments de référence, éléments tolérancés, zone de tolérance.

Défauts géométriques de position, d'orientation, de forme.

S11-4. Documents de fabrication

X

Gamme de fabrication.

Fiche de suivi.

Contrat de phases.

Graphe de montage.

Planning de phases d'un ouvrage.

Fiche débit.

S11-5. Règles et normes de représentation des ouvrages

X

Se limiter à des ouvrages simples.

Plan d'ensemble, de sous-ensemble et d'éléments.

Schéma de principe d'une installation d'un sous-ensemble.

Schéma architectural d'une installation.

Représentation isométrique.

Croquis à main levée.

S11-6. Les solutions constructives

X

Se limiter à des ouvrages simples.
Dans le cas des isométries se limiter à des représentations dans le plan.

Dessin d'ensemble, de sous-ensemble.

Plan d'implantation.

Dessin isométrique.

Dessin de définition d'un élément, de détails.

Nomenclature.

Éclatés.

Documentations techniques de la spécialité.

Graphe d'assemblage.

S11-7. Règles de représentation et de symbolisation des assemblages soudés et filetés

X

Se limiter aux joints soudés les plus courants.

Représentation des composants normalisés (vis, écrou…).

Symbolisation des soudures.


S12 - La représentation d'un ouvrage



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S12-1. Les surfaces et les volumes des éléments d'un ouvrage

X

Paramètres caractéristiques et vocabulaire associé.

Orientation et position relative des volumes et/ou des surfaces.

Intersections des volumes et/ou des surfaces.

Mise à plat des surfaces réglées (développables).

Développement des surfaces.

Logiciel de développement de surfaces (intégré en DAO, logiciel spécifique).

Terminologie des surfaces et des volumes.

Décomposition des surfaces.

Éléments géométriques des tracés.

Vraie grandeur, épaisseur.

Terminologie des développés de surfaces.

Vérification des développés : longueur développée, cotes maximum et minimum, ligne d'assemblage.

S12-2. La modélisation numérique en 3D

X

Les fonctionnalités d'affichage.

Les fonctions volumiques.

Le modèle 3D en relation avec son arbre de construction.

S12-3. Exploitation d'un modeleur volumique

X

Visualisation du fonctionnement d'un mécanisme.

Arbre de construction court (ex : gousset, platine, bride …).

Extraction d'une pièce, d'un élément ou d'un sous-ensemble.

Mise en plan.

Contraintes d'assemblage : spécifications dimensionnelles, cotes de forme, cotes de position, conditions géométriques.


S2. Les matériaux et produits d'apports
S21 - Les matériaux de base



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S21-1. Caractéristiques des matériaux

X

Se limiter aux matériaux courants.

Les procédés d'obtention.

Désignation normalisée (notions, familles de matériaux) et formes commerciales.

Caractéristiques mécaniques :
Résistance.
Dureté.
Résilience.
Elasticité.

Caractéristiques physiques :
Plasticité.
Conductibilité.
Soudabilité.

Caractéristiques chimiques :
Corrosion.


S22 - Les produits d'apports



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S22-1. Les métaux d'apports

X

Classement des métaux d'apports.

Différentes formes des métaux d'apports (électrode, fil nu, fil fourré, …).

Les désignations normalisées (normes européenne, américaine…).

Prescriptions d'utilisation (paramètres, étuvage, positions…).

S22-2. Les gaz et les flux

X

Classement des gaz et des flux.

Différents types de gaz (neutre, actif) et flux utilisés lors du soudage.

Précautions à prendre pour le stockage, la conservation et l'utilisation des produits.


S23 - Les éléments de construction



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S23-1. Les produits finis

X

Tuyauterie industrielle : tubes, courbes à souder, Raccords, Brides plates, Robinetterie (vanne, soupape).

Chaudronnerie : tôle ; profilés ; réservoirs ; ouverture d'inspection, d'accès, piquage ; fonds bombés ; pieds et jupes supports ; éléments de levage : tourillons, pattes, chape …

Construction métallique : portiques, escalier droit, profilés, poutrelles, poutrelles reconstituées, poteau, semelle, ancrage …


S3. Les procédés
S31 - Les procédés de fabrication



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S31-1. Le principe des procédés de découpe et incidences sur la matière

X

Par enlèvement de copeaux (sciage, perçage, tournage, chanfreinage).

Par abrasion (meulage, tronçonnage).

Par découpage thermique (oxycoupage, laser, plasma).

Par glissement de métal (cisaillage, grugeage, poinçonnage).

Par découpe jet d'eau.

S31-2. Relation machine/support pièce/pièce

X

Typologie des supports pièce (étau, table, règle, pince, mandrin, butée…).

Isostatisme, appuis fonctionnels sur machines.

Orientation des pièces sur le support pièce.


S32 - Les procédés de conformation



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S32-1. Techniques de déformation plastique.

S

C

Classification, principe, limite d'utilisation et critères de choix : pliage, roulage, cintrage, dressage et emboutissage.

Caractéristiques opératoires au plan technique, dimensionnel, géométrique et économique.

Caractéristiques techniques, géométriques et économiques des outils


S33 - Les procédés de soudage



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S33-1. Le soudage par fusion

X

Type de courant délivré pour les générateurs de soudage.

Principe de l'arc électrique : notions de base.

Terminologie des principaux organes des appareils de soudage.

Mise en œuvre et techniques opératoires en fonction des procédés.

Domaines d'utilisations (Qualité, coût, délais).

S33-2. Procédé soudage à l'arc avec électrode enrobée (111)

C

S

Les paramètres définis : produits d'apports, type et Ø électrode, polarité, Uo.

Les paramètres variables : intensité, tension U1, vitesse d'avance, amorçage.

Préparations spécifiques.

