LOI n° 2012-958 du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012 (1)

Sur la loi

Entrée en vigueur : 18 août 2012
Dernière modification : 30 décembre 2019
Codes visés : Code de la construction et de l'habitation., Code de l'action sociale et des familles et 7 autres

Texte intégral


L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
Vu la décision du Conseil constitutionnel n° 2012-654 DC du 9 août 2012 ;
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

PREMIÈRE PARTIE : CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER
TITRE Ier : DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES
I. ― IMPÔTS ET RESSOURCES AUTORISÉS :

I à VI.-A abrogé les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L241-6-1

A modifié les dispositions suivantes :

-Code rural
Art. L741-3, Art. L741-4

A modifié les dispositions suivantes :

-LOI n° 2012-354 du 14 mars 2012
Art. 2

A modifié les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L241-2, Art. L245-16, Art. L241-6, Art. L241-13, Art. L131-7

A modifié les dispositions suivantes :

-Code général des impôts, CGI.
Art. 575 A

A modifié les dispositions suivantes :

-Code général des impôts, CGI.
Art. 298 quater

A modifié les dispositions suivantes :

-Code général des impôts, CGI.
Art. 278, Art. 297, Art. 298 quater

A modifié les dispositions suivantes :

-Code général des collectivités territoriales
Art. L1615-6
-LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
Art. 53

A modifié les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L755-2
VII. - A. - Le C du IV s'applique à compter du 1er janvier 2012.

B. - Le A du II s'applique à compter du 1er janvier 2013.

C. - Pour l'année 2012, le 3° de l'article L. 241-2 du code de la sécurité sociale s'applique dans sa rédaction en vigueur au 1er janvier 2012.

D. - Le B du II s'applique :

1° Aux revenus du patrimoine mentionnés à l'article L. 136-6 du code de la sécurité sociale perçus à compter du 1er janvier 2012 ;

2° Aux produits de placements mentionnés au I de l'article L. 136-7 du même code payés ou réalisés, selon le cas, à compter du 1er janvier 2013 et à ceux mentionnés au II du même article pour la part de ces produits acquise et, le cas échéant, constatée à compter du 1er janvier 2013.

E.-Pour les produits de placements mentionnés au I de l'article L. 136-7 du code de la sécurité sociale payés ou réalisés, selon le cas, du 1er juillet 2012 au 31 décembre 2012 et pour ceux mentionnés au II du même article pour la part de ces produits acquise et, le cas échéant, constatée du 1er juillet 2012 au 31 décembre 2012, le produit des prélèvements mentionnés au I de l'article L. 245-16 du même code est ainsi réparti :

1° Une part correspondant à un taux de 0,3 % au fonds mentionné à l'article L. 135-1 du même code, dont une part correspondant à un taux de 0,2 % à la section mentionnée à l'article L. 135-3-1 dudit code ;

2° Une part correspondant à un taux de 1,3 % à la Caisse d'amortissement de la dette sociale ;

3° Une part correspondant à un taux de 1,85 % à la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés ;

4° Une part correspondant à un taux de 0,6 % à la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés ;

5° Une part correspondant à un taux de 1 % à la Caisse nationale des allocations familiales ;

6° Une part correspondant à un taux de 0,35 % au fonds mentionné à l'article L. 262-24 du code de l'action sociale et des familles.

A modifié les dispositions suivantes :
- LOI n°2011-1978 du 28 décembre 2011
Art. 13

I à VI : A abrogé les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L241-17

A abrogé les dispositions suivantes :

-Code général des impôts, CGI.
Art. 81 quater

A modifié les dispositions suivantes :

-Code général des impôts, CGI.
Art. 170, Art. 200 sexies, Art. 1417

A modifié les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L711-13

A modifié les dispositions suivantes :

-Code de la sécurité sociale.
Art. L241-18

A modifié les dispositions suivantes :

-LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
Art. 53
-LOI n° 2008-776 du 4 août 2008
Art. 48
-LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
-Code de la sécurité sociale.
Art. L131-8
-LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
-LOI n° 2008-776 du 4 août 2008

A modifié les dispositions suivantes :

-Code rural
Art. L741-15
VII.-Pour l'année 2012, après affectation préalable de la fraction mentionnée au A du VI du présent article, une fraction égale à 340 988 999,21 € du produit de la contribution mentionnée à l'article 235 ter ZC du code général des impôts est affectée au financement des sommes restant dues par l'Etat aux caisses et régimes de sécurité sociale retracées à l'état semestriel du 31 décembre 2011 au titre des mesures dont la compensation est prévue à l'article 53 de la loi n° 2007-1822 du 24 décembre 2007 précitée.

