Loi n°76-663 du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l'environnementAbrogé

Sur la loi

Entrée en vigueur : 1 janvier 1977
Dernière modification : 10 juillet 1999

Texte intégral

TITRE Ier : Dispositions générales
Sont soumis aux dispositions de la présente loi les usines, ateliers, dépôts, chantiers, et d'une manière générale les installations exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peuvent présenter des dangers ou des inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé, la sécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments [*champ d'application*].
Les dispositions de la présente loi sont également applicables aux exploitations de carrières au sens des articles 1er et 4 du code minier.
Les installations visées à l'article 1er sont définies dans la nomenclature des installations classées établie par décret en Conseil d'Etat, pris sur le rapport du ministre chargé des installations classées, après avis du conseil supérieur des installations classées. Ce décret soumet les installations à autorisation ou à déclaration suivant la gravité des dangers ou des inconvénients que peut présenter leur exploitation.
Sont soumises à autorisation préfectorale les installations qui présentent de graves dangers ou inconvénients pour les intérêts visés à l'article 1er.
L'autorisation ne peut être accordée que si ces dangers ou inconvénients peuvent être prévenus par des mesures que spécifie l'arrêté préfectoral.
La délivrance de l'autorisation, pour ces installations, peut être subordonnée notamment à leur éloignement des habitations, immeubles habituellement occupés par des tiers, établissements recevant du public, cours d'eau, voies de communication, captages d'eau, ou des zones destinées à l'habitation par des documents d'urbanisme opposables aux tiers. Elle prend en compte les capacités techniques et financières dont dispose le demandeur, à même de lui permettre de conduire son projet dans le respect des intérêts visés à l'article 1er.
Sont soumises à déclaration les installations qui, ne présentant pas de tels dangers ou inconvénients, doivent néanmoins respecter les prescriptions générales édictées par le préfet en vue d'assurer dans le département la protection des intérêts visés à l'article 1er.

1Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°452268
Conclusions du rapporteur public · 5 avril 2022

N° 452268 Association Fracture 2ème et 7ème chambres réunies Séance du 7 mars 2022 Lecture du 5 avril 2022 CONCLUSIONS M. Clément MALVERTI, Rapporteur public L'étude de dangers est née du décret du 21 septembre 1977 (n° 77-1133) pris pour l'application de la loi du 19 juillet 1976 (n° 76-663) relative aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). Elle constituait alors l'une des pièces, à côté notamment de l'étude d'impact, qui devait être jointe à toute demande d'autorisation par la personne se proposant de mettre en service une ICPE, afin d'« expos[er] les …

 Lire la suite…

2The seller of an industrial site obligation to inform (Art. L. 514-20 of the Environmental Code)
www.fannyvellin-avocat.com · 6 août 2021

Commentaire de l'arrêt de la Cour de cassation 22 novembre 2018, n°17-26209 Dans un arrêt en date du 22 novembre 2018, la Cour de cassation a limité le champ d'application de l'obligation d'information du vendeur d'un terrain, prévue par l'article L.514-20 du Code de l'environnement. En application de l'article 8-1 de la loi n°76-663 du 19 juillet 1976, devenu l'article L.514-20 du Code de l'environnement, lorsqu'une installation soumise à autorisation ou enregistrement a été exploitée sur un terrain, le vendeur est tenu d'en informer par écrit l'acquéreur ; il doit également …

 Lire la suite…

3Ecology by design : recette pour la fin du no future
Haas avocats · 15 juin 2021

Par Stéphane Astier, Docteur en Droit, Avocat à la Cour, HAAS Avocats …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Cour d'appel d'Agen, Chambre civile, 10 octobre 2022, n° 21/00353
Infirmation partielle

ARRÊT DU 10 Octobre 2022 CV/CR — -------------------- N° RG 21/00353 N° Portalis DBVO-V-B7F-C4A7 — -------------------- COMMUNE DE [Localité 20] C/ [X] [C], [J] [C], [Y] [N], [V] [L] — ----------------- GROSSES le à ARRÊT n° COUR D'APPEL D'AGEN Chambre Civile LA COUR D'APPEL D'AGEN, 1ère chambre dans l'affaire, ENTRE : COMMUNE DE [Localité 20] prise en la personne de son représentant légal, Monsieur le Maire [Adresse 22]' [Localité 20] Représentée par M e Florence COULANGES, avocate inscrite au barreau d'AGEN APPELANTE d'un Jugement du tribunal judiciaire …

 Lire la suite…
  • Demande en nullité de la vente ou d'une clause de la vente·
  • Vente·
  • Pollution·
  • Commune·
  • Déchet·
  • Cadastre·
  • Action·
  • Vendeur·
  • Dol·
  • Dépôt

2Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, 19 février 2009, n° 0701064
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE N° 0701064 ___________ SOCIETE COMPAGNIE DE PARTICIPATION ET LICENCES ___________ M. Huguen Rapporteur ___________ M me Monbrun Rapporteur public ___________ Audience du 5 février 2009 Lecture du 19 février 2009 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (1 re chambre) 42-02-02-01-03 C Vu la requête, enregistrée au greffe du tribunal le 22 mai 2007, présentée pour la SOCIETE COMPAGNIE DE PARTICIPATION ET LICENCES, dont le siège social est situé XXX à …

 Lire la suite…
  • Installation classée·
  • Environnement·
  • Licence·
  • Pneumatique·
  • Participation·
  • Décret·
  • Risques sanitaires·
  • Justice administrative·
  • Site·
  • Mise en demeure

3Tribunal administratif d'Amiens, 23 février 2010, n° 0702040
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N°s 0702040 et 0702647 ___________ M me E A M me Z A ___________ M. Y Rapporteur ___________ M. Thérain Rapporteur public ___________ Audience du 26 janvier 2010 Lecture du 23 février 2010 ___________ ib REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif d'Amiens (4 e Chambre) Vu, I, sous le n° 0702040, la requête enregistrée le 7 août 2007, présentée par M me E A demeurant XXX à XXX et M me Z A demeurant résidence Henriville 203, boulevard de Saint-Quentin à XXX ; M mes A demandent au Tribunal d'annuler …

 Lire la suite…
  • Servitude·
  • Stockage des déchets·
  • Justice administrative·
  • Enquete publique·
  • Périmètre·
  • Commune·
  • Environnement·
  • Bande·
  • Installation classée·
  • Enquête
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

0 Document parlementaire

Aucun document parlementaire ne cite cette loi.

Doctrine propose ici les documents parlementaires sur les articles modifiés par les lois à partir de la XVe législature.