S33-3. Procédés TIG (141)

C

S

Les paramètres définis : produits d'apports, type et Ø électrode W, gaz.

Les paramètres variables : intensité, tension, vitesse d'avance, cycle de soudage (pré-gaz, HF, montée d'arc, évanouissement, post-gaz).

Préparations spécifiques.

Protection gazeuse endroit et envers.

S33-4. Procédés semi-automatiques (131, 135, 136, 138)

C

S

Les paramètres définis : produits d'apports, type et Ø PA, gaz.

Les paramètres variables : intensité, tension, vitesse de fil, vitesse d'avance, sens du soudage, stick-out, self.

Modes de transfert : CC, GG, PA.

Mode synergique.

Préparations spécifiques.

S33-5 Préparation des joints soudés et configuration opératoires.

X

Types d'assemblage (bout à bout, angle).

Typologie des préparations (chanfrein V, X, asymétrique).

Méthodes de pointage et d'accostage

Positions de soudage.

Positionneur, manipulateur, vireur.

S33-6. Règles de fabrication, codes et normes

C

S

Cahier de soudage.

Descriptif de mode opératoire de soudage.

Qualification de soudage (condition de réalisation, domaine de validité, durée de validité).

Rapport de soudage.

S33-7. Métallurgie et soudabilité métallurgie

C

S

Zones fondue, de liaison et affectée thermiquement.

Dilution.

Fissuration à froid (structure de trempe).

Energie de soudage.

Cycle thermique de soudage (pré et post chauffage).

S33-8 Retraits, déformations et contraintes résiduelles des assemblages soudés

C

S

Précautions à prendre en prévision des déformations : pré-déformation, séquences de soudage, sens de soudage, pas de pèlerin).

Caractéristique mécanique d'un joint soudé (concentration de contrainte, sollicitation, fatigue).

X

S33-9 Procédés de soudage par résistance

S

C

Principe et matériel.

Soudage par point, à la molette.

Contraintes constructives.

S33-10 Installations de soudage mécanisées, automatisés ou robotisées

X

Soudage sous-flux (potence, chariot).

Installation de soudage de procédés semi-automatique (chariot, potence, robot).

Installation complexe (TIG fil chaud, chanfrein étroit …).


S34 - Les assemblages mécaniques



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S34-1. Techniques et règles de mise en œuvre

X

Assemblages par brides (joints …).

Assemblages boulonnés.

Autres assemblages (sertissage, rivetage …).

S34-2. Les montages d'assemblages

X

Construction et agencement des gabarits, mannequins, marbre de montage (standardisation, modularisation…).

Optimisation d'un montage (mise et maintien en position).

Bridage.


S35 - Les procédés de manutention



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S35-1. La manutention

X

Se limiter aux moyens de manutentions usuels.

Règlementation.

Systèmes.

Déplacements.

Caractéristiques.


S4. Qualité et contrôle
S41 - Définition et organisation de la qualité



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S41-1. Concept, définition de la qualité

X

Qualité du produit (composantes techniques et économiques).

Normes ISO.

Coût de la qualité.

S41-2. Organisation de la qualité

X

Assurance qualité.

Gestion de la qualité.


S42 - Le contrôle en chaudronnerie



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S42-1. Organisation du contrôle en production

X

Procédés et moyens de contrôle :
Contrôle intégré sur moyen de production.
Autocontrôle, manuel ou automatisé (mise sous surveillance de cotes sensibles).
Contrôle non intégré sur moyen de production : outillage de mesure…

S42-2. Le contrôle de l'ouvrage

X

Contrôles visuels (états de surface, propreté …).

Contrôles mesurables (dimensionnels, géométriques, critères d'acceptabilité).

Consignation des résultats.


S43 - Le contrôle en soudage



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S43-1. Moyens et essais de contrôle non destructifs

Contrôle visuel (autocontrôle).

S

Ressuage.

S

Magnétoscopie.

S

Radiographie.

Ultrason.

S43-2. Moyens et essais destructifs

S

Essai de traction.

Essai de texture.

Macrographie.

Pliage.

Résilience.


S44 - Les défauts et les déformations



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S44-1. Les défauts

X

Se limiter à l'étude des principaux défauts et aux moyens de réparation usuels.

Caractéristiques des défauts.

Cause des défauts.

Critères d'acceptation des défauts (selon les normes et codes en vigueur).

Méthodes et moyens mis en œuvre pour la réparation (meulage, gougeage …).

S44-2. Les déformations

X

Se limiter à l'étude des principales déformations et aux moyens de correction usuels.
Se limiter à des épaisseurs de 12 mm.

Effets de la dilatation, des retraits et des contraintes sur des éléments soudés.

Critères d'acceptation des déformations (selon les normes et codes en vigueur).

Précautions à prendre en vue d'éviter les déformations.

Moyens de correction des déformations.


S5. La maintenance
S51 - Les opérations de maintenance



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S51-1 Objectif de la maintenance des moyens de production

X

Maintenance préventive systématique de premier niveau.

Maintenance préventive conditionnelle et corrective.

S51-2. La maintenance de premier niveau

X

Type.

Diagnostic (indicateurs physiques, seuil, test)

Procédures de maintenance (checklist).

Période d'intervention.


S6. La santé, la sécurité au travail et la protection de l'environnement
S61 - La prévention des risques, la santé et la sécurité



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S61-1. La prévention des risques professionnels

X

Définitions.

Enjeux.

Réglementations (document unique, plan de prévention, procédures de sécurité …).

Analyse des accidents (participatif).

Maîtrise des risques.

Les différents risques (environnementaux, de travail, moyens de travail et situation).

Moyens de prévention.

S61-2. Les risques liés aux activités

X

Définitions.

Principaux risques et conduite à tenir en atelier et sur chantier :
Risques chimiques.
Risques physiques.
Risques électriques.
Risques mécaniques.
Risques incendie et explosion.