VIII.-A.-Les I, III et V s'appliquent aux rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires et complémentaires effectuées à compter du 1er septembre 2012.

B.-Lorsque la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire et est en cours au 1er septembre 2012, les articles L. 241-17 et L. 241-18 du code de la sécurité sociale et L. 741-15 du code rural et de la pêche maritime dans leur rédaction en vigueur antérieurement à l'entrée en vigueur de la présente loi demeurent applicables à la rémunération des heures supplémentaires et complémentaires versée jusqu'à la fin de la période de décompte du temps de travail en cours, et au plus tard le 31 décembre 2012.

C.-Par dérogation au A du présent VIII, le II s'applique aux rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires et complémentaires effectuées à compter du 1er août 2012.


1Sélection de jurisprudence du Conseil d’État
SBV Avocats · 23 janvier 2023

Octobre 2022 Actes et décisions - Procédure administrative non contentieuse 1 - Diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute – Droits annuels d'inscription à la préparation de ce diplôme – Décret renvoyant à un arrêté la fixation de ses conditions d'application – Absence de fixation – Erreur de droit – Annulation. La fédération requérante demandait l'annulation de la décision implicite par laquelle la ministre des solidarités et de la santé a rejeté sa demande tendant à ce qu'elle fixe par arrêté le montant des droits annuels d'inscription exigés des candidats au diplôme d'État de …

 Lire la suite…

2Régime social et fiscal des heures supplémentaires
www.fromont-briens.com · 27 octobre 2022

Les Cahiers du DRH, novembre 2022, n° 302 - Article réalisé par Cécile Curt, Hadrien Durif et Anne-Sophie Meyzonnade Travailler plus pour gagner plus ! De slogan politique en 2007, ce concept a été transposé en texte législatif, cette même année, au sein de la loi no 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat, dite « loi Tepa ». Cette loi met en œuvre un dispositif d'exonération fiscale et d'allégement des cotisations sociales sur les heures supplémentaires, avec pour objectif affiché d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés, ainsi que la …

 Lire la suite…

3Abandons de créances et subventions indirectes consentis par une mère à sa filiale
CMS Bureau Francis Lefebvre · 23 septembre 2022

Dans une décision publiée au Recueil Lebon, le Conseil d'Etat a apporté des précisions inédites sur la déductibilité des abandons de créances à caractère financier dans le cadre du régime antérieur à la loi de finances rectificative pour 2012, ainsi que sur l'état des subventions et abandons de créances non retenus pour la détermination du résultat d'ensemble d'un groupe intégré. Déductibilité des abandons de créances à caractère financier Rappelons qu'avant l'entrée en vigueur du 13 de l'article 39 du CGI, créé par l'article 17 de la loi du 16 août 2012 de finances rectificative …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Grenoble, 2 décembre 2013, n° 1305879

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N°1305879 QPC ___________ SOCIETE DES REMONTEES MECANIQUES DE LA TOUSSUIRE (SOREMET) ___________ Ordonnance du 2 décembre 2013 ___________ Vu la requête, enregistrée le 5 novembre 2013, présentée pour la SOCIETE DES REMONTEES MECANIQUES DE LA TOUSSUIRE (SOREMET), dont le siège est à XXX, par M e Nicorosi ; A l'appui de ses conclusions tendant à la restitution des sommes qu'elle a versées au titre de la taxe additionnelle à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, la société requérante demande que la question de la constitutionnalité …

