LCEN - Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (1).

Sur la loi

Entrée en vigueur : 22 juin 2004
Dernière modification : 1 janvier 2023
Codes visés : Code civil, Code de la consommation et 10 autres

Texte intégral

TITRE Ier : DE LA LIBERTÉ DE COMMUNICATION EN LIGNE
Chapitre Ier : La communication au public en ligne.

I, II, III : Paragraphes modificateurs.


IV - Ainsi qu'il est dit à l'article 1er de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, la communication au public par voie électronique est libre.


L'exercice de cette liberté ne peut être limité que dans la mesure requise, d'une part, par le respect de la dignité de la personne humaine, de la liberté et de la propriété d'autrui, du caractère plurialiste de l'expression des courants de pensée et d'opinion et, d'autre part, par la sauvegarde de l'ordre public, par les besoins de la défense nationale, par les exigences de service public, par les contraintes techniques inhérentes aux moyens de communication, ainsi que par la nécessité, pour les services audiovisuels, de développer la production audiovisuelle.


On entend par communication au public par voie électronique toute mise à disposition du public ou de catégories de public, par un procédé de communication électronique, de signes, de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de messages de toute nature qui n'ont pas le caractère d'une correspondance privée.


On entend par communication au public en ligne toute transmission, sur demande individuelle, de données numériques n'ayant pas un caractère de correspondance privée, par un procédé de communication électronique permettant un échange réciproque d'informations entre l'émetteur et le récepteur.


On entend par courrier électronique tout message, sous forme de texte, de voix, de son ou d'image, envoyé par un réseau public de communication, stocké sur un serveur du réseau ou dans l'équipement terminal du destinataire, jusqu'à ce que ce dernier le récupère.

a modifié les dispositions suivantes
L'Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics et les personnes privées chargées d'une mission de service public veillent à ce que l'accès et l'usage des nouvelles technologies de l'information permettent à leurs agents et personnels handicapés d'exercer leurs missions.

1Achat sur internet : comment s’applique le droit de la consommation au e-commerce ?
yml-avocat.fr · 4 février 2023

De quelles protections les consommateurs bénéficient dans le cadre d'achats sur Internet ? Le droit de la consommation a souvent été considéré comme le droit des faibles par rapport au droit des affaires, le droit de ceux qui font des affaires et en assument les risques. La nécessaire protection du consommateur s'explique parce qu'il ne se trouve pas forcément sur le même pied d'égalité avec les informations dont disposent les professionnels. Toutefois, la spécificité des réseaux numériques fait que la réglementation des pouvoirs publics est insuffisante pour garantir une protection …

 Lire la suite…

2Sur la responsabilité de l’hébergeur en cas de contenu en ligne manifestement illicite édité par un site étranger
www.nomosparis.com · 3 février 2023

Cour de cassation, 1ère chambre civile, 23 novembre 2022, n° 21-10.220 Dans un arrêt en date du 23 novembre 2022, la Cour de cassation a précisé que le caractère manifestement illicite d'un contenu en ligne pouvant engager la responsabilité d'un hébergeur se détermine en fonction de la loi du territoire du public ciblé par le site. De ce fait, un hébergeur d'un site internet étranger faisant la promotion d'activités de gestation pour autrui à destination du public français engage sa responsabilité si, après avoir été informé du caractère manifestement illicite en droit français du contenu …

 Lire la suite…

3Responsabilité des plateformes en ligne : Airbnb condamnée en qualité d’éditeur de contenus
www.nomosparis.com · 24 janvier 2023

Par un arrêt en date du 03 janvier 2023, la Cour d'appel de Paris a confirmé les premiers juges d'avoir estimé que la société AIRBNB n'entrait pas dans la catégorie des hébergeurs, visée par la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 dite pour la confiance dans l'économie numérique au motif qu'elle « jouait un rôle actif de nature à lui conférer une connaissance ou un contrôle des données ». La Cour d'appel a ainsi refusé à AIRBNB le bénéfice du régime de responsabilité allégée prévue par cette loi et tel qu'il découle de la directive 2000/31/CE sur le commerce électronique – et figurant …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal de grande instance de Paris, Référés, 8 janvier 2008, n° 08/50061
Cour d'appel : Confirmation

