Loi n° 93-924 du 20 juillet 1993 fixant les modalités de calcul de la rémunération due aux artistes-interprètes et aux producteurs de phonogrammes par les services privés de radiodiffusion sonore

Sur la loi

Entrée en vigueur : 21 juillet 1993
Dernière modification : 21 juillet 1993

Texte intégral

La rémunération due, en application de l'article L. 214-1 du code de la propriété intellectuelle, aux artistes-interprètes et aux producteurs de phonogrammes par les services de radiodiffusion sonore visés au troisième alinéa (2°) de l'article 41-3 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication est égale à 6 p. 100 de la somme déterminée par l'application à l'ensemble des recettes de ces services, y compris les recettes publicitaires :
a) D'un abattement pour frais de régie publicitaire d'un taux maximum de 23,25 p. 100 ;
b) Pour les services dans lesquels les salaires versés à des journalistes professionnels au sens de l'article L. 761-2 du code du travail représentent au moins 30 p. 100 des charges salariales totales, d'un abattement de 31,7 p. 100 ;
c) D'un taux représentatif de la proportion de la durée totale annuelle de leurs programmes consacrée à la diffusion de phonogrammes, appliqué après les abattements prévus aux a et b ci-dessus, ce taux résultant des relevés de programmes fournis par chaque société.
La rémunération due, en application de l'article L. 214-1 du code de la propriété intellectuelle, aux artistes-interprètes et aux producteurs de phonogrammes par les services de radiodiffusion sonore visés à l'article 29 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 précitée autres que ceux mentionnés à l'article 1er est égale à 6 p. 100 de la somme déterminée par l'application à l'ensemble des recettes de ces services, y compris les recettes publicitaires :
a) D'un abattement pour frais de régie publicitaire d'un taux maximum de 23,25 p. 100 ;
b) Pour les services dans lesquels les salaires versés à des journalistes professionnels au sens de l'article L. 761-2 du code du travail représentent au moins 30 p. 100 des charges salariales totales, d'un abattement de 31,7 p. 100 ;
c) D'un taux représentatif de la proportion de la durée totale annuelle de leurs programmes consacrée à la diffusion de phonogrammes, appliqué après les abattements prévus aux a et b ci-dessus. Ce taux est fixé à 85 p. 100, sauf pour chaque service à justifier d'un taux inférieur sur présentation de ses relevés de programmes.
La rémunération due en application du présent article ne peut être inférieure à un montant annuel de 1 000 F.
Les modalités et délais de versement de la rémunération prévue aux articles 1er et 2 sont, à défaut d'accords particuliers, ceux résultant des conventions et usages en matière de droit d'auteur.
Les redevables sont tenus de fournir aux organisations représentatives des artistes-interprètes et des producteurs visées au premier alinéa de l'article L. 214-3 du code de la propriété intellectuelle tous justificatifs des éléments nécessaires au calcul et à la répartition entre les ayants droit de cette rémunération.

Commentaires


1Dossier documentaire de la décision n° 2018-770 DC du 6 septembre 2018 (Loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie)
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 6 septembre 2018

Décision n° 2018 – 770 DC Projet de loi pour une immigration maîtrisée et un droit d'asile effectif Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel © 2018 Sommaire I. Sur la procédure d'adoption de la loi.................................................... 7 II. Article 6 – Procédure devant l'Office français de protection des réfugiés et apatrides ..................................................................................... 11 III. Articles 8, 20 et 24 – Suppression de l'exigence de consentement du demandeur d'asile pour le recours à la …

 Lire la suite…

2Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°401556
Conclusions du rapporteur public · 7 octobre 2016

N° 401556 Office public de l'habitat interdépartemental de l'Essonne, du Val d'Oise et des Yvelines 7ème et 2ème chambres réunies Séance du 30 septembre 2016 Lecture du 7 octobre 2016 CONCLUSIONS M. Gilles PELLISSIER, rapporteur public Par deux délibérations du 15 septembre 2015, le conseil d'administration de Office public de l'habitat interdépartemental de l'Essonne, du Val-d'oise et des Yvelines (OPIEVOY), dont la composition venait d'être renouvelée, a pris acte de la désignation de M. A... B...en qualité d'administrateur par le conseil départemental des …