Equipements de protection ou de prévention :
Equipement de protection collective.
Equipement de protection individuelle.
Extracteur de fumées.

X

S61-3. La typologie des lieux d'interventions

X

Contexte de l'intervention.

Conditions d'interventions (échafaudages et plateformes…).

Caractéristiques techniques.

Documentations nécessaires.


S62 - Le développement durable et la protection de l'environnement



Savoirs, connaissances
(concepts, notions, méthodes)

Niveau taxonomique

Limites de connaissances

1

2

3

4

S62-1. Le développement durable, l'économie circulaire et concepts de transition

X

Concepts, enjeux.

Principes : précaution, prévention, responsabilisation, contribution et solidarité.

Règlementations.

Transition énergétique.

Evolutions des technologies et des pratiques en lien avec le développement durable (tri sélectif, réduction des consommables …).

S62-2. La protection de l'environnement

X

Aspects législatifs et réglementaires en matière de protection de l'environnement et des risques industriels (domaine d'application, actions élémentaires, responsabilités).

Les impacts environnementaux de l'industrie et des activités.

Les institutions et organismes concernés.

S62-3. L'identification, le stockage, l'évacuation des déchets liés à l'activité professionnelle

X

Nature des déchets (déchets industriels banals, déchets toxiques), quantité, nocivité, inflammabilité, nuisances associées.

Modes de collecte à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise.

Traitement éventuel avant élimination.

Valorisation des déchets.


4. Tableau de correspondances Savoirs - Compétences



C1 : Identifier décoder
et interpréter
les données
de définition
d'un ouvrage
ou d'un élément

C2 : Préparer
la fabrication
de tout ou partie
d'un ouvrage
ou d'un élément

C3 : Configurer
et régler
les postes
de travail

C4 : Réaliser
un ou plusieurs
éléments
d'un ouvrage

C5 : Assembler
les éléments
de tout ou
partie
d'un ouvrage

C6 : Contrôler
la réalisation

C7 : Respecter
les procédures
relatives
à la sécurité
et au respect
de l'environnement

C8 :
Communiquer
sur son activité

C1

C2

C3

C4

C5

C6

C7

C8

S1. La communication professionnelle

S11

Les documents d'études

X

X

X

X

X

X

X

X

S12

La représentation d'un ouvrage

X

X

X

X

X

S2. Les matériaux et produits d'apports

S21

Les matériaux de base

X

X

X

X

X

X

X

S22

Les produits d'apports

X

X

X

X

X

X

X

S23

Les éléments de construction

X

X

X

X

X

X

X

S3. Les procédés

S31

Les procédés de fabrication

X

X

X

X

X

X

X

S32

Les procédés de conformation

X

X

X

X

X

X

X

S33

Les procédés de soudage

X

X

X

X

X

X

X

X

S34

Les assemblages mécaniques

X

X

X

X

X

X

X

S35

Les procédés de manutention

X

X

X

X

S4. Qualité et contrôle

S41

Définition et organisation de la qualité

X

X

X

X

X

X

X

S42

Le contrôle en chaudronnerie

X

X

X

X

X

X

X

S43

Le contrôle en soudage

X

X

X

X

X

X

X

S44

Les défauts et les déformations

X

X

X

X

X

X

X

S5. La maintenance

S51

Les opérations de maintenance

X

X

X

X

S6. La santé, la sécurité au travail et la protection de l'environnement

S61

La prévention des risques, la santé et la sécurité

X

X

X

X

X

X

X

S62

Le développement durable et la protection de l'environnement

X

X

X

X

X
Article Annexe-IIa

UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME
Certificat d'aptitude professionnelle Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage
1. Unités professionnelles


La définition des unités constitutives du diplôme a pour but de préciser, pour chacune d'elles, quelles tâches, compétences et savoirs professionnels sont concernés et dans quel contexte. Il s'agit à la fois :


- de permettre la mise en correspondance des activités professionnelles et des unités dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience ;
- d'établir la liaison entre les unités, correspondant aux épreuves, et le référentiel d'activités professionnelles, afin de préciser le cadre de l'évaluation.


Le tableau ci-après présente ces relations. Les cases colorées correspondent, pour chacune des deux unités, aux compétences à évaluer lors de la certification (examen ou validation des acquis). Seules les compétences désignées par des cases colorées seront évaluées. Si les autres peuvent être mobilisées elles ne donneront pas lieu à évaluation. Dans le cas où elles ne seraient pas maîtrisées, les tâches correspondantes seront réalisées avec assistance.


2. Unités générales
Les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle sont définies par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général.



Activités

Tâches

C1 : Identifier décoder
et interpréter
les données
de définition
d'un ouvrage
ou d'un élément

C2 : Préparer la fabrication de tout ou partie d'un ouvrage ou d'un élément

C3 : Configurer et régler
les postes
de travail

C4 : Réaliser un ou
plusieurs
éléments
d'un ouvrage

C5 : Assembler les éléments de tout ou partie
d'un ouvrage

C6 : Contrôler la réalisation

C7 : Respecter les procédures relatives
à la sécurité
et au respect
de
l'environnement

C8 :
Communiquer
sur son activité

Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail

Décoder les dessins d'ensembles et de sous-ensembles d'un ouvrage.

A1-T1

3

3

1

2

2

Identifier les fonctions assurées par un ouvrage.

A1-T2

3

2

Décoder les dessins de définition d'un élément.

A1-T3

3

3

1

2

Décoder des documents de fabrication pour en extraire les données nécessaires à la réalisation.

A1-T4

3

3

2

2

2

Développer des éléments qui ne nécessitent pas d'épure intermédiaire.

