Ordonnance du 9 août 1944 relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental

Texte intégral

Le Gouvernement provisoire de la République française,

Sur le rapport du commissaire à la justice,

Vu l'ordonnance du 3 juin 1943 portant institution du Comité français de la libération nationale, ensemble l'ordonnance du 3 juin 1944 ;

Vu l'avis exprimé par l'assemblée consultative à sa séance du 26 juin 1944 ;

Le comité juridique entendu,

Ordonne :

La forme du Gouvernement de la France est et demeure la République. En droit celle-ci n'a pas cessé d'exister.

Sont, en conséquence, nuls et de nul effet tous les actes constitutionnels législatifs ou réglementaires, ainsi que les arrêtés pris pour leur exécution, sous quelque dénomination que ce soit, promulgués sur le territoire continental postérieurement au 16 juin 1940 et jusqu'au rétablissement du Gouvernement provisoire de la République française.

Cette nullité doit être expressément constatée.

Est expressément constatée la nullité des actes suivants :

L'acte dit "loi constitutionnelle du 10 juillet 1940" ;

Tous les actes dits : "actes constitutionnels",

Tous les actes qui ont institué des juridictions d'exception,

Tous les actes qui ont imposé le travail forcé pour le compte de l'ennemi,

Tous les actes relatifs aux associations dites secrètes,

Tous ceux qui établissent ou appliquent une discrimination quelconque fondée sur la qualité de juif.

L'acte dit "décret du 16 juillet 1940" relatif à la formule exécutoire. Toutefois, les porteurs de grosses et expéditions d'actes revêtus de la formule exécutoire prescrite par l'acte dit "décret du 16 juillet 1940" pourront les faire mettre à exécution sans faire ajouter la formule exécutoire rétablie.

Commentaires


1Droit administratif français - Cinquième Partie - Chapitre 2 - Section III
www.revuegeneraledudroit.eu · 11 mai 2021

Imprimer ... Section III – Principes régissant le fonctionnement des services publics 1381.- Les « lois de Rolland ».- Ces différents principes sont généralement dénommés les « lois de Rolland », du nom de l'auteur qui est réputé les avoir dégagés dans les années 1930 (Cours de DES, 1934). On regroupe sous cette appellation les principes de continuité, de mutabilité, d'égalité. Ces principes recoupent en partie ceux visés par l'article 1er du protocole numéro 26 annexé au traité sur l'Union européenne et au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne qui précise que « les …

 Lire la suite…

2Archives publiques et documents administratifs
avocatstouffs.com · 1er mars 2021

CE, Ass., 12 juin 2020, nos 422327 et 431026, M. François Graner, publié au Recueil : Accès aux archives du Président de la République, du Premier ministre et des autres membres du Gouvernement – Office du juge de l'excès de pouvoir et du juge de cassation. Il appartient au juge de l'excès de pouvoir, saisi de moyens en ce sens, de contrôler la régularité et le bien-fondé d'une décision du ministre de la culture, prise sur avis conforme du signataire du protocole ou de son mandataire, refusant la consultation anticipée des archives publiques émanant du Président de la République, du …

 Lire la suite…

3Raisonner à partir d’un concept de « race » en droit français
revdh.revues.org · 8 janvier 2021

In what way could a concept of "race", anchored in a critical anti-racist reading, be useful to better understand the contemporary legal regime of racial discrimination in France? This is the question that runs through this article. The study takes stock of recent positive law and contemporary academic debates, both marked by the legacy of the Second World War, before discussing a critical concept of "race" that takes into account the specificities of French and European law. It does not seem satisfactory to confine oneself to a decontextualized reading of racial discrimination, not only …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Conseil d'Etat, 6 SS, du 17 février 1995, 136316, inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu l'ordonnance en date du 7 avril 1992 enregistrée au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat le 10 avril 1992, par laquelle le président du tribunal administratif de Strasbourg a transmis au Conseil d'Etat, en vertu de l'article R.82 du code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel, la requête de M me X… ; Vu la requête enregistrée au greffe de ce tribunal le 3 avril 1992 présentée par M me Marie-Noëlle X…, demeurant S.P. 69037/B, 00513 Armées ; M me X… demande que le Conseil d'Etat annule la décision en date du 4 février 1992 par laquelle le ministre de …

 Lire la suite…
  • Questions particulières a certains personnels militaires·
  • Personnels des armées·
  • Fonctionnaire·
  • Traitement·
  • Fonction publique·
  • Tribunaux administratifs·
  • Conseil d'etat·
  • Éducation nationale·
  • Ménage·
  • Ordonnance

2Tribunal administratif de Cergy-Pontoise, 15 mars 2010, n° 0702655
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N° 0702655 _____________ M. Z Y _____________ Ordonnance du 15 mars 2010 _____________ VM RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Président de la 4 e chambre du Tribunal administratif de Cergy-pontoise Vu la requête, enregistrée le 15 janvier 2007, présentée pour M. Z Y, demeurant à 11 rue Z de Mun à XXX agissant tant en son nom propre qu'au nom de M. X Y, par M e Hershkovitch ; M. Z Y demande au tribunal : — de condamner solidairement la SNCF et l'Etat à lui verser une somme de 155 000 euros assortie des intérêts au taux …

 Lire la suite…
  • Déporté·
  • L'etat·
  • Justice administrative·
  • Victime·
  • Réparation·
  • Transport·
  • Personnes·
  • Décret·
  • Seconde guerre mondiale·
  • Ordonnance

3Tribunal administratif de Cergy-Pontoise, 8 mars 2012, n° 0805712
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE Nos0805712, 0805715, 0807526, 0805739, 0805740 et 0805741 ___________ SNC GESTIOTEL SAINT-DENIS ___________ M. Kelfani Rapporteur ___________ M. Legeai Rapporteur public ___________ Audience du 16 février 2012 Lecture du 8 mars 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise (5 e chambre) Code PCJA : 19-03-03-01 19-03-04 Code publication : C Vu, I, la requête, enregistrée le 19 mai 2008 sous le n°0805712, présentée, pour la SNC GESTIOTEL SAINT-DENIS, dont le siège est …

 Lire la suite…
  • Quai·
  • Justice administrative·
  • Commune·
  • Immeuble·
  • Valeur·
  • Comparaison·
  • Hôtel·
  • Impôt·
  • Procès-verbal·
  • Administration
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.