Loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière.

Sur la loi

Entrée en vigueur : 11 janvier 1986
Dernière modification : 1 janvier 2023
Prochaine modification : 1 mars 2022
Codes visés : Code de la santé publique, Code du travail

Texte intégral

Chapitre 1er : Dispositions générales et structures des carrières.

Les dispositions du présent titre s'appliquent aux personnes qui, régies par les dispositions du titre premier du statut général, ont été nommées dans un emploi permanent à temps complet ou à temps non complet dont la quotité de travail est au moins égale au mi-temps, et titularisées dans un grade de la hiérarchie des établissements ci-après énumérés :


1° Etablissements publics de santé relevant du titre IV du livre Ier de la sixième partie du code de la santé publique ;

2° Centre d'accueil et de soins hospitaliers mentionné à l'article L. 6147-2 du code de la santé publique ;


3° Etablissements publics locaux accueillant des personnes âgées relevant du 6° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles, à l'exclusion de ceux rattachés au centre communal d'action sociale de la ville de Paris ;


4° Etablissements publics locaux mentionnés au 1° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles et autres établissements non dotés de la personnalité morale relevant des services départementaux de l'aide sociale à l'enfance ;


5° Etablissements publics locaux et établissements non dotés de la personnalité morale gérés par des personnes morales de droit public autres que l'Etat et ses établissements publics prenant en charge des mineurs ou adultes handicapés, présentant des difficultés d'adaptation ou atteints de pathologies chroniques, et relevant du 2°, 3°, 5° ou 7° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles ;


6° Etablissements publics locaux et établissements non dotés de la personnalité morale gérés par des personnes morales de droit public autres que l'Etat et ses établissements publics prenant en charge des personnes ou des familles en difficulté ou en situation de détresse ou des demandeurs d'asile, et relevant du 8° ou 13° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles, à l'exclusion de ceux rattachés au centre d'action sociale de la Ville de Paris ;


Le présent titre ne s'applique pas aux médecins, odontologistes et pharmaciens mentionnés aux 1° à 4° de l'article L. 6152-1 du code de la santé publique.


Les structures de coopération de droit public auxquelles adhèrent un ou plusieurs établissements mentionnés au présent article peuvent être assujetties, pour les personnels qu'elles rémunèrent, aux dispositions prévues aux articles 21 et 22 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, aux 6°, 6° bis et 6° ter de l'article 41 et à l'article 116-1 de la présente loi, aux articles 21 et 22 de la loi n° 90-579 du 4 juillet 1990 relative au crédit-formation, à la qualité et au contrôle de la formation professionnelle continue et modifiant le livre IX du code du travail, ainsi qu'aux dispositions du II de l'article 16 de l'ordonnance n° 2005-406 du 2 mai 2005 simplifiant le régime juridique des établissements de santé.

Chapitre 2 : Organismes consultatifs
Section 1 : Le Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière.
Section 2 : Les commissions administratives paritaires.

Les commissions administratives paritaires comprennent en nombre égal des représentants de l'administration et des représentants du personnel.

Les représentants de l'administration sont désignés par l'autorité administrative compétente de l'Etat pour les commissions administratives paritaires nationales, par l'autorité investie du pouvoir de nomination de l'établissement qui en assure la gestion pour les commissions administratives paritaires départementales et par l'assemblée délibérante de l'établissement pour les commissions administratives paritaires locales. La représentation de l'administration au sein des commissions administratives paritaires nationales mentionnées à l'article 19 peut comprendre un ou plusieurs représentants des établissements publics proposés par l'organisation la plus représentative des établissements mentionnés à l'article 2.

Afin de concourir à une représentation équilibrée entre les femmes et les hommes, les membres représentant l'administration sont choisis en respectant une proportion minimale de 40 % de femmes et d'hommes. Toutefois, lorsque le nombre de sièges est égal à trois, l'écart entre le nombre de femmes et d'hommes ne peut être supérieur à un.