A1-T5

2C

3C

Mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblages et des techniques connexes à partir de consignes opératoires

Préparer les postes de fabrication et leur environnement en respectant les procédures.

A2-T1

2

3

3

Reproduire des développements.

A2-T2

3C

2C

Réaliser la fabrication en atelier ou sur site.

A2-T3

2C

3C

3C

2C

3C

Positionner et pré-assembler les éléments d'un sous ensemble à réaliser.

A2-T4

2

3C 1S

2

1

Régler les paramètres de pointage et de soudage.

A2-T5

1C 3S

1C 3S

Réaliser les soudures en atelier ou sur site.

A2-T6

3S

3S

3S

Contrôler les réalisations et rendre compte (auto contrôle).

A2-T7

3

2

3

Renseigner les documents (qualité, traçabilité).

A2-T8

3

3

Réaliser des opérations de maintenance de premier niveau des moyens de production.

A2-T9

2C 3S

3

Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication chaudronnée

EP1C

Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication soudée

EP1S

Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage chaudronné

EP2C

Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage soudé

EP2S

Article Annexe-IIb

RÈGLEMENT D'EXAMEN
Certificat d'aptitude professionnelle " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage "


Épreuves

Candidats

Scolaires
(établissements publics ou privés sous contrat).
Apprentis
(CFA ou sections d'apprentissages habilités).
Formation professionnelle continue
(établissements publics).

Scolaires
(établissements privés hors contrat),
Apprentis
(CFA ou sections d'apprentissage non habilités),
Formation professionnelle continue (établissement privé)
Enseignement à distance
Individuels

Nature des épreuves

Unités

Coef.

Forme

Forme

Durée

DOMAINE PROFESSIONNEL

EP1 option chaudronnerie -
Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication chaudronnée

U1C

4

CCF

Ponctuelle pratique

3 h 30 min

EP1 option soudage -
Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication soudée

U1S

4

CCF

Ponctuelle pratique

3 h 30 min

EP2 option chaudronnerie -
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage chaudronné

U2C

12 +1 (PSE)

CCF

Ponctuelle pratique

12 h + 1h (PSE)

EP2 option soudage -
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage soudé

U2S

12 +1 (PSE)

CCF

Ponctuelle pratique

12 h + 1h (PSE)

DOMAINE GENERAL

EG1 - Français, histoire géographie et enseignement moral et civique

UG1

3

CCF

Ponctuelle écrite
et orale

2 h 15 min

EG2 - Mathématiques, sciences physiques et chimiques

UG2

2

CCF

Ponctuelle écrite

2 h

EG3 - Éducation physique et sportive

UG3

1

CCF

Ponctuelle

Épreuve facultative :
Langue vivante (1)

UF

1

Ponctuelle orale

20 min + 20 min préparation

Ponctuelle orale

20 min + 20 min
préparation

(1) Seuls les points excédant 10 sur 20 sont pris en compte pour le calcul de la note moyenne.
Article Annexe-IIc

DÉFINITION DES ÉPREUVES
Certificat d'aptitude professionnelle Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage


Épreuve EP1 option chaudronnerie (Unité U1C) :


Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication chaudronnée
Coefficient : 4
1. Objectifs de l'épreuve


Cette épreuve permet de vérifier l'aptitude du candidat à :


- C1 : Identifier, décoder et interpréter les données de définition d'un ouvrage ou d'un élément ;
- C2 : Préparer la fabrication de tout ou partie d'un ouvrage ou d'un élément.


Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Indicateurs de performance" des tableaux décrivant les compétences.
Certaines autres compétences peuvent être mobilisées mais ne seront pas évaluées au cours de l'épreuve.
Il est rappelé que l'évaluation se fait sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, attitudes) de la compétence et en aucun cas sur les seuls savoirs associés.


2. Contenu de l'épreuve


L'épreuve consiste à analyser et exploiter des données relatives à tout ou partie d'un (ou plusieurs) ouvrage (s) à caractère industriel dont le dossier provient d'une entreprise et le questionnement est relatif à des problématiques réelles du domaine de la chaudronnerie. Ce dossier pourra comporter :
- un ensemble de plans ;
- des documents issus du dossier technique ;
- des documents opératoires (DMOS, nomenclatures, gamme de fabrication …) ;
- des extraits de normes ;
- la liste des moyens et équipements disponibles ;
- …


Pour cette épreuve EP1C, les candidats seront placés en situation de réaliser tout ou partie des tâches relatives à l'activité A1 : Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail.
L'utilisation d'un environnement numérique est obligatoire.


3. Mode d'évaluation
3.1. Contrôle en cours de formation


L'évaluation s'appuie sur des situations professionnelles, organisées au cours de l'année civile de l'examen, et s‘effectue à partir des critères et indicateurs du référentiel. Chaque période de formation en entreprise ou en établissement sera sanctionnée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur (si présence en entreprise) et l'équipe pédagogique en présence le cas échéant du candidat. Ces bilans listeront les tâches et activités confiées et les performances réalisées pour chacune des compétences visées.
La synthèse de ces bilans est effectuée en présence du candidat (sauf cas de force majeure), par le tuteur ou le maître d'apprentissage de l'entreprise d'accueil et l'équipe pédagogique du domaine professionnel.
Cette synthèse permettra d'évaluer les compétences C1 et C2 et donnera lieu à l'attribution d'une proposition de note qui sera transmise au jury.


Pour chaque candidat, l'équipe pédagogique doit constituer un dossier comprenant :
- les documents descriptifs des activités ;
- les documents matériels et numériques remis par le candidat pour l'évaluation ;
- la fiche d'évaluation du travail réalisé renseignée pour les compétences C1 et C2.


L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à l'évaluation de l'épreuve, est tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.
Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.
L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'évaluation qui est organisée sous la responsabilité du chef d'établissement.


