Loi n° 83-597 du 7 juillet 1983 relative aux sociétés d'économie mixte locales

Sur la loi

Entrée en vigueur : 8 juillet 1983
Dernière modification : 3 janvier 2002

Texte intégral

Sous réserve des exceptions prévues aux articles 11 à 14 ci-après, les sociétés d'économie mixte locales constituées antérieurement à la date de publication de la présente loi sont tenues, sous les sanctions prévues par l'article 500 de la loi n° 66-537 du 24 juillet 1966 précitée (1), de procéder à la mise en harmonie de leurs statuts avec les dispositions de la présente loi dans un délai de deux ans à compter de sa publication. Toutefois, ce délai est porté à trois ans à compter de la publication de la présente loi, pour la mise en conformité avec les dispositions du dernier alinéa (2°) de l'article 1er et de l'article 3 ci-dessus qui s'effectue sous la sanction prévue par le troisième alinéa de l'article 500 de la loi du 24 juillet 1966 précitée.
Les articles L. 381-2, L. 381-7 et L. 381-8 du code des communes, ainsi que les articles 3, 4, 5 et 6 du décret n° 55-579 du 20 mai 1955, à l'exception de ses dispositions relatives à la création, à l'organisation administrative, au régime financier, au fonctionnement des régies départementales, sont abrogés.
La présente loi est applicable dans la collectivité territoriale de Mayotte à l'exception des articles 10 à 17.
L'article 6 est applicable dans la rédaction suivante :
"Art. 6. - Les délibérations du conseil d'administration ou du conseil de surveillance et des assemblées générales des sociétés d'économie mixte locales sont rendues exécutoires dans les mêmes conditions que celles prévues pour les délibérations des conseils municipaux au premier alinéa de l'article L. 121-39 du code des communes, tel qu'il a été rendu applicable à Mayotte par l'article 3 de l'ordonnance n° 77-450 du 29 avril 1977 portant extension et adaptation aux communes de Mayotte du code des communes.
"Il en est de même des contrats visés à l'article 5 ci-dessus, ainsi que des comptes annuels.
"Les rapports du commissaire aux comptes sont communiqués au représentant du Gouvernement."

Commentaires


1Point sur les entreprises publiques locales
Christelle De Gaudemont · Dalloz Etudiants · 21 octobre 2021

Les entreprises publiques locales (EPL), sociétés d'économie mixte locales (SEML), sociétés publiques locales (SPL) et sociétés d'économie mixte à opération unique (SEMOP) font partie des modes de gestion des services publics. DAE vous propose de faire un point sur ces entreprises. Les services publics doivent répondre aux besoins des administrés. Les personnes publiques en ont la charge en fonction de leurs compétences et de leurs domaines d'intervention. Leur gestion peut prendre diverses formes et le choix du mode de gestion est libre selon le principe de la libre administration des …

 Lire la suite…

2Tout savoir de la société d'économie mixte locale
www.lagazettedescommunes.com · 13 octobre 2021

Accueil Droit des collectivités Actu juridique Tout savoir de la société d'économie mixte locale Mode de gestion Tout savoir de la société d'économie mixte locale Publié le 13/10/2021 • Par Auteur associé • dans : Actu juridique, Analyses juridiques, France alotofpeople - stock.adobe.com Les sociétés d'économie mixte locales sont des entités économiques de droit privé à capitaux mixtes, détenues par au moins une collectivité territoriale. Dans cette première analyse d'une série consacrée aux modes de gestion, Mourad Mergui, docteur en droit, décrit ces sociétés anonymes à …

 Lire la suite…

3SPL : le juge confirme l’interprétation qu’il faut avoir, de la loi de 2019, en matière d’objet social de SPL
blog.landot-avocats.net · 14 février 2020

En matière d'entreprises publiques locales (SEML et SPL), le législateur est venu promptement corriger le tir après l'intervention du Conseil d'Etat, et ce par la loi du du 17 mai 2019 et la CAA de Lyon vient de confirmer, par 14 arrêts, l'acception optimiste qu'il faut avoir de la loi de 2019, en matière d'objet social de SPL. Passons ceci en revue non sans revenir sur l'état du droit en la matière avant et après la loi. Rappelons ce qu'est la loi du 17 mai 2019 ce qui doit l'être et qui conserve dans l'illégalité ce qui devait y demeurer (I) pour revenir ensuite vers cet arrêt du …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Conseil d'Etat, 7 / 10 SSR, du 21 juin 1999, 183526 183803, mentionné aux tables du recueil Lebon
Rejet

La divisibilité des stipulations d'un contrat relève de l'appréciation souveraine des juges du fond.

 Lire la suite…
  • Divisibilité des stipulations d'un contrat·
  • Règles de procédure contentieuse spéciales·
  • Appréciation souveraine des juges du fond·
  • Cassation -étendue du contrôle du juge·
  • Marchés et contrats administratifs·
  • Contrôle du juge de cassation·
  • Régularité interne·
  • Voies de recours·
  • Cassation·
  • Procédure

2Tribunal administratif de Paris, 9 février 2012, n° 0400343
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N°0400343/ 7-1 ___________ Société PAX PROGRES PALLAS ___________ M. Roussel Rapporteur ___________ M. Le Broussois Rapporteur public ___________ Audience du 26 janvier 2012 Lecture du 9 février 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (7 e Section – 1 re Chambre) C 19-03-05-02 Vu la requête, enregistrée le 5 janvier 2004, présentée pour la société PAX PROGRES PALLAS, dont le siège est 44, rue Saint-Charles à XXX, par la SCP Coulombie-Gras-Crétin-Becquevort ; la société PAX …

 Lire la suite…
  • Taxe locale·
  • Permis de construire·
  • Impôt·
  • Habitation·
  • Sociétés·
  • Construction·
  • Personne âgée·
  • Titre·
  • Justice administrative·
  • Foyer

3Cour administrative d'appel de Nantes, 4ème chambre, du 27 juin 2003, 98NT02830, inédit au recueil Lebon
Désistement

Vu la requête, enregistrée au greffe de la Cour le 31 décembre 1998, présentée pour la société d'économie mixte pour l'aménagement et l'équipement de la Bretagne (S.E.M. A.E.B.), représentée par ses dirigeants légaux, demeurant …, par M e X…, avocat au barreau de Nantes ; La S.E.M. A.E.B. demande à la Cour : 1°) d'annuler le jugement nos 95-37 et 95-315 du 23 septembre 1998 par lequel le Tribunal administratif de Rennes a rejeté sa demande tendant à l'annulation du titre exécutoire du 15 novembre 1994 par lequel le syndicat intercommunal pour la collecte, le traitement et la …

 Lire la suite…
  • Valorisation des déchets·
  • Économie mixte·
  • Collecte·
  • Bretagne·
  • Justice administrative·
  • Syndicat·
  • Traitement·
  • Région·
  • Titre exécutoire·
  • Sociétés
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.