Loi n° 91-1389 du 31 décembre 1991 relative à la protection sociale des sapeurs-pompiers volontaires en cas d'accident survenu ou de maladie contractée en service (1).

Sur la loi

Entrée en vigueur : 3 janvier 1992
Dernière modification : 27 novembre 2021
Codes visés : Code de la sécurité sociale., Code des communes et 1 autre

Texte intégral

Le sapeur-pompier volontaire victime d'un accident survenu ou atteint d'une maladie contractée en service ou à l'occasion du service a droit, dans les conditions prévues par la présente loi :

1° Sa vie durant, à la gratuité des frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et accessoires ainsi que des frais de transport, d'hospitalisation et d'appareillage et, d'une façon générale, des frais de traitement, de réadaptation fonctionnelle et de rééducation professionnelle directement entraînés par cet accident ou cette maladie ;

2° A une indemnité journalière compensant la perte de revenus qu'il subit pendant la période d'incapacité temporaire de travail ;

3° A une allocation ou une rente en cas d'invalidité permanente.

En outre, il ouvre droit pour ses ayants cause aux prestations prévues par la présente loi ;

4° Au bénéfice des emplois réservés en application de l'article L. 393 du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre ;

Le présent article est applicable quelle que soit la cause de l'accident survenu dans le temps et le lieu du service, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de l'activité du sapeur-pompier volontaire ou d'une activité qui en constitue le prolongement normal, en l'absence de faute personnelle ou de toute autre circonstance particulière détachant l'accident du service.

La présente loi est applicable au volontaire réalisant le service civique des sapeurs-pompiers mentionné au 3° du II de l'article L. 120-1 du code du service national.

Section 1 : Prestations en nature, indemnisation de l'incapacité temporaire de travail et frais funéraires.

Le service départemental ou territorial d'incendie et de secours dans lequel le sapeur-pompier exerce habituellement ses fonctions verse directement aux praticiens, pharmaciens, auxiliaires médicaux, fournisseurs ainsi qu'aux établissements le montant des prestations fixées au deuxième alinéa (1°) de l'article 1er. Ce montant est calculé dans les conditions prévues par les dispositions prises pour l'application de l'article L. 871-1 du code de la sécurité sociale relatives à un reste à charge nul pour l'assuré social.

Le service départemental ou territorial d'incendie et de secours rembourse au sapeur-pompier volontaire les frais engagés, après l'accord du médecin-chef, pour des soins thérapeutiques non pris en charge par l'assurance maladie obligatoire.

Le service départemental ou territorial prend en charge le ticket modérateur visé à l'article L. 160-13 du même code et le forfait journalier mentionné à l'article L. 174-4 dudit code.

L'intéressé a le libre choix de son praticien, de son pharmacien, de ses auxiliaires médicaux et de ses thérapeutes dont l'intervention est prescrite par le médecin.

Les prestataires mentionnés au premier alinéa du présent article ne peuvent demander le versement d'aucuns honoraires ou autres frais au sapeur-pompier qui présente une feuille d'accident dont le modèle est fixé par arrêté ; toutefois, en cas de dépassement autorisé des tarifs, le prestataire peut demander au sapeur-pompier de lui verser le montant de ce dépassement.

Les frais d'hospitalisation, de traitement, de réadaptation fonctionnelle, de rééducation professionnelle et de transport de la victime dans un établissement de santé de toute nature ne peuvent être couverts que si cet établissement a été autorisé à délivrer des soins aux assurés sociaux conformément aux dispositions de l'article L. 162-21 du code de la sécurité sociale.

Les tarifs des honoraires et frais accessoires dus aux praticiens pour soins donnés dans les établissements mentionnés à l'alinéa précédent et les tarifs d'hospitalisation sont fixés dans les conditions prévues par les dispositions prises pour l'application de l'article L. 871-1 du code de la sécurité sociale relatives à un reste à charge nul pour l'assuré social.

Commentaires


2Formation professionnelle : une ordonnance renforce le dispositif pour certains agents publics
Me Laurie Freger · consultation.avocat.fr · 2 août 2021

Une ordonnance n°2021-658 du 26 mai 2021 vient de paraître en matière de formation de certains agents publics afin de favoriser leur évolution professionnelle. Elle intervient dans la continuité de la Loi de Transformation de la Fonction publique du 6 août 2019 et ajoute un article 22 quinquiès à la Loi du 13 juillet 1983 (Statut général). Elle concerne : Les agents de catégorie C et qui n'ont pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme ou titre professionnel correspondant à un niveau prévu par voie réglementaire ; Les travailleurs reconnus handicapés par la commission …

 Lire la suite…

3Indemnisation intégrale des préjudices : la mise en cause de plusieurs entités est possible
www.mdmh-avocats.fr · 25 novembre 2020