 Lire la suite…
  • Conseil constitutionnel·
  • Conseil d'etat·
  • Constitutionnalité·
  • Question·
  • Décision du conseil·
  • Tribunaux administratifs·
  • Justice administrative·
  • Finances·
  • État·
  • Impôt

2Tribunal administratif de Rennes, 5 juin 2014, n° 1204817
Rejet Cour administrative d'appel : Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES N° 1204817 ___________ Société Garage Beyou ___________ M. Raymond Rapporteur ___________ M. Descombes Rapporteur public ___________ Audience du 30 avril 2014 Lecture du 5 juin 2014 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rennes, (2 e chambre), Vu la requête, enregistrée le 23 novembre 2012, présentée pour la société Garage Beyou, dont le siège est XXX à XXX, par la société d'avocats FIDAL, avocat au barreau de Brest ; La société Garage Beyou demande au Tribunal de : — annuler la décision …

 Lire la suite…
  • Additionnelle·
  • Valeur ajoutée·
  • Cotisations·
  • Imposition·
  • Finances·
  • Liberté fondamentale·
  • Impôt·
  • Stipulation·
  • Recouvrement·
  • Sauvegarde

3Tribunal administratif de Montpellier, 5 mars 2015, n° 1305290
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N° 1305290 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Société T3M ___________ M. Alfonsi AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Rapporteur ___________ M. Thévenet Le Tribunal administratif de Montpellier Rapporteur public ___________ (2 e Chambre) Audience 5 février 2015 Lecture du 5 mars 2015 ___________ 19-03-05 26-055-02-01 C Vu la requête, enregistrée au greffe du Tribunal le 8 novembre 2013 sous le n° 1305290, présentée pour la société T3M, dont le siège social est sis XXX, XXX ; La société T3M demande au tribunal de lui restituer le montant de la …

 Lire la suite…
  • Conseil constitutionnel·
  • Additionnelle·
  • Imposition·
  • Valeur ajoutée·
  • Recouvrement·
  • Impôt·
  • Loi de finances·
  • Inconstitutionnalité·
  • Liberté fondamentale·
  • Constitution
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur le projet de loi de finances de l'année · Loi promulguée
LOI n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 (1)

Dispositions en vigueur Texte du projet de loi Texte provisoire de l'Assemblée nationale en première lecture Proposition de la commission Projet de loi de finances pour 2020 Projet de loi de finances pour 2020 Projet de loi de finances pour 2020 Article liminaire Article liminaire Article liminaire (Non modifié) Les prévisions de solde structurel et de solde effectif de l'ensemble des administrations publiques pour l'année 2020, l'exécution de l'année 2018 et la prévision d'exécution de l'année 2019 s'établissent comme suit : (Alinéa sans modification) Les prévisions de solde structurel et …

Lire la suite…
Sur le projet de loi de finances de l'année · Loi promulguée
LOI n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 (1)

Rapport général n° 140 (2019-2020) de M. Albéric de MONTGOLFIER, fait au nom de la commission des finances, déposé le 21 novembre 2019 Disponible au format PDF (8,4 Moctets) ARTICLE LIMINAIRE Prévisions de solde structurel et de solde effectif de l'ensemble des administrations publiques de l'année 2020, prévisions d'exécution 2019 et exécution 2018 PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER TITRE PREMIER DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES I. - IMPÔTS ET RESSOURCES AUTORISÉS A. - Autorisation de perception des impôts et produits ARTICLE 1er Autorisation de percevoir …

Lire la suite…
Sur le projet de loi de finances de l'année · Loi promulguée
LOI n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 (1)

- l'article 29 : dispositions relatives aux affectations : reconduction des budgets annexes et comptes spéciaux existants ; - l'article 30 : suppression du compte d'affectation spéciale « Financement national du développement et de la modernisation de l'apprentissage » ; - l'article 31 : diminution du tarif de la contribution à l'audiovisuel public, actualisation et reconduction du dispositif de garantie des ressources de l'audiovisuel public ; - l'article 33 bis : prolongement du compte d'affectation spéciale « Participation de la France au désendettement de la Grèce » jusqu'en 2022 ; - …

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Lois modifiant ou citant les mêmes textes