Loi LOPSI - Loi n° 2002-1094 du 29 août 2002 d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure

Sur la loi

Entrée en vigueur : 30 août 2002
Dernière modification : 19 mai 2011

Texte intégral

Les orientations de la politique de sécurité intérieure figurant à l'annexe I sont approuvées.
La programmation des moyens de la sécurité intérieure pour les années 2003 à 2007 figurant à l'annexe II est approuvée.
Les crédits nécessaires à l'exécution de la programmation prévue par la présente loi, qui seront ouverts par les lois de finances entre 2003 et 2007, sont fixés à 5,6 milliards d'euros. Ils couvrent le coût des créations d'emplois et des programmes d'équipement de la gendarmerie nationale et de la police nationale, les mesures relatives à la situation des personnels et les mesures urgentes prises pour rétablir la capacité opérationnelle des forces. Ils s'ajoutent à la reconduction annuelle des crédits ouverts par la loi de finances initiale pour 2002 et à ceux nécessaires pour faire face aux conséquences, sur le coût des rémunérations, des mesures générales d'augmentation et des ajustements pour tenir compte de la situation réelle des personnels.
La loi de programmation militaire intégrera dans les ressources de la gendarmerie nationale la dotation supplémentaire prévue par la présente loi.
13 500 emplois seront créés dans la police nationale et la gendarmerie nationale entre 2003 et 2007.
Nonobstant les dispositions de la loi n° 72-662 du 13 juillet 1972 portant statut général des militaires relatives aux limites d'âge des militaires de la gendarmerie, les sous-officiers de gendarmerie du grade de gendarme à adjudant-chef inclus et les officiers de gendarmerie du grade de capitaine atteignant la limite d'âge de leur grade, peuvent, sur leur demande et sous réserve de l'intérêt du service et de leur aptitude physique, être maintenus en position d'activité pour une année supplémentaire.
Nonobstant les dispositions des articles L. 10 et L. 26 bis du code des pensions civiles et militaires de retraite, cette prolongation d'activité est prise en compte dans la liquidation du droit à pension. Toutefois, la bonification obtenue au titre du i de l'article L. 12 du même code est réduite à due concurrence de la durée des services accomplis au-delà de la limite d'âge.

Commentaires


1Commentaire de la décision n° 2018-756 QPC du 17 janvier 2019, M. Jean-Pierre F. [Compétence des juridictions spécialisées en matière militaire pour les…
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 17 janvier 2019

Commentaire Décision n° 2018-756 QPC du 17 janvier 2019 M. Jean-Pierre F. (Compétence des juridictions spécialisées en matière militaire pour les infractions commises par des militaires de la gendarmerie dans le service du maintien de l'ordre) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 octobre 2018 par la Cour de cassation (chambre criminelle, arrêt no 2508 du 16 octobre 2018) d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par M. Jean-Pierre F. portant sur les dispositions de l'article 697-1 du code de procédure pénale (CPP). Dans sa décision n° …

 Lire la suite…

2Dossier documentaire de la décision n° 2017-670 QPC du 27 octobre 2017, M. Mikhail P. [Effacement anticipé des données à caractère personnel inscrites dans un…
Conseil Constitutionnel · Conseil constitutionnel · 27 octobre 2017

Décision n° 2017 - 670 QPC Article 230-8 du code de procédure pénale Effacement anticipé des données à caractère personnel inscrites dans un fichier de traitement d'antécédents judiciaires Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel © 2017 Sommaire I. Dispositions législatives ........................................................................... 4 II. Constitutionnalité de la disposition contestée .................................... 52 Table des matières I. Dispositions législatives …

 Lire la suite…

3La "police de la sécurité quotidienne", ou le retour de la police de proximité
Roseline Letteron · Liberté, Libertés chéries · 19 août 2017

Gérard Collomb, le ministre de l'intérieur, annonce dans un entretien au Figaro la mise en place dès la fin de l'année 2017 d'une "police de la sécurité quotidienne". La formule est nouvelle, mais renvoie à la police de proximité, notion bien connue et qui alimente les débats sur la sécurité depuis exactement vingt ans. Politique publique / Liberté publique Or la sécurité n'est pas seulement une politique publique. Elle se rattache aux libertés publiques. Certes, il n'existe pas de droit à la sécurité formellement consacré par une disposition constitutionnelle, contrairement à ce …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Conseil constitutionnel, décision n° 2008-567 DC du 24 juillet 2008, Loi relative aux contrats de partenariat
Non conformité

Le Conseil constitutionnel a été saisi dans les conditions prévues à l'article 61, deuxième alinéa, de la Constitution, de la loi relative aux contrats de partenariat, le 15 juillet 2008, par M. Jean-Marc AYRAULT, M me Sylvie ANDRIEUX, MM. Jean-Paul BACQUET, Dominique BAERT, Jean-Pierre BALLIGAND, Gérard BAPT, Claude BARTOLONE, Jacques BASCOU, Christian BATAILLE, M me Delphine BATHO, M. Jean-Louis BIANCO, M me Gisèle BIÉMOURET, MM. Serge BLISKO, Patrick BLOCHE, Daniel BOISSERIE, Jean-Michel BOUCHERON, M me Marie-Odile BOUILLÉ, M. Christophe BOUILLON, M me Monique BOULESTIN, M. Pierre …

 Lire la suite…
  • Contrat de partenariat·
  • Collectivités territoriales·
  • Personne publique·
  • Commande publique·
  • Député·
  • Public·
  • Urgence·
  • Conseil constitutionnel·
  • Évaluation·
  • Personnes

2Conseil constitutionnel, décision n° 2003-467 DC du 13 mars 2003, Loi pour la sécurité intérieure
Conformité

Le Conseil constitutionnel a été saisi, dans les conditions prévues à l'article 61, deuxième alinéa, de la Constitution, de la loi pour la sécurité intérieure, le 14 février 2003, par M. Claude ESTIER, M me Michèle ANDRÉ, MM. Bernard ANGELS, Bertrand AUBAN, Robert BADINTER, Jean-Pierre BEL, Jacques BELLANGER, M me Maryse BERGÉ-LAVIGNE, M. Jean BESSON, M me Marie-Christine BLANDIN, M. Didier BOULAUD, M mes Yolande BOYER, Claire-Lise CAMPION, M. Bernard CAZEAU, M me Monique CERISIER-ben GUIGA, MM. Gilbert CHABROUX, Michel CHARASSE, Raymond COURRIÈRE, Roland COURTEAU, Yves DAUGE, Marcel …

 Lire la suite…
  • Personnes·
  • Police judiciaire·
  • Liberté·
  • Principe·
  • Atteinte·
  • Ordre public·
  • Infraction·
  • Code pénal·
  • Constitution·
  • Sécurité

3CNIL, Délibération du 11 avril 2013, n° 2013-095

Délibération n° 2013-095 du 11 avril 2013 portant avis sur un projet de décret en Conseil d'Etat modifiant le décret n° 2011-341 du 29 mars 2011 portant création d'un traitement de données à caractère personnel intitulé « gestion des sollicitations et des interventions » (Demande d'avis n° 13009463)

 Lire la suite…
  • Traitement de données·
  • Gendarmerie·
  • Décret·
  • Sollicitation·
  • Intervention·
  • Commission·
  • Données de santé·
  • Urgence·
  • Personnel·
  • Caractère
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.