Loi du 3 octobre 1940 relative au régime du travail des agents des chemins de fer de la société nationale des chemins de fer français.

Sur la loi

Entrée en vigueur : 4 octobre 1940
Dernière modification : 18 juillet 1943

Texte intégral

Le régime de travail des agents des chemins de fer secondaires d'intérêt général, des chemins de fer d'intérêt local, du chemin de fer métropolitain de Paris et de la Société des transports en commun de la région parisienne est fixé par des arrêtés signés du secrétaire d'Etat aux communications, du ministre secrétaire d'Etat à la production industrielle et au travail et du ministre secrétaire d'Etat à l'intérieur.

Sont abrogées toutes dispositions contraires au présent décret, et notamment le décret-loi du 19 mai 1939 portant réglementation du travail dans les chemins de fer et dans les entreprises de transport par terre, le décret-loi du 6 octobre 1939 modifiant le régime du travail du personnel de la Société nationale des chemins de fer français pendant la durée des hostilités, ainsi que les décrets subséquents.
Les dispositions de l'article 6 du décret-loi du 21 avril 1939, relatif au régime du travail, décidant que l'augmentation de la durée du travail de quarante à quarante-cinq heures dans les services publics industriels, en régie ou concédés de l'Etat, des départements et communes ne donnerait droit à aucun supplément de rémunération cessent d'être applicables à compter du 1er janvier 1942, aux services publics visés à la présente loi, lorsque le personnel desdits services ne bénéficie pas des mesures prévues en matière de rémunération des fonctionnaires et agents de l'Etat par les lois des 23 mai et 31 octobre 1941 ou de mesures analogues.

Commentaires


1Qui a peu à peu révélé ses limites — Revue générale du droit
www.revuegeneraledudroit.eu · 21 février 2021

Imprimer ... 58 • Si notre pays a toujours été considéré comme la patrie des droits de l'homme, ces derniers se sont longtemps trouvés dans une situation de quasi absence juridique avant que la phase libérale de la révolution ne soit définitivement consacrée sous la IIIème république. Ce retour aux droits de l'homme se fait par la médiation de la notion de « libertés publiques » qui est une notion plus propre à la terminologie juridique française et qui a longtemps pesé de tout son poids dans le droit public français. C'est le système légicentriste de l'Etat légal qui a porté à son …

 Lire la suite…

2Journal d'un avocat
www.maitre-eolas.fr · 1er avril 2020

par Sub lege libertas Ce jeudi 18 mars à quinze heures, Madame Simone Veil sera reçue comme membre de l'Académie française pour y occuper le treizième fauteuil de cette compagnie. Profitons au passage pour rappeler à la présidence de la République, que le terme d'« intronisation » employé dans son communiqué de 9 heures 46 pour désigner la réception « sous la Coupole » de Madame Simone Veil est impropre, sauf à y lire une certaine forme d'ironie involontaire ou déplacée. Comme protecteur de cette Compagnie, le Président de la République assistera donc à cette cérémonie de « réception » …

 Lire la suite…

3La durée légale du temps de travail en 2017 n’aura plus de secret pour vous
www.legisocial.fr · 1er juin 2017

La présente fiche pratique vous propose, dans un format synthétique et pragmatique de découvrir quelle est la durée légale du temps de travail en 2017, prenant en considération les dispositions issues de la loi travail. ​Le temps « aux centièmes » ¶ La quasi-totalité des bulletins de salaire sont réalisés actuellement à l'aide d'un logiciel de paie. Les logiciels de paye ne reconnaissent pas le décompte du temps selon le système des minutes. C'est la raison pour laquelle, le temps dans le domaine de la paye est déterminé selon un calcul aux centièmes. La conversion du temps selon la …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Melun, 13 décembre 2013, n° 1108355
Annulation

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N° 1108355/1 ___________ M. Y X ___________ M me Vergnaud Rapporteur ___________ M. Guillou Rapporteur public ___________ Audience du 22 novembre 2013 Lecture du 13 décembre 2013 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun (1 re chambre) Vu la requête, enregistrée le 8 novembre 2011, présentée par M. Y X, demeurant XXX ; M. X demande au tribunal : 1°) d'annuler la décision du 7 septembre 2011 par laquelle le ministre du travail, de l'emploi et de la santé a confirmé la décision du 19 mai …

 Lire la suite…
  • Emploi·
  • Allocation·
  • Reclassement·
  • Chemin de fer·
  • Circulaire·
  • Fonction publique·
  • Bénéfice·
  • Statut·
  • Contrat de travail·
  • Santé

2Tribunal administratif de Melun, 14 janvier 2014, n° 1202469
Annulation

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N°1202469/5 ___________ M. A X ___________ M me Z Rapporteur ___________ M me Thomas Rapporteur public ___________ Audience du 17 décembre 2013 Lecture du 14 janvier 2014 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun (5 e chambre) C Vu la requête, enregistrée le 15 mars 2012, présentée pour M. A X, demeurant XXX à XXX, par Maître Rouquette, avocat ; M. X demande au tribunal : 1°) d'annuler la décision en date du 19 janvier 2012 par laquelle le directeur général de l'Office national des …

 Lire la suite…
  • Victime de guerre·
  • Ancien combattant·
  • Justice administrative·
  • Politique·
  • Militaire·
  • Titre·
  • Commission nationale·
  • Erreur de droit·
  • Administration·
  • Qualification

3Tribunal administratif de Lyon, 13 mai 2013, n° 1303031
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N° 1303031 ___________ M. Y X ___________ Ordonnance du 13 mai 2013 ___________ — C-cd REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le président de la 5 e chambre, Vu la requête, enregistrée le 25 avril 2013, présentée par M. Y X, demeurant XXX à XXX ; M. X demande au Tribunal : 1°) de condamner la SNCF à lui payer la prime de réserve, pour les mois de septembre 2012 à avril 2013, d'un montant de 590,60 euros ; 2°) d'ordonner à la SNCF de respecter le principe de non discrimination entre salariés ; 3°) de condamner la SNCF à lui payer 800 …

 Lire la suite…
  • Etablissement public·
  • Justice administrative·
  • Chemin de fer·
  • Industriel·
  • Droit privé·
  • Juridiction administrative·
  • Ccd·
  • Juridiction·
  • Litige·
  • Écologie
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.