3.2. Forme ponctuelle


Épreuve écrite d'une durée de 3 h 30 minutes dont 30 minutes conseillées pour la lecture du sujet.
Une fiche nationale d'évaluation, mise au point chaque année en fonction du sujet par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement utilisée pour la correction de l'épreuve.
Épreuve EP1 option soudage (Unité U1S) :


Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication soudée
Coefficient : 4
1. Objectifs de l'épreuve


Cette épreuve permet de vérifier l'aptitude du candidat à :
- C1 : Identifier, décoder et interpréter les données de définition d'un ouvrage ou d'un élément
- C2 : Préparer la fabrication de tout ou partie d'un ouvrage ou d'un élément


Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Indicateurs de performance" des tableaux décrivant les compétences.
Certaines autres compétences peuvent être mobilisées mais ne seront pas évaluées au cours de l'épreuve.
Il est rappelé que l'évaluation se fait sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, attitudes) de la compétence et en aucun cas sur les seuls savoirs associés.


2. Contenu de l'épreuve


L'épreuve consiste à analyser et exploiter des données relatives à tout ou partie d'un (ou plusieurs) ouvrage (s) à caractère industriel dont le dossier provient d'une entreprise et le questionnement est relatif à des problématiques réelles du domaine du soudage. Ce dossier pourra comporter :
- un ensemble de plans ;
- des documents issus du dossier technique ;
- des documents opératoires (DMOS, nomenclatures, gamme de fabrication …) ;
- des extraits de normes ;
- la liste des moyens et équipements disponibles ;
- …


Pour cette épreuve EP1S, les candidats seront placés en situation de réaliser tout ou partie des tâches relatives à l'activité A1 : Décodage et analyse des données techniques et préparation d'une ou plusieurs phases de travail.
L'utilisation d'un environnement numérique est obligatoire.


3. Mode d'évaluation
3.1. Contrôle en cours de formation


L'évaluation s'appuie sur des situations professionnelles, organisées au cours de l'année civile de l'examen, et s'effectue à partir des critères et indicateurs du référentiel. Chaque période de formation en entreprise ou en établissement sera sanctionnée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur (si présence en entreprise) et l'équipe pédagogique en présence le cas échéant du candidat. Ces bilans listeront les tâches et activités confiées et les performances réalisées pour chacune des compétences visées.
La synthèse de ces bilans est effectuée en présence du candidat (sauf cas de force majeure), par le tuteur ou le maître d'apprentissage de l'entreprise d'accueil et l'équipe pédagogique du domaine professionnel.
Cette synthèse permettra d'évaluer les compétences C1 et C2 et donnera lieu à l'attribution d'une proposition de note qui sera transmise au jury.


Pour chaque candidat, l'équipe pédagogique doit constituer un dossier comprenant :
- les documents descriptifs des activités ;
- les documents matériels et numériques remis par le candidat pour l'évaluation ;
- la fiche d'évaluation du travail réalisé renseignée pour les compétences C1 et C2.


L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à l'évaluation de l'épreuve, est tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.
Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.
L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'évaluation qui est organisée sous la responsabilité du chef d'établissement.


3.2. Forme ponctuelle


Épreuve écrite d'une durée de 3 h 30 minutes dont 30 minutes conseillées pour la lecture du sujet.
Une fiche nationale d'évaluation, mise au point chaque année en fonction du sujet par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement utilisée pour la correction de l'épreuve.


Épreuve EP2 option chaudronnerie (Unité U2C)
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage chaudronné
Coefficient : 12 + 1 (PSE)
1. Objectifs de l'épreuve


Cette épreuve permet de vérifier l'aptitude du candidat à :
- C3 : Configurer et régler les postes de travail.
- C4 : Réaliser un ou plusieurs éléments d'un ouvrage.
- C5 : Assembler les éléments de tout ou partie d'un ouvrage.
- C6 : Contrôler la réalisation.
- C7 : Respecter les procédures relatives à la sécurité et au respect de l'environnement.
- C8 : Communiquer sur son activité.


Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Indicateurs de performance" des tableaux décrivant les compétences.
Certaines autres compétences peuvent être mobilisées mais ne seront pas évaluées au cours de l'épreuve.
Il est rappelé que l'évaluation se fait sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, attitudes) de la compétence et en aucun cas sur les seuls savoirs associés.


2. Contenu de l'épreuve


L'épreuve prend appui sur les activités liées aux fabrications effectuées en entreprise et sur une réalisation en mode projet. Le support du projet est un dossier technique numérique relatif à une réalisation à caractère industriel de tout ou partie d'un (ou plusieurs) ensemble (s) chaudronné (s) en lien avec le niveau de qualification visé par le diplôme.


Les documents fournis au candidat pourront être tout ou partie :
- du dossier de fabrication ;
- des plans au format numérique (2D, 3D) ;
- du cahier de soudage (DMOS …) ;
- des extraits de normes (limites d'acceptations …) ;
- des documents liés aux procédures de sécurité et au respect de l'environnement ;
- des documentations techniques et de contrôles ;
- des descriptifs des moyens de contrôle et de réalisation disponibles ;
- …


Les projets seront validés par l'IEN-ET responsable de la filière lors d'une commission d'harmonisation au niveau académique.
Pour cette épreuve EP2C, les candidats seront placés en situation de réaliser tout ou partie des tâches relatives à l'activité A2 : mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblage et de techniques connexes à partir de consignes opératoires.