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S ■ N° RG : 08/50061 N° : 1/JP Assignation du : 18 Décembre 2007 (footnote: 1) ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 08 janvier 2008 par Louis-Marie A DE LA BLETIERE, Premier Vice-Président au Tribunal de Grande Instance de Paris, tenant l'audience publique des Référés par délégation du Président du Tribunal, Assisté de X Y, Greffier en Chef. DEMANDERESSE L'ASSOCIATION NATIONALE DE PREVENTION EN ALCOOLOGIE ET ADDICTOLOGIE (ANPAA) […] […] représentée par M e Catherine GIAFFERI, avocat au barreau de PARIS …

 Lire la suite…
  • Santé publique·
  • Publicité·
  • Messages électronique·
  • Support·
  • Commerce électronique·
  • Liberté de communication·
  • Liberté de circulation·
  • Liberté·
  • Commerce·
  • Interprétation

2Tribunal de grande instance de Paris, Référés, 21 novembre 2013, n° 13/54963

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S ■ N° RG : 13/54963 N° : 1 Assignation du : 25 Juin 2013 (footnote: 1) ORDONNANCE RENDUE EN LA FORME DES RÉFÉRÉS rendue le 21 novembre 2013 par C D, Première Vice-Présidente au Tribunal de Grande Instance de Paris, statuant publiquement en la forme des référés par délégation du Président du Tribunal, Assistée de A B, Greffier. DEMANDERESSE Président de l'Autorité de Régularisation des Jeux en Ligne (ARJEL) […] […] représentée par M e Philippe JOUARY, avocat au barreau de PARIS – #J0114 …

 Lire la suite…
  • Jeux en ligne·
  • Arjel·
  • Communication·
  • Opérateur·
  • Adresses·
  • Site·
  • Argent·
  • Hébergeur·
  • Agrément·
  • Sociétés

3Tribunal de grande instance de Paris, Référés, 7 avril 2006, n° 06/53073

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S ■ N° RG : 06/53073 N° : 1/FF Assignation du : 16 Mars 2006 Copies exécutoires délivrées le : ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 07 avril 2006 par D BINOCHE, Premier Vice-Président au Tribunal de Grande Instance de Paris, tenant l'audience publique des Référés par délégation du Président du Tribunal, assisté de B C, Greffier. DEMANDEUR Monsieur Z X demeurant chez la Générale de Banque de Mauritanie – […] […] représenté par la SCP JOB-TREHOREL-BONZOM-BECHET, avocats au barreau de PARIS – P254 DÉFENDERESSE Société …

 Lire la suite…
  • Message·
  • Groupe de discussion·
  • Diaspora·
  • Mauritanie·
  • Diffamation·
  • Forum·
  • Auteur·
  • Économie numérique·
  • Identification·
  • Ligne
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes (1)

Mesdames, Messieurs, La persistance des violences sexistes et sexuelles, dont les femmes et les enfants continuent d'être aujourd'hui trop massivement victimes, est intolérable dans un État de droit respectueux du principe républicain d'égalité entre les femmes et les hommes, et soucieux d'assurer à chacun le respect de sa dignité et la protection de son intégrité physique et psychique. L'amélioration de la lutte contre ces violences impose ainsi un renforcement de notre arsenal législatif sur quatre points, conformément aux engagements pris par le Président de la République lors de son …

Lire la suite…
Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes (1)

HARCELEMENT MORAL _______________________________________________________________ 39 2 1. Etat des lieux _________________________________________________________________________ 39 2. Nécessité de légiférer et objectifs poursuivis _______________________________________________ 40 Nécessité de légiférer _______________________________________________________________ 40 2.1 Objectif poursuivi __________________________________________________________________ 40 2.2 3. Dispositif retenu ______________________________________________________________________ 41 4. Analyse des impacts des …

Lire la suite…
Sur la proposition de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2020-766 du 24 juin 2020 visant à lutter contre les contenus haineux sur internet (1)

Mesdames, Messieurs, Cette proposition de loi vise à lutter contre la propagation des discours de haine sur internet. Nul ne peut contester une exacerbation des discours de haine dans notre société. Dans un contexte de dégradation de la cohésion sociale, le rejet, puis l'attaque d'autrui pour ce qu'il est, en raison de ses origines, de sa religion, de son sexe ou de son orientation sexuelle, connaît des relents rappelant les heures les plus sombres de notre histoire. L'actualité la plus récente l'illustre à l'envi : la lutte contre la haine, le racisme et l'antisémitisme sur Internet …

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Lois modifiant ou citant les mêmes textes