Décret n° 2018-1352 du 28 décembre 2018 relatif à l'expérimentation du référent unique

Texte intégral


Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l'action et des comptes publics,
Vu la Constitution, notamment son article 37-1 ;
Vu la loi n° 2018-727 du 10 août 2018 pour un Etat au service d'une société de confiance, notamment son article 29 ;
Vu l'avis du Conseil national de l'évaluation des normes du 11 octobre 2018,
Décrète :

Le référent unique prévu par l'article 29 de la loi du 10 août 2018 susvisée centralise les demandes des usagers. Il collecte, auprès de l'usager ou des différentes administrations concernées, les documents nécessaires à l'instruction de sa demande et attribue la demande au service compétent en vue de son traitement.

I. - Les administrations suivantes peuvent instituer un référent unique pour les domaines relevant de leurs compétences :
1° Les administrations de l'Etat ;
2° Les établissements publics administratifs de l'Etat ;
3° Les établissements publics industriels et commerciaux de l'Etat suivants :


- Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ;
- Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes ;
- Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs ;
- Agence nationale pour la rénovation urbaine ;
- Campus France ;
- Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) ;
- Business France ;
- Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement ;
- Centre national d'études spatiales ;
- Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives ;
- Etablissement public national pour l'aménagement et la restructuration des espaces commerciaux et artisanaux ;
- IFP Energies Nouvelles ;
- Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer ;
- Institut national de l'environnement industriel et des risques
- Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire ;
- Laboratoire national de métrologie et d'essais ;
- Office national d'études et de recherches aérospatiales ;
- Société du Grand Paris.


4° Les organismes de sécurité sociale suivants :
a) Les caisses d'allocations familiales ;
b) Les caisses primaires d'assurance maladie ;
c) Les caisses d'assurance retraite et de la santé au travail ;
d) Les unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales ;
e) Les caisses de mutualité sociale agricole ;
f) Les organismes correspondants aux organismes mentionnés aux a à e ci-dessus en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à La Réunion, à Mayotte, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon.
II. - Les collectivités territoriales, leurs groupements et les établissements publics locaux qui en font la demande peuvent participer, pour les domaines relevant de leurs compétences, à l'institution d'un référent unique, dans des conditions définies par une convention signée avec les services de l'Etat compétents.
III. - Les administrations instituant un référent unique publient en ligne sur leur site internet ses coordonnées ainsi que le domaine de compétences correspondant.

Dans les six mois qui précèdent la fin de l'expérimentation, les ministères concernés adressent conjointement au Premier ministre un rapport sur l'instauration des référents uniques, qui évalue notamment son impact sur les délais de traitement des demandes adressées par les usagers.
Dans les trois mois qui suivent la fin de l'expérimentation, le Premier ministre remet au Parlement un rapport global d'évaluation.

Commentaires


2Expérimentation d'un référent unique
www.weka.fr · 17 janvier 2019

Le texte réglementaire a pour objet de mettre en place l'expérimentation relative au référent unique. Le rôle du référent est de collecter, auprès de l'usager ou des différentes administrations concernées, les documents nécessaires à l'instruction de sa demande et d'attribuer la demande au service compétent en vue de son traitement. Ce texte établit la liste des administrations de l'État, des établissements publics de l'État et des organismes de sécurité sociale pouvant participer, à titre expérimental, à l'instauration de référents uniques. L'expérimentation est menée pour une durée de …

 Lire la suite…

3Un guichet unique en test dans les administrations
Sophie D’auzon · Le Moniteur · 9 janvier 2019

Ma newsletter personnalisée Votre demande a été prise en compte. Configurer ma newsletter Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée Réglementation Supprimer Administration Supprimer Loi Essoc Supprimer Valider Valider Avoir un seul interlocuteur au sein d'une administration, qui coordonne le traitement de la demande en interne, tout usager en a rêvé ! La loi Essoc va le tenter. Les modalités pratiques de l'expérimentation font l'objet d'un décret paru fin 2018. En pleine trêve des confiseurs, un décret d'application de la loi "Confiance" ou "Essoc" (loi n° …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Décision

Aucune décision indexée sur Doctrine ne cite cette loi.

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.