Les membres représentant le personnel sont élus au scrutin de liste avec représentation proportionnelle dans les conditions définies à l'article 9 bis de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

Les représentants du personnel à l'assemblée délibérante ne peuvent être désignés en qualité de représentants de l'administration aux commissions administratives paritaires.

Les commissions administratives paritaires nationales sont présidées par l'autorité administrative de l'Etat. Les commissions administratives paritaires départementales sont présidées par le président de l'assemblée délibérante de l'établissement public de santé dont le directeur assure la gestion conformément à la deuxième phrase du premier alinéa de l'article 18. Les commissions administratives paritaires locales sont présidées par le président de l'assemblée délibérante ou son représentant.

Section 3 : Le comité consultatif national
Chapitre 3 : Recrutement.

Les congés de maladie, de maternité et d'adoption ne sont pas pris en compte dans les périodes de stage.

Lorsque l'agent stagiaire ayant bénéficié d'un congé de maternité ou d'adoption fait l'objet d'une titularisation, celle-ci doit prendre effet à la fin de la durée statutaire du stage.

La période normale de stage ainsi que la période de prolongation de stage imputable à un congé de maternité ou d'adoption sont validées pour l'avancement.


1Conclusions du rapporteur public sur l'affaire n°449708
Conclusions du rapporteur public · 16 décembre 2022

No 449708 M. L... 3ème et 8ème chambres réunies Séance du 30 novembre 2022 Décision du 16 décembre 2022 Conclusions M. Thomas PEZ-LAVERGNE, Rapporteur public 1. M. L..., qui appartient au cadre d'emploi des attachés territoriaux, a été nommé attaché principal en 1994 puis directeur territorial en 1999. Après avoir exercé les fonctions de responsable du service financier de la ville de Saint-Pierre (La Réunion) jusqu'en 2001, il a été affecté au centre communal d'action sociale (CCAS) de cette commune et a bénéficié d'une décharge totale d'activité de services pour l'exercice de mandats …

 Lire la suite…

2Congé pour repos compensateur dans la fonction publique hospitalière
www.hanffou-avocat.com · 13 décembre 2022

Faits Le requérant est un agent technicien hospitalier titulaire au centre hospitalier d'Allauch. Il a fait l'objet d'une décision du 11 septembre 2020 du directeur de cet établissement le plaçant en congé pour repos compensateur, notamment des heures supplémentaires effectuées pour la période du 21 septembre au 31 décembre 2020. Il a formé un recours gracieux à l'encontre de la décision du 11 septembre 2020. Ce recours a été rejeté le 18 septembre 2020. Il a donc saisi le tribunal administratif afin d'obtenir l'annulation de ces décisions. Droit applicable Article 15 du décret du 4 …

 Lire la suite…

3Salarié de droit privé et le devoir de réserve du fonctionnaire
www.houdart.org · 11 décembre 2022

Partager l'article Prénom Nom Profession E-mail* Sur quelle(s) thématiques souhaitez-vous être informé ? Information juridique du monde de la santé, social et médico-social Information dédiée à l'exercice coordonné Actualité en santé numérique Veille juridique et jurisprudentielle Informations sur la gestion de vos données Salarié de droit privé et le devoir de réserve du fonctionnaire Article rédigé le 12 décembre 2022 par Me Guillaume Champenois La Cour de cassation a jugé le 19 octobre 2022 que le salarié de droit privé mis à la disposition d'une collectivité …

 Lire la suite…
Voir les commentaires indexés sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

1Tribunal administratif de Mayotte, 24 novembre 2009, n° 0600242
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF dlg DE MAYOTTE ___________ N° 0600242 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ___________ M. D Z A _____________ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Y Rapporteur ___________ Le Tribunal administratif de Mayotte, M me Faure (2 e chambre) Rapporteur public ___________ Audience du 27 octobre 2009 Lecture du 24 novembre 2009 ___________ 36-10-06-02 c Vu la requête, enregistrée le 9 novembre 2006, pour M. Z A D domicilié XXX ; M. Z A demande au tribunal : — d'annuler la décision du vice-recteur de Mayotte de ne pas renouveler son contrat de travail ; — de prolonger la durée de …

