Décret n° 2018-1351 du 28 décembre 2018 relatif à l'obligation de publicité des emplois vacants sur un espace numérique commun aux trois fonctions publiques

Texte intégral


Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l'action et des comptes publics,
Vu le code de la santé publique ;
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires et notamment ses articles 14 et 16 ;
Vu la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat, notamment ses articles 19, 60 et 61 ;
Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, notamment ses articles 12-1, 23 et 41 ;
Vu la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, notamment ses articles 29, 32 et 36 ;
Vu l'ordonnance n° 2017-543 du 13 avril 2017 portant diverses mesures relatives à la mobilité dans la fonction publique, notamment son article 2 ;
Vu l'avis du Conseil commun de la fonction publique en date du 17 juillet 2018 ;
Vu l'avis du Conseil national d'évaluation des normes en date du 11 octobre 2018,
Décrète :

La création ou vacance de tout emploi permanent au sein des administrations mentionnées aux articles L. 1 et L. 2 du code général de la fonction publique fait l'objet sans délai, d'une publicité sur un espace numérique commun aux trois versants de la fonction publique.
Cette obligation de publicité s'applique dans le respect des conditions prévues par l'article L. 313-4 de ce même code.
Les emplois pourvus par contrat pour une durée supérieure ou égale à un an font également l'objet de l'obligation de publicité prévue au présent article.

L'obligation de publicité prévue à l'article 1er ne s'applique pas aux emplois :

a) Régis par l'article L. 341-1 du code général de la fonction publique ;

b) Pourvus, en raison de la nature des missions ou des conditions requises à leur exercice, par les agents publics sous contrat ou relevant d'un statut ou d'un corps recensé en annexe. Les emplois appartenant aux domaines fonctionnels achat, gestion budgétaire et financière, direction et pilotage des politiques publiques, communication, numérique et ressources humaines, du répertoire des métiers commun aux trois fonctions publiques n'entrent pas dans le champ de cette dérogation ;

c) Susceptibles d'être pourvus exclusivement par la voie d'avancement de grade ;

d) Pourvus par voie de concours, au titre d'une première affectation, pour les administrations mentionnées aux articles L. 3 et L. 5 du code général de la fonction publique ;

e) Pourvus par des personnels régis par la sixième partie, livre 1er, titre V code de la santé publique ;

f) De sous-préfet relevant du décret n° 2022-491 du 6 avril 2022 relatif aux emplois de préfet et de sous-préfet.

g) Pourvus par voie de titularisation d'apprentis en situation de handicap conformément à la procédure fixée par le décret n° 2020-530 du 5 mai 2020 fixant pour une période limitée les modalités de titularisation dans un corps ou cadre d'emplois de la fonction publique des bénéficiaires de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés à l'issue d'un contrat d'apprentissage.
Les dérogations énumérées aux alinéas précédents ne font pas obstacle à la publication d'un poste en relevant sur l'espace numérique commun aux trois fonctions publiques.

Sans préjudice des dispositions du troisième alinéa de l'article L. 313-4 du code général de la fonction publique, la saisie de l'avis de vacance comporte obligatoirement les informations suivantes :
1° Le versant de la fonction publique dont relève l'emploi ;
2° La création ou la vacance d'emploi ;
3° La catégorie statutaire, le ou les corps ou cadres d'emplois et, s'il y a lieu, le grade, attendus pour pourvoir l'emploi ;
4° L'autorité de recrutement ;
5° L'organisme ou la structure dans laquelle se trouve l'emploi ;
6° Les références du métier auquel se rattache l'emploi ;
7° Les missions de l'emploi et le profil attendu du candidat en termes d'expériences ou de compétences ;
8° Le cas échéant, les conditions spécifiques d'exercice liées à l'emploi : habilitations, diplômes et formation requis ;
9° L'intitulé du poste ;
10° La localisation géographique de l'emploi ;
11° La date de vacance de l'emploi ;
12° L'autorité à qui adresser les candidatures et le délai de candidature.
En outre, l'avis de vacance peut mentionner, le cas échéant :


-la durée minimale ou maximale d'occupation des emplois fixée par arrêté ministériel ;
-les composantes de la rémunération liées à l'emploi, la cotation du poste et les montants de rémunération pratiqués.

