Loi n° 79-1102 du 21 décembre 1979 DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 1979 (1)

Sur la loi

Entrée en vigueur : 22 décembre 1979
Dernière modification : 14 juin 1985
Code visé : Code général des impôts, CGI.

Texte intégral

Pour l'assiette de l'impôt sur le revenu dont sont redevables les assistantes maternelles régies par la loi n. 77-505 du 17 mai 1977, le revenu brut à retenir est égal à la différence entre, d'une part, le total des sommes versées tant à titre de rémunération que d'indemnités pour l'entretien et l'hébergement des enfants et, d'autre part, une somme égale à trois fois le montant horaire du salaire minimum de croissance, par jour et pour chacun des enfants qui leur sont confiés.
Cette somme est portée à quatre fois le montant horaire du salaire minimum de croissance par jour et par enfant ouvrant droit à la majoration prévue à l'article L. 773-10 du code du travail.
Pour les revenus perçus depuis le 1er janvier 1980, il est ajouté aux sommes prévues ci-dessus une somme égale à une fois le montant horaire du salaire minimum de croissance lorsque la durée de garde de l'enfant est de vingt-quatre heures consécutives.
Le montant de l'abattement retenu pour déterminer la rémunération imposable des assistantes maternelles régies par la loi n° 77-505 du 17 mai 1977 ne peut excéder le total des sommes versées tant à titre de rémunération que d'indemnités pour l'entretien et l'hébergement des enfants.
Lorsqu'un inventeur expose des frais pour prendre un brevet ou en assurer la maintenance sans percevoir de produits imposables, ou lorsqu'il perçoit des produits inférieurs à ces frais, le déficit correspondant est déductible du revenu global de l'année de la prise du brevet et des neuf années suivantes.
I Paragraphe modificateur
II - Les modifications éventuelles aux tranches du barème seront désormais prononcées par décret dans les limites des taux minimum et maximum de 10 p. 100 et 80 p. 100 du produit brut des jeux.

Commentaires


1Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°445544
Conclusions du rapporteur public · 13 septembre 2021

N° 445544 Ministre de l'économie, des finances et de la relance c/ M. et Mme L... 8ème et 3ème chambres réunies Séance du 1er septembre 2021 Lecture du 13 septembre 2021 CONCLUSIONS M. Romain VICTOR, rapporteur public 1.- Cette affaire concerne les règles dérogatoires de détermination du revenu imposable des assistants maternels et assistants familiaux agréés. 2.- Mme L..., qui demeure à Pau, exerce la profession d'assistante maternelle, telle que cette activité est définie à l'article L. 421-1 du code de l'action sociale et des familles : elle accueille habituellement à son domicile, de …

 Lire la suite…

2Commentaire de la décision n° 2019-775 QPC du 12 avril 2019, M. Joseph R. [Imposition au nom du donataire de la plus-value en report d'imposition]
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 12 avril 2019

Commentaire Décision n° 2019-775 QPC du 12 avril 2019 Monsieur Joseph R. (Imposition au nom du donataire de la plus-value en report d'imposition) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 6 février 2019 par le Conseil d'État (décision n° 425447 du même jour) d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par M. Joseph R. Cette question est relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit des deuxième, troisième et quatrième alinéas du paragraphe II de l'article 150-0 B ter du code général des impôts (CGI), dans sa rédaction issue …

 Lire la suite…

3Dossier documentaire de la décision n° 2017-689 QPC du 8 février 2018, M. Gabriel S. [Inscription au registre du commerce et des sociétés des loueurs en meublé…
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 8 février 2018

Décision n° 2017 - 689 QPC Paragraphe VII de l'article 151 septies du code général des impôts Inscription au registre du commerce et des sociétés des loueurs en meublé professionnels Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel © 2018 Sommaire I. Dispositions législatives ........................................................................... 4 II. Constitutionnalité de la disposition contestée .................................... 39 2 Table des matières I. Dispositions législatives …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Rouen, 17 avril 2012, n° 0902216
Annulation

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N° 0902216 ___________ M. A ___________ M me Z d'Esnon Magistrat désigné ___________ M. Armand Rapporteur public ___________ Audience du 13 mars 2012 Lecture du 17 avril 2012 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rouen Le magistrat désigné PCJA : 48-03-07 Code de publication : C Aide juridictionnelle totale : décision du 26 mai 2009 Vu la requête enregistrée le 31 juillet 2009 eu greffe du tribunal, présentée pour M. B A, demeurant XXX, chambre XXX à XXX, par M e X, avocat ; M. A …

 Lire la suite…
  • Retraite·
  • Loi de finances·
  • Militaire·
  • Résidence·
  • Parité·
  • Pouvoir d'achat·
  • Justice administrative·
  • Stipulation·
  • Pays·
  • Guerre

2Cour administrative d'appel de Bordeaux, 3e chambre, du 23 novembre 1993, 92BX01072, inédit au recueil Lebon
Rejet

Vu la requête enregistrée au greffe de la cour le 10 novembre 1992 présentée par M me Veuve A… Y… née Z… X… demeurant … ; M me Veuve A… Lamine demande que la cour : – annule le jugement du 23 septembre 1992 par lequel le tribunal administratif de Poitiers a rejeté sa demande dirigée contre la décision du ministre de la défense en date du 19 février 1991 refusant l'octroi d'une pension de réversion qu'elle a sollicitée à raison du décès de son mari survenu le 1 er décembre 1987 ; – annule cette décision ; – la renvoie devant le ministre de la défense et devant le ministre du budget …

 Lire la suite…
  • Pensions civiles et militaires de retraite·
  • Questions communes·
  • Ayants-cause·
  • Pensions·
  • Veuve·
  • Tribunaux administratifs·
  • Pension de réversion·
  • Dérogation·
  • Laminé·
  • Budget

3Tribunal administratif de Lyon, 19 mai 2015, n° 0907664
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON Nos 0907664-0908204 ___________ Société SATHEL ___________ M me Brodier Rapporteur ___________ M. Moya Rapporteur public ___________ Audience du 28 avril 2015 Lecture du 19 mai 2015 ___________ 19-08 26-055-02-01 C-NA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Lyon (4 e chambre) Vu la procédure suivante : I. Par une requête enregistrée le 27 novembre 2009 sous le numéro 0907664 et des mémoires enregistrés le 10 mars 2011 et le 11 mai 2011, la société Sathel, représentée par le cabinet CMS – Bureau …

 Lire la suite…
  • Jeux·
  • Loi de finances·
  • Liberté fondamentale·
  • Stipulation·
  • Collectivités territoriales·
  • Protocole·
  • Convention européenne·
  • Sauvegarde·
  • Contribution·
  • Sociétés
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.