 Lire la suite…
  • Mayotte·
  • Justice administrative·
  • Non titulaire·
  • Fonction publique hospitalière·
  • Décret·
  • Fonction publique territoriale·
  • Contrats·
  • Ressortissant·
  • Etablissement public·
  • L'etat

2Tribunal administratif de Melun, 19 mai 2011, n° 0803786
Rejet

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N°0803786/6 ___________ M me Y X ___________ M me A-B Rapporteur ___________ M Bouzar Rapporteur public ___________ Audience du 3 mai 2011 Lecture du 19 mai 2011 ___________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun Le magistrat désigné Vu la requête, enregistrée le 19 mai 2008, présentée par M me Y X, demeurant XXX à Saint-Germain-Laval (77130) ; M me X demande au tribunal d'annuler les décisions des 25 octobre 2007 et 9 avril 2008 par lesquelles le directeur des ressources humaines du centre …

 Lire la suite…
  • Échelon·
  • Centre hospitalier·
  • Ancienneté·
  • Décret·
  • Justice administrative·
  • Avancement·
  • Reclassement·
  • Fonctionnaire·
  • Accès·
  • Rémunération

3Tribunal administratif de Melun, 20 février 2013, n° 1301132
Rejet Conseil d'État : Annulation

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N°1301132/13 ___________ M. Z Y ___________ M. X Juge des référés ___________ Ordonnance du 20 février 2013 __________ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Vu la requête, enregistrée le 15 février 2013, sous le n° 1301132/10, présentée pour M. Z Y, demeurant au XXX à XXX par M e Joliff ; M. Y demande au juge des référés : 1°) d'ordonner, sur le fondement des dispositions de l'article L. 521-1 du code de justice administrative, la suspension de la décision du 7 février 2013 de la directrice du centre hospitalier …

 Lire la suite…
  • Justice administrative·
  • Urgence·
  • Hôpitaux·
  • Juge des référés·
  • Suspension·
  • Légalité·
  • Centre hospitalier·
  • Fonction publique hospitalière·
  • Sérieux·
  • Fonctionnaire
Voir les décisions indexées sur Doctrine qui citent cette loi
Vous avez déjà un compte ?

Documents parlementaires

Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel (1)

Mesdames, Messieurs, Les transformations majeures que connaissent les entreprises du pays et des secteurs entiers de l'économie ont des effets importants sur les organisations de travail, les métiers et donc les compétences attendues de la part des actifs. Elles requièrent de refonder une grande partie de notre modèle de protection sociale des actifs autour d'un triptyque conjuguant l'innovation et la performance économique, la construction de nouvelles libertés et le souci constant de l'inclusion sociale. Le Gouvernement a donc engagé une transformation profonde du système de formation …

Lire la suite…
Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel (1)

____________________________________________________________________________ 444 Articles 63 à 65 - Prise en compte de l'exercice d'une activité professionnelle lors d'une période de disponibilité dans le déroulement de carrière des fonctionnaires de la fonction publique _ 444 CHAPITRE 6 – DISPOSITIONS D'APPLICATION ________________________________________ 454 Article 66 – Habilitation : mise en cohérence, correction et adaptation outre-mer _________ 454 5

Lire la suite…
Sur le projet de loi ordinaire · Loi promulguée
LOI n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique (1)

INTRODUCTION GÉNÉRALE ......................................................................................................................... 4 TABLEAU SYNOPTIQUE DES CONSULTATIONS ...................................................................................................... 6 TABLEAU SYNOPTIQUE DES MESURES D' APPLICATION ......................................................................................... 9 APPLICATION DANS L'ESPACE DES DISPOSITIONS .............................................................................................. 13 TITRE IER – PROMOUVOIR UN …

Lire la suite…
Voir les documents parlementaires qui traitent de cette loi
Vous avez déjà un compte ?