Décret n° 2009-1744 du 30 décembre 2009 pris pour l'application de l'article 1-3 de la loi n° 84-834 du 13 septembre 1984 relative à la limite d'âge dans la fonction publique et le secteur public

Texte intégral


Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat,
Vu le code des pensions civiles et militaires de retraite ;
Vu la loi du 18 août 1936 concernant les mises à la retraite par ancienneté ;
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ;
Vu la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat ;
Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ;
Vu la loi n° 84-834 du 13 septembre 1984 modifiée relative à la limite d'âge dans la fonction publique et le secteur public, notamment son article 1-3 ;
Vu la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, notamment son article 85 ;
Vu le décret n° 86-442 du 14 mars 1986 modifié relatif à la désignation des médecins agréés, à l'organisation des comités médicaux et des commissions de réforme, aux conditions d'aptitude physique pour l'admission aux emplois publics et au régime de congés de maladie des fonctionnaires ;
Vu le décret n° 87-602 du 30 juillet 1987 modifié pris pour l'application de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale et relatif à l'organisation des comités médicaux, aux conditions d'aptitude physique et au régime des congés de maladie des fonctionnaires territoriaux ;
Vu le décret n° 88-386 du 19 avril 1988 modifié relatif aux conditions d'aptitude physique et aux congés de maladie des agents de la fonction publique hospitalière ;
Vu le décret n° 2003-1306 du 26 décembre 2003 modifié relatif au régime de retraite des fonctionnaires affiliés à la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales ;
Vu l'avis de la commission consultative d'évaluation des normes en date du 10 septembre 2009 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière en date du 28 septembre 2009 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de la fonction publique de l'Etat en date du 5 octobre 2009 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale en date du 28 octobre 2009 ;
Le Conseil d'Etat (section de l'administration) entendu,
Décrète :

CHAPITRE 1ER : DISPOSITIONS RELATIVES A LA PROLONGATION D'ACTIVITE JUSQU'A 65 ANS

Les fonctionnaires régis par la loi du 13 juillet 1983 susvisée, et appartenant à des corps ou à des cadres d'emplois dont la limite d'âge est inférieure à 65 ans, sont, sur leur demande, lorsqu'ils atteignent cette limite d'âge, maintenus en activité jusqu'à l'âge de 65 ans, sous réserve de leur aptitude physique, et dans les conditions fixées au présent décret.

La prolongation d'activité régie par le présent décret peut être accordée lorsque le fonctionnaire atteint la limite d'âge statutaire, après application, le cas échéant :
1° Des droits à recul de limite d'âge pour charges de famille de l'intéressé prévus à l'article 4 de la loi du 18 août 1936 susvisée ;
2° Du régime de prolongation d'activité des agents ayant une carrière incomplète régi par l'article 1er-1 de la loi du 13 septembre 1984 susvisée.
La limite d'âge au sens du présent décret est la limite d'âge statutaire après application, le cas échéant, de ces deux mécanismes de report.
Pour les fonctionnaires relevant des titres III et IV du statut général des fonctionnaires de l'Etat et des collectivités territoriales, et en l'absence de limite d'âge déterminée par leur statut particulier, la limite d'âge à prendre en considération est celle applicable aux agents de l'Etat.

La prolongation d'activité ne peut être demandée par les fonctionnaires qui, à la date de leur limite d'âge, sont placés en congé de longue maladie, en congé de longue durée ou accomplissent un service à temps partiel pour raison thérapeutique.
Les fonctionnaires admis à prolonger leur activité dans les conditions prévues au présent décret ne peuvent pas, à l'expiration de leurs droits à congé de maladie, être placés en congé de longue maladie, en congé de longue durée ou accomplir un service à temps partiel pour raison thérapeutique. Si leur état de santé correspond aux conditions médicales de ces situations, leur admission à la retraite est prononcée conformément aux dispositions de l'article 6 du présent décret.