3. Modes d'évaluation
3.1. Contrôle en cours de formation


L'évaluation comporte deux parties :
Une première partie en entreprise (activités professionnelles)
L'évaluation s'appuie sur des situations professionnelles et des critères établis sur la base du référentiel. Chaque période de formation en entreprise sera sanctionnée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur, l'équipe pédagogique et le candidat. Ce bilan indiquera l'inventaire et l'évaluation des tâches et activités confiées et les performances réalisées pour chacune des compétences visées.
La synthèse de l'évaluation est effectuée au sein de l'entreprise par le tuteur ou le maître d'apprentissage de l'entreprise d'accueil et un enseignant ou formateur du domaine professionnel, en présence du candidat, sauf cas de force majeure. Elle permettra d'évaluer tout ou partie des compétences C3 à C8.
Une deuxième partie en centre de formation (projet de 60 heures)
L'évaluation s'effectue en cours de projet et lors d'une revue de projet finale sous la forme d'une présentation orale d'environ 15 minutes réalisée à l'aide d'un support numérique pré-établi par l'équipe pédagogique présentant l'ensemble des activités menées tant dans le cadre du projet que dans les activités en entreprise.
La période choisie pour la revue de projet finale se situe pendant le dernier semestre de la formation et peut être différente pour chaque candidat. L'évaluation permettra d'évaluer tout ou partie des compétences C3 à C8.
La présentation se déroule à l'aide des moyens de communication numérique appropriés.
Une fiche type d'évaluation rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.


Pour chaque candidat, l'équipe pédagogique doit constituer un dossier comprenant :
- l'ensemble des documents remis au candidat pour mener le travail demandé ;
- une fiche contenant l'ensemble des moyens mis à la disposition du candidat ;
- les documents matériels et numériques remis par le candidat à l'issue de cette évaluation dont le support de présentation pré-établi renseigné par le candidat ;
- la fiche d'évaluation du travail réalisé renseignée pour les compétences C3 à C8 ;
- un ensemble de photos au format numérique de l'ensemble chaudronné réalisé par le candidat.


L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à l'évaluation de l'épreuve, est tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


3.2. Forme ponctuelle


L'épreuve concerne les mêmes objectifs, sous la forme d'une épreuve pratique d'une durée de 12 heures et permet aux examinateurs d'évaluer le niveau de maîtrise attendu des compétences C3 à C8.
Le support de l'épreuve est une réalisation à caractère industriel de tout ou partie d'un (ou plusieurs) ensemble (s) chaudronné (s) en lien avec le niveau de qualification visé par le diplôme.
Ce support fait l'objet d'un dossier numérique de réalisation et d'exécution de contrôles validé par l'IEN-ET responsable de la filière au niveau académique lors de la commission d'harmonisation précédente.
L'épreuve se déroule dans un établissement formant à un CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage . Les candidats auront la possibilité de prendre connaissance des matériels de l'établissement en amont de l'épreuve.
La commission d'interrogation est composée de deux professeurs des enseignements professionnels et d'un professionnel. Exceptionnellement la commission peut statuer en l'absence du professionnel.
Une fiche type d'évaluation, rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.


Épreuve de prévention santé environnement
Coefficient : 1


L'épreuve de prévention-santé-environnement est définie par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général.


Épreuve EP2 option soudage (Unité U2S)
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage soudé
Coefficient : 12 + 1 (PSE)
1. Objectifs de l'épreuve


Cette épreuve permet de vérifier l'aptitude du candidat à :
- C3 : Configurer et régler les postes de travail.
- C4 : Réaliser un ou plusieurs éléments d'un ouvrage.
- C5 : Assembler les éléments de tout ou partie d'un ouvrage.
- C6 : Contrôler la réalisation.
- C7 : Respecter les procédures relatives à la sécurité et au respect de l'environnement.
- C8 : Communiquer sur son activité.


Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Indicateurs de performance" des tableaux décrivant les compétences.
Certaines autres compétences peuvent être mobilisées mais ne seront pas évaluées au cours de l'épreuve.
Il est rappelé que l'évaluation se fait sur toutes les dimensions (savoirs, savoir-faire, attitudes) de la compétence et en aucun cas sur les seuls savoirs associés.


2. Contenu de l'épreuve


L'épreuve prend appui sur les activités liées aux fabrications effectuées en entreprise et sur une réalisation en mode projet. Le support du projet est un dossier technique numérique relatif à une réalisation à caractère industriel de tout ou partie d'un (ou plusieurs) ensemble (s) soudé (s) en lien avec le niveau de qualification visé par le diplôme.
L'ensemble soudé à réaliser doit répondre aux exigences du tableau ci-dessous et au respect des normes de soudage en vigueur.



Procédés utilisés

111 ou 141 ou semi-automatique

Types d'assemblages

Bout à bout et/ou angle

Positions de soudage

Sauf plafond (PE)

Matériau de base

Acier de construction a minima

Epaisseurs

2 ≤ e ≤ 12

Métal d'apport

En lien avec le procédé et le (s) matériau (x) de base


Les documents fournis au candidat pourront être tout ou partie :
- du dossier de fabrication ;
- des plans au format numérique (2D, 3D) ;
- du cahier de soudage (DMOS …) ;
- des extraits de normes (limites d'acceptations …) ;
- des documents liés aux procédures de sécurité et au respect de l'environnement ;
- des documentations techniques et de contrôles ;
- des descriptifs des moyens de contrôle et de réalisation disponibles ;
- …


Les projets seront validés par l'IEN-ET responsable de la filière lors d'une commission d'harmonisation au niveau académique.
Pour cette épreuve EP2S, les candidats seront placés en situation de réaliser tout ou partie des tâches relatives à l'activité A2 : mise en œuvre d'un ou plusieurs procédés de fabrication, d'assemblage et de techniques connexes à partir de consignes opératoires.


