LOI n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (1)

Sur la loi

Entrée en vigueur : 5 décembre 2020
Dernière modification : 5 décembre 2020
Codes visés : Code de commerce, Code de la consommation et 11 autres

Texte intégral


L'Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré,
L'Assemblée nationale a adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Chapitre Ier : Dispositions relatives à la protection des consommateurs

I. - Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnances, dans un délai de dix mois à compter de la publication de la présente loi, les mesures relevant du domaine de la loi nécessaires à la transposition de la directive (UE) 2019/770 du Parlement européen et du Conseil du 20 mai 2019 relative à certains aspects concernant les contrats de fourniture de contenus numériques et de services numériques et de la directive (UE) 2019/771 du Parlement européen et du Conseil du 20 mai 2019 relative à certains aspects concernant les contrats de vente de biens, modifiant le règlement (UE) 2017/2394 et la directive 2009/22/CE et abrogeant la directive 1999/44/CE, ainsi que les mesures de coordination et d'adaptation de la législation liées à cette transposition.
II. - Un projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de trois mois à compter de la publication de l'ordonnance.

I. - Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnances, dans un délai de quatorze mois à compter de la publication de la présente loi, les mesures relevant du domaine de la loi nécessaires à la transposition de la directive (UE) 2019/2161 du Parlement européen et du Conseil du 27 novembre 2019 modifiant la directive 93/13/CEE du Conseil et les directives 98/6/CE, 2005/29/CE et 2011/83/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne une meilleure application et une modernisation des règles de l'Union en matière de protection des consommateurs, ainsi que les mesures de coordination et d'adaptation de la législation liées à cette transposition.
II. - Un projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de trois mois à compter de la publication de l'ordonnance.


A créé les dispositions suivantes :
-Code de la consommation
Sct. Sous-section 10 : Blocage géographique injustifié, Art. L132-24-1


A modifié les dispositions suivantes :
-Code de la consommation
Art. L511-7


A créé les dispositions suivantes :
-Code de la consommation
Art. L141-2


1NTIC – Newsletter n° 44
Derriennic & Associés · 21 décembre 2022

TOUTE L'ACTUALITÉ JURIDIQUE DU NUMÉRIQUE EN UN CLIC ! PROPRIETE INTELLECTUELLE La cession globale d'œuvres futures, une clause valable dans la majorité des contrats ? Une clause de cession globale d'œuvres futures serait valable dans un pacte d'actionnaire, celui-ci ne faisant pas partie des contrats listés au premier alinéa de l'article L 131-2 du Code de la propriété intellectuelle selon la Cour d'appel de Montpellier (arrêt du 18 octobre 2022). Lire l'article Le Conseil d'Etat veille à ce que les auteurs aient effectivement droit, d'emblée, à une rémunération appropriée Le Conseil …

 Lire la suite…

2Confirmation par le Conseil Constitutionnel de la conformité du pouvoir nouveau d’injonction numérique de la DGCCRF
Derriennic & Associés · 12 décembre 2022

La loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 (DDADUE) portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière a modifié l'article. L 521-3-1 du Code de la Consommation en octroyant un pouvoir d'injonction dite « numérique » à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGGCRF). Le nouvel article L. 521-3-1 ; 2° prévoit que lorsque sont constatées certaines infractions aux dispositions du code précité, la DGGCRF peut : « Notifier aux personnes relevant du I de l'article L. 111-7 du présent …

 Lire la suite…

3Suites de l’affaire Wish : le Conseil Constitutionnel valide les pouvoirs de la DGCCRF
Gouache Avocats · 24 novembre 2022