Commentaires


1Publication d’une nouvelle circulaire rappelant les règles de publicité des emplois vacants sur un espace numérique dans les trois fonctions publiques
blog.landot-avocats.net · 31 décembre 2022

On se souvient que le décret n° 2018-1351 du 28 décembre 2018 modifié relatif à l'obligation de publicité des emplois vacants sur un espace numérique commun aux trois fonctions publiques organise l'obligation de publicité des créations et vacances d'emplois sur un espace numérique commun. À la suite de la publication du décret du 20 avril 2022 élargissant cette obligation (voir notre brève : https://blog.landot-avocats.net/2022/04/23/actualisation-des-modalites-de-publicite-des-emplois-vacants-sur-lespace-numerique-de-la-fonction-publique/), le ministre de la transformation et de la …

 Lire la suite…

2Obligation de publicité des emplois vacants
www.weka.fr · 12 août 2022

L'arrêt de la Cour administrative d'appel de Paris n° 21PA06109 du 19 avril 2022 rappelle la durée d'obligation de publicité pour les emplois vacants. L'article 4 du décret n° 2018-1351 du 28 décembre 2018 relatif à l'obligation de publicité des emplois vacants sur un espace numérique commun aux trois fonctions publiques indique que « sauf urgence, la durée de publication de l'avis de vacance sur l'espace numérique commun ne peut être inférieure à un mois ». Cette disposition n'est pas considérée comme respectée lorsqu'un agent contractuel prend ses fonctions le jour suivant la …

 Lire la suite…

3Quelles mesures pour vraiment rendre obligatoire la publicité des emplois vacants sur Place de l'emploi public ?
www.lagazettedescommunes.com · 21 juillet 2022

Emploi public Publié le 21/07/2022 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles RH Réponse du ministère de la Transformation et de la fonction publiques : Place de l'emploi public est l'espace numérique commun qui rassemble l'ensemble des offres d'emplois publiées pour les trois versants de la fonction publique. Conformément aux termes du décret n° 2018-1351 du 28 décembre 2018, les employeurs publics ont effectivement l'obligation de publier leurs offres sur le site PEP. C'est pourquoi, la DGAFP a mis en place depuis 3 ans un accompagnement du changement …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Conseil d'État, 3ème chambre jugeant seule, 27 octobre 2022, n° 465098
Rejet

Vu la procédure suivante : Le préfet de la Seine-Saint-Denis a demandé au tribunal administratif de Montreuil d'annuler l'arrêté du 5 septembre 2019 par lequel la commune de Bagnolet a procédé au recrutement de M me A en qualité d'attachée non titulaire à temps complet du 16 juillet 2019 au 15 juillet 2020. Par un jugement n°2003416 du 1er octobre 2021, le tribunal administratif de Montreuil a annulé cet arrêté. Par un arrêt n° 21PA06109 du 19 avril 2022, la cour administrative d'appel de Paris a rejeté l'appel formé par la commune de Bagnolet contre ce jugement. Par un pourvoi sommaire …

 Lire la suite…
  • Avis de vacance·
  • Justice administrative·
  • Commune·
  • Conseil d'etat·
  • Erreur de droit·
  • Tribunaux administratifs·
  • Pourvoi·
  • Publication·
  • Non titulaire·
  • Décision juridictionnelle

2CAA de PARIS, 6ème chambre, 19 avril 2022, 21PA06109, Inédit au recueil Lebon
Rejet Conseil d'État : Rejet

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : Le préfet de la Seine-Saint-Denis a demandé au Tribunal administratif de Montreuil d'annuler l'arrêté du 5 septembre 2019 par lequel la commune de Bagnolet a procédé au recrutement de M me A…, en qualité d'attachée non titulaire à temps complet du 16 juillet 2019 au 15 juillet 2020. Par un jugement n°2003416 du 1er octobre 2021, le Tribunal administratif de Montreuil a annulé cet arrêté. Procédure devant la Cour : Par une requête, enregistrée le 30 novembre 2021, la commune de Bagnolet, représentée par M e …

 Lire la suite…
  • Recrutement·
  • Commune·
  • Tribunaux administratifs·
  • Justice administrative·
  • Urbanisme·
  • Emploi·
  • Avis de vacance·
  • Fonctionnaire·
  • Vacant·
  • Courrier électronique

3Tribunal administratif de Paris, 6e section - 1re chambre, 8 juillet 2022, n° 2014248
Rejet

Vu la procédure suivante : Par une requête sommaire et un mémoire complémentaire, enregistrés le 8 septembre 2020 et le 30 septembre 2021, le syndicat APMAE demande au tribunal, dans le dernier état de ses écritures, d'annuler l'arrêté en date du 17 juillet 2020 par lequel le ministre de l'Europe et des affaires étrangères a nommé M me A B cheffe de chancellerie auprès du consulat général de France à Los Angeles à compter du 17 août 2020. Il soutient que : — sa requête est recevable, — en l'absence de mise en demeure adressée par le tribunal de produire un mémoire complémentaire, il ne …

 Lire la suite…
  • Affaires étrangères·
  • Europe·
  • Secrétaire·
  • Syndicat·
  • Détachement·
  • Consulat·
  • Poste·
  • Justice administrative·
  • Ligne·
  • Décret
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.