3. Modes d'évaluation
3.1. Contrôle en cours de formation


L'évaluation comporte deux parties :
Une première partie en entreprise (activités professionnelles).
L'évaluation s'appuie sur des situations professionnelles et des critères établis sur la base du référentiel. Chaque période de formation en entreprise sera sanctionnée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur, l'équipe pédagogique et le candidat. Ce bilan indiquera l'inventaire et l'évaluation des tâches et activités confiées et les performances réalisées pour chacune des compétences visées.
La synthèse de l'évaluation est effectuée au sein de l'entreprise par le tuteur ou le maître d'apprentissage de l'entreprise d'accueil et un enseignant ou formateur du domaine professionnel, en présence du candidat, sauf cas de force majeure. Elle permettra d'évaluer tout ou partie des compétences C3 à C8.
Une deuxième partie en centre de formation (projet de 60 heures).
L'évaluation s'effectue en cours de projet et lors d'une revue de projet finale sous la forme d'une présentation orale d'environ 15 minutes réalisée à l'aide d'un support numérique pré-établi par l'équipe pédagogique présentant l'ensemble des activités menées tant dans le cadre du projet que dans les activités en entreprise.
La période choisie pour la revue de projet finale se situe pendant le dernier semestre de la formation et peut être différente pour chaque candidat. L'évaluation permettra d'évaluer tout ou partie des compétences C3 à C8.
La présentation se déroule à l'aide des moyens de communication numérique appropriés.
Une fiche type d'évaluation rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.
Pour chaque candidat, l'équipe pédagogique doit constituer un dossier comprenant :
l'ensemble des documents remis au candidat pour mener le travail demandé ;
une fiche contenant l'ensemble des moyens mis à la disposition du candidat ;
les documents matériels et numériques remis par le candidat à l'issue de cette évaluation dont le support de présentation pré-établi renseigné par le candidat ;
la fiche d'évaluation du travail réalisé renseignée pour les compétences C3 à C8 ;
un ensemble de photos au format numérique de l'ensemble soudé réalisé par le candidat.
L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à l'évaluation de l'épreuve, est tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


3.2. Forme ponctuelle


L'épreuve concerne les mêmes objectifs, sous la forme d'une épreuve pratique d'une durée de 12 heures et permet aux examinateurs d'évaluer le niveau de maîtrise attendu des compétences C3 à C8.
Le support de l'épreuve est une réalisation à caractère industriel de tout ou partie d'un (ou plusieurs) ensemble (s) soudé (s) en lien avec le niveau de qualification visé par le diplôme.
Ce support fait l'objet d'un dossier numérique de réalisation et d'exécution de contrôles validé par l'IEN-ET responsable de la filière au niveau académique lors de la commission d'harmonisation précédente.
L'épreuve se déroule dans un établissement formant à un CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage . Les candidats auront la possibilité de prendre connaissance des matériels de l'établissement en amont de l'épreuve.
La commission d'interrogation est composée de deux professeurs des enseignements professionnels et d'un professionnel. Exceptionnellement la commission peut statuer en l'absence du professionnel.
Une fiche type d'évaluation, rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Seule cette dernière sera systématiquement transmise au jury.


Épreuve de prévention santé environnement
Coefficient : 1


L'épreuve de prévention-santé-environnement est définie par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général.


Épreuve EG1 (Unité UG1)
Français, histoire - géographie et enseignement moral et civique
Coefficient : 3


L'épreuve de Français, histoire - géographie et enseignement moral et civique est définie par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général.


Épreuve EG2 (Unité UG2)
Mathématiques, sciences physiques et chimiques
Coefficient : 2


L'épreuve de mathématiques - sciences physiques et chimiques est définie par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général.


Épreuve EG3 (Unité UG3)
Éducation physique et sportive
Coefficient : 1


Les modalités de l'épreuve d'éducation physique et sportive sont définies par l'arrêté du 15 juillet 2009 modifié relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal pour l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles et la note de service n° 09-141 du 8 octobre 2009 relative à l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles.


Épreuve EF1 (Unité UF1)
Langue vivante
Coefficient : 1


L'épreuve facultative de langue vivante est définie par l'arrêté du 17 juin 2003 modifié fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général et l'arrêté du 8 juillet 2003 fixant le programme d'enseignement des langues vivantes étrangères pour les certificats d'aptitude professionnelle.

Article Annexe-III

Périodes de formation en milieu professionnel
Certificat d'aptitude professionnelle " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage "
1. Finalités et objectifs


Les périodes de formation en milieu professionnel se déroulent dans une ou des entreprises accueillant des professionnels qualifiés, mentionnés dans le référentiel des activités professionnelles. Ces entreprises d'accueil répondent aux exigences de la formation des candidats aux épreuves du CAP préparé.


Les périodes de formation en milieu professionnel correspondent à une formation réelle pour conforter et compléter celles dispensées en établissement de formation. L'équipe pédagogique veille à assurer la complémentarité des acquisitions entre le centre de formation et les entreprises d'accueil. Elles ont pour but de permettre à l'élève de travailler en situation réelle, de s'insérer dans une équipe et d'appréhender l'entreprise dans ses structures, ses fonctions, son organisation et ses contraintes. La répartition de la formation en milieu professionnel est définie en étroite concertation avec les entreprises concernées. Elles prennent notamment en compte :
- les contraintes matérielles et les disponibilités des entreprises ;
- les contraintes des établissements ;
- les programmes d'activités des candidats, négociés avec les entreprises.


Elles doivent concourir au développement de l'ensemble des compétences du référentiel de certification.