MDMH Avocats publie régulièrement des articles relatifs à l'indemnisation des préjudices complémentaires dits « jurisprudence Brugnot » ou « loi Brugnot » et l'existence d'une responsabilité avec ou sans faute de l'Etat qui conditionne le droit à réparation intégrale ou non du militaire (pour rappel voir notre article : https://www.mdmh-avocats.fr/2019/08/09/articulation-entre-pmi-et-indemnisation-complementaire-jurisprudence-brugnot-et-faute-de-letat/) Principe de la responsabilité de l'administration d'emploi Le militaire victime d'un accident ou d'une maladie contractés en service a …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Cour administrative d'appel de Marseille, 8e chambre, 30 juin 2020, n° 19MA00539
Réformation

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : Le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI) a demandé au tribunal administratif de Marseille de condamner le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) des Bouches-du-Rhône à lui verser la somme de 342 307,04 euros, en remboursement des sommes qu'il a versées à M. B A. Par un jugement n° 1604039 du 4 décembre 2018, le tribunal administratif de Marseille a condamné le SDIS des Bouches-du-Rhône à lui verser la somme de 167 500 euros, majorée des intérêts au taux légal à …

 Lire la suite…
  • Incendie·
  • Tribunaux administratifs·
  • Préjudice·
  • Victime·
  • Incapacité·
  • Justice administrative·
  • Service·
  • Infraction·
  • Maladie·
  • Fonds de garantie

2CAA de NANTES, 6ème chambre, 1er décembre 2020, 19NT01469, Inédit au recueil Lebon
Annulation

Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse antérieure : M. D… B… a demandé au tribunal administratif de Rennes d'annuler la décision par laquelle le président du conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) des Côtes d'Armor a rejeté sa demande de reconnaissance de l'imputabilité au service de l'accident dont il a été victime le 4 janvier 2014, de condamner le SDIS des Côtes d'Armor à lui verser la somme de 25 075 euros en réparation des préjudices subis à la suite de cet accident et de mettre à sa charge une somme de 1 000 euros au titre de …

 Lire la suite…
  • Côte·
  • Justice administrative·
  • Service·
  • Tribunaux administratifs·
  • Préjudice·
  • Annulation·
  • Décision implicite·
  • Conclusion·
  • Titre·
  • Expertise

3Cour de Cassation, Chambre civile 2, du 13 novembre 2003, 02-16.494, Inédit
Rejet

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, DEUXIEME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant : Attendu selon l'arrêt attaqué statuant sur renvoi après cassation (2 e Civ. 28 septembre 2000, Bull. n° 133) que le docteur X…, médecin-capitaine de sapeurs-pompiers volontaires du Luc étant décédé au cours d'une intervention sur un accident de la circulation après avoir été heurté par le véhicule de M. Y…, assuré par la compagnie GAN incendie accidents (le GAN), M me X…, et ses enfants ont assigné en réparation M. Y… et son assureur, en présence de la compagnie Rhin et Moselle assureur …

 Lire la suite…
  • Incendie·
  • Consorts·
  • Préjudice économique·
  • Pourvoi·
  • Consignation·
  • Assureur·
  • Rhin·
  • Part·
  • Doctrine·
  • Réversion
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur la proposition de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2021-1520 du 25 novembre 2021 visant à consolider notre modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers professionnels (1)

L'article 18 permet le détachement et la mise à disposition de colonels stagiaires pour occuper des emplois de SPP, fonctionnels ou à l'État. L'article 19 concerne le financement des formations dispensées à l'ENSOSP ; une sur-cotisation de 0,86 % sur la masse salariale des SDIS est versée annuellement au CNFPT qui l'alloue intégralement à la filière des sapeurs-pompiers. Une seconde sur-cotisation de 0,9% est également prélevée par le CNFPT qui la reverse partiellement à l'ENSOSP, en particulier pour financer la formation des emplois supérieurs de direction. Les crédits dont dispose le …

Lire la suite…
Sur l'article 23, renuméroté article 33
Article 33 LOI n° 2021-1520 du 25 novembre 2021 visant à consolider notre modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers professionnels (1)

Le présent amendement permet la prise en compte des services départementaux et territoriaux d'incendie et de secours. Il procède également à des ajustements rédactionnels. Il permet également d'étendre le champ de la prise en charge par les services départementaux ou territoriaux d'incendie et de secours à la rémunération, charges comprises, maintenue durant l'arrêt de travail du sapeur-pompier volontaire, en plus des frais de santé.

Lire la suite…
Sur l'article 34, renuméroté article 49
Article 49 LOI n° 2021-1520 du 25 novembre 2021 visant à consolider notre modèle de sécurité civile et valoriser le volontariat des sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers professionnels (1)

Le présent amendement vient préciser la possibilité, pour les associations agréées de sécurité civile, de disposer d'agréments différenciés selon les missions dans lesquelles elles souhaitent s'investir et prend en compte les évolutions doctrinales liées au plan Orsec.

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?