 Lire la suite…

3Commentaire de la décision n° 2013-669 DC du 17 mai 2013 - Loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 17 mai 2013

Commentaire Décision n° 2013-669 DC du 17 mai 2013 Loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe Le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe a été délibéré en Conseil des ministres le 7 novembre 2012. Il a été adopté par l'Assemblée nationale le 12 février 2013 puis par le Sénat le 12 avril. Il a été adopté dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale le 23 avril. La loi comporte 22 articles répartis en cinq chapitres : chapitre I er : Dispositions relatives au mariage (articles 1 er à 6), chapitre II : Dispositions relatives à …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Cour d'appel de Nancy, 1re chambre, 13 juin 2022, n° 21/02666
Confirmation

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS — ----------------------------------- COUR D'APPEL DE NANCY Première Chambre Civile ARRÊT N° /2022 DU 13 JUIN 2022 Numéro d'inscription au répertoire général : N° RG 21/02666 – N° Portalis DBVR-V-B7F-E3YK Décision déférée à la Cour : ordonnance du juge des référés du tribunal judiciaire de NANCY, R.G.n° 21/00152, en date du 05 octobre 2021, APPELANTS : Monsieur [E] [W] né le 31 Mai 1969 à BELFORT (90) domicilié 12 rue de la Motte – 70000 VESOUL Représenté par M e Aurélie ARCHEN, avocat au barreau de NANCY, avocat postulant …

 Lire la suite…
  • Phonogramme·
  • Région·
  • Radiodiffusion·
  • Rémunération·
  • In solidum·
  • Tribunal judiciaire·
  • Propriété intellectuelle·
  • Utilisation·
  • Sociétés·
  • Juge des référés

2Conseil d'Etat, du 23 juin 2000, 205785, inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la requête, enregistrée le 18 mars 1999 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentée par la SOCIETE SUD BRETAGNE DIFFUSION, dont le siège est …, la SOCIETE NORD BRETAGNE DIFFUSION, dont le siège est … et la SOCIETE LORIENT DIFFUSION, dont le siège est …, agissant en exécution d'un jugement du 19 janvier 1999 du tribunal de grande instance de Quimper ; la SOCIETE SUD BRETAGNE DIFFUSION et autres demandent au Conseil d'Etat d'apprécier la légalité de l'arrêté en date du 24 septembre 1993 du ministre de la culture fixant la composition de la commission créée par l'article L. …

 Lire la suite…
  • Services prives de radiodiffusion sonore et de television·
  • Actes législatifs et administratifs·
  • Radiodiffusion sonore et television·
  • Validité des actes administratifs·
  • Delegations, suppleance, interim·
  • Delegation de signature·
  • Compétence·
  • Phonogramme·
  • Radiodiffusion·
  • Propriété intellectuelle

3Conseil d'Etat, 5 / 7 SSR, du 23 juin 2000, 194772, mentionné aux tables du recueil Lebon
Rejet

Lorsqu'il est prévu par les dispositions en vigueur qu'une décision administrative doit être prise par voie d'arrêté ministériel, il est satisfait à ces dispositions lorsque cette mesure est prise par un décret contresigné par le ministre compétent. Si l'article 5 de l'arrêté du 25 juin 1990 relatif à l'organisation de la direction de l'administration générale du ministère de la culture prévoit que la sous-direction des affaires juridiques coordonne l'élaboration et concourt à l'application des textes législatifs et réglementaires, notamment ceux relatifs à la propriété littéraire et …

 Lire la suite…
  • Ministres -<ca>acte à prendre par arrêté ministériel·
  • 214-4 du code de la propriété intellectuelle·
  • Autorités disposant du pouvoir réglementaire·
  • Décret contresigné par le ministre compétent·
  • Rj1 actes législatifs et administratifs·
  • Rj2 actes législatifs et administratifs·
  • Actes législatifs et administratifs·
  • Validité des actes administratifs·
  • Delegations, suppleance, interim·
  • Attributions de cette direction
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.