2. Organisation


1. Voie scolaire


La formation en milieu professionnel du CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " a une durée de 12 semaines sur l'ensemble de la formation pour un cycle de deux ans (6 semaines en première année, 6 semaines en deuxième année).
La recherche et le choix des entreprises d'accueil relèvent de la responsabilité de l'ensemble de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation comme le précise la circulaire n° 2016-053 du 29-3-2016 (BOEN du 31-3-2016). L'intérêt que porteront les professeurs à l'entreprise et au rôle du tuteur permettra d'assurer la continuité de la formation.
L'organisation de la période de formation doit faire l'objet obligatoirement d'une convention entre le chef de l'entreprise accueillant les élèves et le chef de l'établissement scolaire, conformément à la convention type relative à la formation en milieu professionnel des élèves de lycée professionnel définie en annexe de la circulaire n° 2016-053 du 29-3-2016 (BOEN du 31-3-2016). Chaque période sera sanctionnée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur, l'équipe pédagogique et le candidat. Ce bilan indiquera l'inventaire et l'évaluation des tâches et activités confiées et les performances réalisées pour chacune des compétences prévues.
Pendant les périodes de formation en milieu professionnel, le candidat a obligatoirement la qualité d'élève stagiaire et non de salarié. L'élève reste sous la responsabilité pédagogique de l'équipe des professeurs chargés de la section.
Les attestations des périodes de formation en milieu professionnel établies par l'établissement et visées par l'entreprise, permettent de vérifier la conformité réglementaire de la formation en milieu professionnel (durée, secteur d'activité).


2. Voie de l'apprentissage


La durée de la formation en milieu professionnel est incluse dans la formation en entreprise telle qu'elle est prévue dans le contrat d'apprentissage. Afin d'assurer une cohérence dans la formation, l'équipe pédagogique du centre de formation d'apprentis doit veiller à informer les maîtres d'apprentissage des objectifs des différentes périodes de formation.


3. Voie de la formation professionnelle continue


a) candidat en situation de première formation ou de reconversion :
La durée de la formation en milieu professionnel s'ajoute aux durées de formation dispensées dans le cadre de la formation continue. Le stagiaire peut avoir la qualité de salarié d'un autre secteur professionnel.
Lorsque cette préparation s'effectue dans le cadre d'un contrat de travail de type particulier (divers types de contrats d'insertion, de qualification, d'adaptation…), le stage obligatoire est inclus dans la période de formation dispensée en milieu professionnel si les activités effectuées sont en cohérence avec les exigences du référentiel et conformes aux objectifs.
b) candidat en situation de perfectionnement :
Le certificat de période de formation en entreprise est remplacé par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l'intéressé a été occupé dans les activités relevant des secteurs de la chaudronnerie et/ou du soudage en qualité de salarié à temps plein, pendant six mois au moins au cours de l'année précédant l'examen ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l'examen.


4. Candidat en formation à distance


Les candidats relèvent, selon leur statut (scolaire, apprenti, formation continue), de l'un des cas précédents.


5. Candidat positionné


Pour le candidat ayant bénéficié d'une décision de positionnement en application de l'article D337-4 du Code de l'éducation, la durée de la formation en milieu professionnel ne peut être inférieure à :
- 8 semaines pour les candidats de la voie scolaire ;
- 6 semaines pour les candidats de la formation professionnelle continue.

Article Annexe-IV

Tableaux de correspondances d'épreuves
Certificat d'aptitude professionnelle " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage "


Ce tableau n'a de valeur qu'en termes d'équivalence d'épreuves entre l'ancien diplôme et le nouveau pendant la phase transitoire où certains candidats peuvent garder le bénéfice de dispense de certaines épreuves. En aucun cas il ne signifie une correspondance point par point entre les contenus d'épreuve.



CAP " Réalisation en chaudronnerie industrielle " défini par l'arrêté du 12 mai 2009 modifié

CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " option chaudronnerie défini par le présent arrêté

DOMAINE PROFESSIONNEL

Epreuves

Unités

Epreuves

Unités

EP1 - Analyse et exploitation de données techniques

U1

EP1 option chaudronnerie
Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication chaudronnée

U1C

EP2 - Mise en œuvre de la fabrication de tout ou partie d'un ensemble

U2

EP2 option chaudronnerie
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage chaudronné

U2C

DOMAINE GÉNÉRAL

Epreuves

Unités

Epreuves

Unités

EG1 −Français et Histoire - géographie

UG1

EG1 Français, Histoire Géographie et Enseignement Moral et Civique

UG1

EG2 - Mathématiques sciences physiques

UG2

EG2 Mathématiques, sciences physiques et chimiques

UG2

EG3 - Éducation physique et sportive

UG3

EG3 Éducation physique et sportive

UG3

Épreuve facultative :
Langue vivante

UF

Épreuve facultative :
Langue vivante

UF


Ce tableau n'a de valeur qu'en termes d'équivalence d'épreuves entre l'ancien diplôme et le nouveau pendant la phase transitoire où certains candidats peuvent garder le bénéfice de dispense de certaines épreuves. En aucun cas il ne signifie une correspondance point par point entre les contenus d'épreuve.



MC " Soudage " défini par l'arrêté du 30 juillet 2002

CAP " Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage " option soudage défini par le présent arrêté

Epreuves

Unités

Epreuves

Unités

E1 - Analyse du travail et technologie

U1

EP1 option soudage
Analyse et exploitation des données préparatoires à une fabrication soudée

U1S

E2 - Réalisation d'assemblages soudés et fabrication d'un ensemble soudé

U2

EP2 option soudage
Configuration, réalisation et contrôle d'un ouvrage soudé

U2S

E3 - Évaluation de la formation en milieu
professionnel

U3


L'unité U2S du nouveau diplôme CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage option soudage est réputée acquise si la moyenne pondérée d'U2 (coef. 2) et U3 (coef. 1) de l'ancien diplôme est supérieure à 10. Dans ce cas, la nouvelle note correspond à la moyenne pondérée d'U2 et U3.

Fait le 3 janvier 2017.

Pour la ministre et par délégation :

La directrice générale de l'enseignement scolaire,

F. Robine

0 Commentaire

Aucun commentaire indexé par Doctrine ne cite cette loi

0 Décision

Aucune décision indexée sur Doctrine ne cite cette loi.

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.