Loi n° 83-550 du 30 juin 1983 relative à la commémoration de l'abolition de l'esclavage et en hommage aux victimes de l'esclavage (1).

Sur la loi

Entrée en vigueur : 1 juillet 1983
Dernière modification : 14 novembre 2019

Texte intégral

La commémoration de l'abolition de l'esclavage par la République française et celle de la fin de tous les contrats d'engagement souscrits à la suite de cette abolition font l'objet d'une journée fériée dans les collectivités de Guadeloupe, de Guyane, de Martinique, de La Réunion et de Mayotte.


Un décret fixe la date de la commémoration pour chacune des collectivités territoriales visées ci-dessus ;


La République française institue la journée du 10 mai comme journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, et celle du 23 mai comme journée nationale en hommage aux victimes de l'esclavage.

Il est instauré un comité de personnalités qualifiées, parmi lesquelles des représentants d'associations défendant la mémoire des esclaves, chargé de proposer, sur l'ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations. La composition, les compétence et les missions de ce comité sont définies par un décret en Conseil d'Etat pris dans un délai de six mois après la publication de la loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.

La commémoration de l'abolition de l'esclavage par la République française et celle de la fin de tous les contrats d'engagement souscrits à la suite de cette abolition font l'objet d'une journée fériée dans les collectivités de Guadeloupe, de Guyane, de Martinique, de La Réunion et de Mayotte.

Un décret fixe la date de la commémoration pour chacune des collectivités territoriales visées ci-dessus ;

La République française institue la journée du 10 mai comme journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, et celle du 23 mai comme journée nationale en hommage aux victimes de l'esclavage.

Par le Président de la République :
FRANçOIS MITTERRAND.
Le Premier ministre, PIERRE MAUROY.
Le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, GASTON DEFFERRE.
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'intérieur et de la décentralisation, chargé des départements et des territoires d'outre-mer, GEORGES LEMOINE.

Commentaires


1[ép. 95] La mémoire de l’esclavage : droit, travail de fond, commémoration
www.weka.fr · 2 mai 2022

Au sommaire de ce numéro, retrouvez l'essentiel de la semaine juridique de la sphère publique et un grand dossier consacré à la mémoire de l'esclavage : droit, travail de fond, commémoration. Brèves : Retrouvez les principales brèves juridiques commentées pour ces 7 derniers jours. Parmi les dernières actualités de la semaine, retenons notamment : Agents Environnement Le Conseil d'État donne un coup de boutoir aux recours des associations de défense de l'environnement contre certains permis de construire (CE, 12 avril 2022, req., n° 451778). Urbanisme Le décret n° 2022-635 du 22 …

 Lire la suite…

2Organisation des cérémonies mémorielles relatives à l’esclavage : dates et mode d’emploi
blog.landot-avocats.net · 21 avril 2022

La loi n° 83-550 du 30 juin 1983 (voir ici) a mis en place un régime d'une complexité byzantine pour fixer la date de la « journée commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition ». NB 1 : la date retenue du 10 mai a en elle-même une pertinence qui m'a toujours échappé — même si je n'ignore pas que c'est la date d'adoption de la loi Taubira… et pour les autres significations de cette date qui auraient été glissées ainsi, honni soit qui mal y pense n'est-ce pas ? Mais cette journée me semble moins légitime que d'autres envisagées : 4 février, 8 février ou le 27 avril ( voire …

 Lire la suite…

3Commémoration de l’abolition de l’esclavage : si la date du 10 mai devait être déplacée, ce pourrait être par simple voie réglementaire
blog.landot-avocats.net · 11 octobre 2018

La loi n° 83-550 du 30 juin 1983 (voir ici) a mis en place un régime d'une complexité byzantine pour fixer la date de la « journée commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition ». Wikipédia nous narre la suite des événements (voir ici) : La proposition de loi initiale de Christiane Taubira avançait le 8 février en référence à la condamnation de la traite négrière transatlantique de « répugnant au principe d'humanité et de morale universelle » par le Congrès de Vienne le . Faute de consensus, le choix de cette date est renvoyé à un comité1 La date de commémoration est …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Bordeaux, 30 septembre 2014, n° 1204513
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX N°1204513 ___________ M me Y X ___________ M. Watrin Rapporteur ___________ M. Gajean Rapporteur public ___________ Audience du 2 septembre 2014 Lecture du 30 septembre 2014 ___________ cf RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Bordeaux (4 e chambre) C Vu, enregistrée le 20 décembre 2012 sous le n° 12-4513, la requête présentée pour M me Y X, demeurant XXX, par M e Roquain et associés, avocat au barreau de Bordeaux ; M me X demande : — l'annulation de la décision en date du 6 août 2012 par …

 Lire la suite…
  • La réunion·
  • Décret·
  • Congé·
  • Justice administrative·
  • Fonctionnaire·
  • Département d'outre-mer·
  • Métropole·
  • Voyage·
  • Fonction publique territoriale·
  • Département

2Tribunal administratif de Guyane, 17 janvier 2013, n° 1101773
Non-lieu à statuer

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAYENNE N°1101773 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. Y X ___________ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. le Président Vivens Magistrat désigné ___________ Le Tribunal administratif de Cayenne M. Schnoering Rapporteur public Le président ___________ Audience du 10 janvier 2013 Lecture du 17 janvier 2013 ___________ Vu la requête, enregistrée le 18 novembre 2011, présentée par M. Y X demeurant au XXX à XXX ; M. Y X demande que le tribunal : — constate l'illégalité de l'arrêté municipal en date du 27 juin 2011,condamne la commune de Kourou à verser au …

 Lire la suite…
  • Justice administrative·
  • Commémoration·
  • Esclavage·
  • Commune·
  • Services culturels·
  • Tribunaux administratifs·
  • Date·
  • Maire·
  • Rémunération·
  • Taux légal

3CAA de PARIS, 6ème chambre, 19 février 2019, 17PA00949, Inédit au recueil Lebon
Réformation

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : M. F… I… a demandé au Tribunal administratif de Paris : 1°) d'annuler l'arrêté du 14 septembre 2015 portant nomination du secrétaire général du comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CNMHE) et la décision du 25 septembre 2015 portant refus de prolongation de son contrat de travail et de transformation de ce contrat en contrat à durée indéterminée (CDI) ; 2°) d'annuler le contrat du 17 février 2014 et ses avenants des 28 septembre 2015 et 11 février 2016 par lesquels M me D… G… a été recrutée en …

 Lire la suite…
  • Agents contractuels et temporaires·
  • Fonctionnaires et agents publics·
  • Refus de renouvellement·
  • Fin du contrat·
  • Outre-mer·
  • Secrétaire·
  • Tribunaux administratifs·
  • Comités·
  • Contrats·
  • Esclavage
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.

Lois modifiant ou citant les mêmes textes