Le Conseil Constitutionnel, saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), a rendu une décision en date du 21 octobre 2022 1 confirmant les pouvoirs d'injonction numérique de la DGCCRF 2 ayant procédé au déréférencement du site wish.com des moteurs de recherche en ligne. En novembre 2021, les services de la DGCCRF ont procédé au déréférencement du site wish.com des moteurs de recherche en ligne Google, Bing et Qwant en raison du maintien de la commercialisation de produits considérés par la Répression des Fraudes comme dangereux et/ou non conformes. Depuis la loi …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1ARCEP, 15 juin 2021, n° 21-0591

L'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ci-après « l'ARCEP »), Vu la directive 2018/1972 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018 établissant le code des communications électroniques européen ; Vu la décision 2008/411/CE de la Commission européenne du 21 mai 2008 modifiée sur l'harmonisation de la bande de fréquences 3400 – 3800 MHz pour les systèmes de terre permettant de fournir des services de communications électroniques dans la Communauté ; Vu le code des postes et des communications électroniques …

 Lire la suite…
  • Bande·
  • Candidat·
  • Communication électronique·
  • Attribution·
  • Enchère·
  • Utilisation·
  • Réseau·
  • Positionnement·
  • Autorisation·
  • Presse

2Conseil d'État, 6ème chambre, 13 avril 2022, 441050, Inédit au recueil Lebon
Annulation

Vu la procédure suivante : Par une requête et un mémoire en réplique, enregistrés les 5 juin et 4 septembre 2020 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, M. A… Israël demande au Conseil d'Etat : 1°) d'annuler pour excès de pouvoir les dispositions du b) du 3° de l'article 2 de l'ordonnance n° 2020-115 du 12 février 2020 renforçant le dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ; 2°) de mettre à la charge de l'Etat la somme de 5 000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative. Vu les autres pièces du …

 Lire la suite…
  • Israël·
  • Justice administrative·
  • Blanchiment de capitaux·
  • Terrorisme·
  • Financement·
  • Excès de pouvoir·
  • Annulation·
  • Conseil d'etat·
  • Dispositif·
  • Premier ministre

3Conseil d'État, 5ème - 6ème chambres réunies, 27 décembre 2021, 450083
Rejet

Articles L. 232-1 à L. 234-1 du code du cinéma et de l'image animée relatifs à la chronologie des médias, prévoyant que les délais à partir desquels un éditeur de services de médias audiovisuels à la demande ou un éditeur de services de télévision peut diffuser une œuvre cinématographique après sa sortie en salles sont fixés, soit par le contrat d'acquisition des droits, soit par un accord professionnel signé par des organisations syndicales représentatives qui peut être rendu obligatoire à l'ensemble des éditeurs de services de médias audiovisuels à la demande et des éditeurs de services …

 Lire la suite…
  • Régime issu de l'ordonnance du 21 décembre 2020·
  • 234-1 du code du cinéma et de l'image animée)·
  • Chronologie des médias (art·
  • Arts et lettres·
  • Conséquences·
  • 232-1 à l·
  • Médias·
  • Éditeur·
  • Audiovisuel·
  • Service
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur le projet de loi · Loi promulguée
LOI n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (1)
Sur le projet de loi · Loi promulguée
LOI n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (1)

Mesdames, Messieurs, L'activité législative soutenue du Conseil de l'Union européenne et du Parlement européen ces derniers mois s'est traduite par de substantielles obligations pour les États membres en termes d'adaptation de leur droit économique et financier à l'horizon des années 2020 et 2021. Il s'agit de réformes essentielles pour consolider le marché intérieur, notamment par des mesures d'harmonisation visant à promouvoir les intérêts des consommateurs et assurer un niveau élevé de protection des consommateurs, et le système financier européen. Le chapitre I er vise à transposer …

Lire la suite…
Sur l'article 4, renuméroté article 4
Article 4 LOI n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (1)

Le règlement européen prévoit que, lorsque la restriction est justifiée par une disposition légale, le professionnel doit l'expliquer clairement et de façon spécifique au consommateur. Cet amendement aligne le dispositif national avec le règlement européen sur ce point, au bénéfice du consommateur.

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?