Commentaires


1Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°442354
Conclusions du rapporteur public · 3 février 2022

1 N° 442354 SDIS de La Réunion c/ M. F... 3ème et 8ème chambres réunies Séance du 7 janvier 2022 Décision du 3 février 2022 CONCLUSIONS M. Laurent Cytermann, Rapporteur public L'affaire qui vient d'être appelée pourra vous conduire à clarifier les cas dans lesquels une décision de prolongation d'activité intervenue en méconnaissance de la limite d'âge crée néanmoins des droits pour le fonctionnaire qui en bénéficie. M. Emmanuel César F..., caporal des sapeurs-pompiers professionnels né le 5 décembre 1956, était employé par le SDIS de La Réunion. Par un arrêté du 10 mars 2017, la présidente …

 Lire la suite…

2Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°423639
Conclusions du rapporteur public · 20 septembre 2019

1 N° 423639, M. S... 7ème et 2ème chambres réunies Audience du 4 septembre 2019 Lecture du 20 septembre 2019 CONCLUSIONS M. Gilles PELLISSIER, rapporteur public M. S…, capitaine de la police nationale, n'avait pas accompli la durée de services lui permettant de bénéficier d'un taux de liquidation de ses droits à pension supérieur à 75 % lorsqu'il a atteint la limite d'âge de son corps, fixée à 55 ans, le 12 juin 2013. Il a alors sollicité du ministre de l'intérieur son maintien en position d'activité en application de l'article 1-1 de la loi du 13 septembre 1984 relative à la limite d'âge …

 Lire la suite…

3Prorogation De L'Activité De Professeur
M. Guy-Dominique Kennel, du group Les Républicains, de la circonsciption: Bas-Rhin · Questions parlementaires · 14 décembre 2017

M. Guy-Dominique Kennel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'article 69 de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites selon lequel la prolongation d'activité pour un professeur n'est possible que dans le cas où la durée des services liquidables de ce dernier est inférieure au nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une pension civile à taux plein. En d'autres termes, un professeur qui souhaiterait poursuivre son activité mais qui aurait déjà acquis le nombre de trimestres requis pour prendre sa retraite et bénéficier d'une pension …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1CAA de BORDEAUX, 1ère chambre (formation à trois), 17 mars 2016, 14BX02471, Inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : M. C… A… a demandé au tribunal administratif de Pau d'ordonner avant dire droit une expertise médicale, d'annuler l'arrêté du 30 août 2012 par lequel le préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest a prononcé sa radiation des cadres et celui du 31 août 2012 prononçant sa mise à la retraite, d'enjoindre au préfet de le réintégrer sous astreinte de 500 euros par jour de retard et de procéder à la liquidation des heures supplémentaires et du compte-épargne temps sous forme d'allocations indemnitaires, de condamner …

 Lire la suite…
  • Fonctionnaire·
  • Retraite·
  • Service·
  • Frais médicaux·
  • Militaire·
  • État·
  • Justice administrative·
  • Prolongation·
  • Fonction publique·
  • Tribunaux administratifs

2Tribunal administratif de Montpellier, 3 mai 2013, n° 1301416
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N° 1301416 M me X Z Ordonnance du 3 mai 2013 54-035-02-03 C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le président du tribunal administratif, juge des référés, Vu la requête, enregistrée au greffe du tribunal le 26 mars 2013, sous le n° 1301416, présentée par la SCP Becque Monestier Dahan Pons-Serradeil, avocat, pour M me X Z demeurant XXX à XXX ; M me X Z demande au juge des référés de suspendre l'exécution de la décision du 25 janvier 2013 par laquelle la présidente du conseil général des Pyrénées-Orientales a rejeté sa …

 Lire la suite…
  • Justice administrative·
  • Département·
  • Prolongation·
  • Retraite·
  • Activité·
  • Service·
  • Limites·
  • Urgence·
  • Fonction publique·
  • Juge des référés

3CAA de BORDEAUX, 3ème chambre - formation à 3, 7 mars 2019, 17BX01509, Inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : M. A… B… a demandé au tribunal administratif de Bordeaux d'annuler la décision du 23 avril 2015 par laquelle le ministre de la défense a rejeté sa demande de prolongation d'activité au-delà de la limite d'âge et d'enjoindre au ministre de lui accorder une prolongation d'activité pour la période du 13 janvier 2016 au 28 février 2017. Par un jugement n° 1502439 du 18 avril 2017, le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté cette demande. Procédure devant la cour : Par une requête enregistrée le 15 mai 2017, M. B…, …

 Lire la suite…
  • Mise à la retraite pour ancienneté ; limites d'âge·
  • Fonctionnaires et agents publics·
  • Cessation de fonctions·
  • Gestion·
  • Armée·
  • Prolongation·
  • Détournement de pouvoir·
  • Déflation·
  • Justice administrative·
  • Retraite
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.